• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Le nombre de décès dans le BTP en baisse de 13,8%

- Mise à jour le 06/11/2017 19:00

Selon les derniers résultats publiés par la CNAMTS fin octobre, le BTP a de nouveau connu, en 2016, une nette amélioration de sa sinistralité

Stats2016

Depuis plus de dix ans, le BTP connaît une baisse continue des accidents de travail et des décès sur les chantiers. Les résultats de la sinistralité dévoilés par la CNAMTS en octobre dernier, pour l’année 2016, viennent confirmer cette évolution positive.
L’an passé, le secteur a compté 88 273 accidents du travail en premier règlement contre 91 783 en 2015, soit une baisse de 3,8% (-5,2% en 2015), dans un contexte de baisse du nombre de salariés
(-0,8%). La construction fait toujours figure de bon élève puisque, pour la deuxième année consécutive, les accidents du travail, tous secteurs confondus, ont légèrement augmenté (+0,3%).  Le BTP a par ailleurs connu un recul de 3,1% de la fréquence de ses accidents du travail (60 AT pour 1000 salariés). En 2015, cette baisse avait été de 2,6%.  Même si le BTP reste "l’un des secteurs les plus sinistrés", il est également celui qui enregistre la plus forte baisse de son indice de fréquence d’AT. À titre de comparaison, le secteur des services à la personne a connu, en 2016, 94,6 accidents du travail pour 1000 salariés.

Les chutes, première cause d’accidents

La baisse la plus prononcée concerne les décès puisque ces derniers ont chuté de 13,8% en 2016 dans le BTP contre -5% en 2015 (112 décès en 2016, et 130 en 2015). Sur l’ensemble des secteurs, l’heure est à la baisse également (-8%). Pas de changement en revanche dans les causes à l’origine des accidents du travail : les manutentions manuelles et les chutes (de hauteur et de plain-pied) représentent toujours les causes les plus fréquentes (respectivement 51 % et 27%) suivies de l’outillage à main (15%) et du risque routier (2%). Les salariés âgés de 40 ans et plus sont les premières victimes d’accidents du travail (22%). Les moins de 20 ans représentent, quant à eux, environ 6% des AT et les intérimaires, 8%.  

Ralentissement de la baisse des accidents de trajets    

Du côté des accidents de trajets, en revanche, si la baisse est toujours au rendez-vous (-1,5%), elle est néanmoins nettement moins marquée qu’en 2015 où le secteur avait compté 414 accidents de trajet de moins soit une baisse de 11%. Plus inquiétant, le nombre de décès sur les routes a augmenté de 11,5% dans le même temps.
Enfin, les maladies professionnelles sont également orientées à la baisse (-3%), même si le nombre de journées perdues en 2016 est en très légère augmentation (0,7%). Les affections périarticulaires représentent toujours la majorité des maladies professionnelles (75%), loin devant les affections du rachis lombaire dues aux manutentions de charges lourdes (10%) et les lésions chroniques du ménisque. Les maladies liées à l’amiante et la surdité représentent chacune 2% des maladies professionnelles. Tous secteurs confondus, la CNAMTS fait cependant état d’une baisse de 9,1% des pathologies liées à l’amiante.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Votre conseiller OPPBTP

Le numéro spécial est paru !

Prévention BTP n°213

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.