Amiante : les bailleurs sociaux se mobilisent

Amélie Poncelet - Mise à jour le 02/02/2016 16:41

Pour aider ses équipes à intervenir dans le parc social en toute sécurité pour elles-mêmes et vis-à-vis des occupants et leur permettre de monter en compétences, l’inter-bailleurs francilien animé par l’Association des organismes HLM de la Région Ile-de-France (Aorif) se mobilise. Deux conventions ont été signées le 19 janvier 2016 avec l’OPPBTP et la Caisse régionale d'assurance maladie d'Ile-de-France (Cramif).

Amiante HLM

La présence d’amiante dans le parc ancien est un fait. En France, plus de 15 millions de logements, privés comme sociaux, sont potentiellement concernés. Cela ne signifie pas que ces logements sont dangereux ou inhabitables, mais cela implique de prendre les précautions nécessaires pour les intervenants et les locataires pour engager des travaux. Les entreprises du BTP et les régies de travaux des organismes de logement social doivent adapter leurs méthodes d’intervention à l’évolution de la réglementation concernant les risques sanitaires liés à une exposition à l’amiante.

Le mouvement HLM francilien s'associe au Projet Carto Amiante
Carto amiante

En 2014, l’OPPBTP accompagné de la DGT et de l’INRS ont lancé le Projet Carto Amiante . Carto Amiante facilite la réalisation par les entreprises de leur évaluation a priori du risque amiante et favorise ainsi le recours aux modes opératoires et aux équipements de protection les plus adaptés à chaque situation de travail et à l’empoussièrement qui pourrait être légitimement attendu. De plus, il permet d'effectuer une campagne de mesurages de l’empoussièrement amiante des processus de travail, essentiellement de courte durée, couramment utilisés dans le BTP, en vue de constituer une base de données reconnue à disposition des entreprises.
La convention Aorif-OPPBTP signée le 19 janvier 2016 par Jean-Luc Vidon, président de l’Aorif, et Paul Duphil, secrétaire général de l’OPPBTP, a pour objectif d’inciter les entreprises du BTP d’Ile-de-France qui interviennent sur le parc social à participer à ce projet. Cette convention définit les modalités de contribution de chacun : les organismes de logement social incitent leurs prestataires à participer et proposent des chantiers correspondant au périmètre du projet Carto Amiante, et l’OPPBTP finance, sur les chantiers retenus, les mesures d’empoussièrement sur opérateur, réalisées par l'un des quatre laboratoires accrédités retenus dans le projet Carto Amiante et sous la surveillance d’un superviseur Carto.

Réalisation de chantiers d’évaluation des modes opératoires en entretien courant : la convention inter-bailleurs/Cramif

Huit organismes franciliens de logement social se sont unis, avec l’expertise de la Cramif, pour organiser une campagne de chantiers tests. L'objectif est d’expérimenter et mesurer le niveau d’émissions de fibres d’amiante de dix modes opératoires innovants pendant des travaux d’entretien courant et/ou d’urgence dans des logements occupés, ou lors d’un changement de locataires. Cette mutualisation permettra une professionnalisation des agents de régie et un transfert de compétences vers les entreprises du BTP.
Les organismes de logement social franciliens participant à la démarche sont : Adoma, Batigère Ile-de-France, Élogie, Emmaüs Habitat, ICF Habitat La Sablière, l’OPH Montreuillois, la RIVP et la SIEMP.
Cette démarche partenariale, qui a débuté le 25 janvier dernier, bénéficiera du soutien financier du FSI (fonds de soutien à l’innovation), créé dans le cadre du pacte Etat-HLM.



Votre conseiller OPPBTP

Prévention BTP

Le magazine de mai est paru !

Prevention BTP n°197

Au sommaire : un dossier spécial maçonnerie, un cahier technique sur les planchers BA, des actus, un dossier santé sur le risque infectieux...
Acheter le numéro
S'abonner

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.