Les entreprises artisanales préfèrent les formations métiers aux formations sécurité

- Mise à jour le 24/02/2016 11:41

Une récente étude menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-ST et l’OPPBTP révèle que les chefs d’entreprise artisanale ont souvent tendance à préférer les formations métiers aux formations sécurité.

Formation-sécurité

Les chefs d’entreprise bouderaient-ils les formations à la sécurité ? C’est la question qui pourrait se poser à la suite de la publication d’une enquête nationale menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-ST et l’OPPBTP et consacrée aux formations à la prévention dans les entreprises artisanales du BTP. Cette dernière révèle, en effet, le poids des contraintes réglementaires ainsi que "l’obligation de compétitivité" qui poussent souvent les chefs d’entreprise artisanale du BTP à privilégier des formations métiers.

Les formations, un investissement stratégique

Pour 68% des répondants, la formation est d’abord considérée comme une figure imposée. "Ce constat s’explique en partie par le nombre croissant des formations obligatoires ces dernières années, et par la responsabilité qui pèse sur le chef d’entreprise vis-à-vis de la formation de ses salariés", note l’étude. Cependant, les formations sont également perçues comme un investissement stratégique pour l’entreprise. Elles sont ainsi un moyen de maintenir et de développer ses compétences. Qu’il s’agisse de faire face aux évolutions techniques et de se conformer aux normes, pour 63% des répondants, ou d’accroître ou maintenir la compétitivité des entreprises, pour 39%.

58% des artisans ne connaissent pas les formations sécurité obligatoires

Or, dans ce contexte, la place réservée aux formations sécurité est à la traîne. Un écart qui se creuse pour les chefs d’entreprise. Sur les deux dernières années, 77% des dirigeants questionnés déclarent avoir participé à au moins une action de formation, mais les formations à la sécurité (23%) sont loin derrière les formations à l’efficacité énergétique (72%) ou aux métiers (46%). Plus inquiétant : avec un nombre croissant de stages sécurité obligatoires, les artisans semblent avoir du mal à identifier la nature même de ces formations. Ainsi, 58% d’entre deux affirment ne pas connaître les formations sécurité obligatoires pour leurs métiers. Ils rencontrent également des difficultés à définir leurs besoins en formation sécurité par rapport à leur métier.
Par ailleurs, les chefs d’entreprise privilégient davantage les formations à la sécurité pour leurs salariés que pour eux-mêmes. Sur les deux dernières années, 60% des salariés des répondants ont en effet participé à au moins une action de formation, dont 50% des formations à la sécurité.

Les obstacles au suivi des formations sécurité

Bien que les répondants ayant participé à au moins une formation sécurité aient un avis plutôt favorable sur ces formations (notamment quant à l’adéquation à leur niveau, pour 93% d’entre eux, et à leur activité, pour 87%), ils pointent de nombreux obstacles à l’organisation et au suivi de formations sécurité. Les principaux sont la charge de travail puis le coût et l'incompatibilité des dates de formation avec l'activité de l'entreprise.

Capture

 

Optimiser l’accès aux formations à la prévention

"À l’appui des enseignements de cette étude, les acteurs entendent proposer des pistes de réflexion et de recommandations pour mieux prendre en compte les besoins et les contraintes des artisans en matière de formations à la sécurité en entreprise", notent les organisations à l’origine de cette enquête. Ces dernières suggèrent notamment de mieux accompagner les entreprises artisanales dans leur stratégie de formation et de promouvoir la prévention comme un levier de performance pour l’entreprise. Elles souhaitent, par ailleurs, légitimer ces formations dans une stratégie globale de l’entreprise en intégrant systématiquement la prévention comme une compétence métier, en améliorant la connaissance des artisans en matière de formations obligatoires à la sécurité et, enfin, en adaptant le contenu des formations prévention aux besoins et contraintes des entreprises artisanales du BTP. "Pour gagner en efficacité et en sécurité, il est également essentiel de renforcer la présence de la prévention dans la formation des plus jeunes dans le cadre des formations initiales", note l’étude en conclusion.

Pour aller plus loin
Découvrir l'offre de formation de l'OPPBTP



Votre conseiller OPPBTP

Prévention BTP

Le magazine de mai est paru !

Prevention BTP n°197

Au sommaire : un dossier spécial maçonnerie, un cahier technique sur les planchers BA, des actus, un dossier santé sur le risque infectieux...
Acheter le numéro
S'abonner

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.