• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Formation professionnelle : quelles nouveautés ?

- Mise à jour le 06/03/2018 12:27

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a présenté, lors d’une conférence de presse le lundi 5 mars dernier, les mesures de la nouvelle réforme de la formation professionnelle. Parmi elles : le fonctionnement simplifié du CPF et la suppression des Opca.

formation

Vaste chantier entrepris par le gouvernement depuis octobre 2017, la réforme de la formation professionnelle prend forme. Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a annoncé, le 5 mars dernier, les changements auxquels il faut s’attendre. Cette réforme a pour objectif de simplifier le système de la formation professionnelle jugé trop opaque et complexe et d’octroyer plus de droits aux salariés.

Voici les principales mesures :

  • Un crédit en euros

Principal changement : le CPF (Compte personnel de formation) ne sera plus crédité en heures mais en euros. Chaque salarié se verra attribuer un budget de 500 euros par an, plafonnés à 5000 euros. Ce budget sera porté à 800 euros par an pour les personnes sans qualification. Les salariés à temps partiel pourront bénéficier du même montant que les salariés à temps plein.

  • Un financement revu

Jusqu’alors assurée par les Opca (Organismes paritaires collecteurs agréés), la collecte des cotisations dédiées à la formation professionnelle sera désormais effectuée par l’Urssaf. Ces dernières seront centralisées à la Caisse des dépôts et consignations qui paiera directement les organismes de formation. Par ailleurs, dans un souci de simplification, les entreprises ne paieront plus à l’avenir qu’une seule cotisation au lieu de deux aujourd’hui (1% formation et taxe d’apprentissage).

  • Un conseil pour les PME

Autre point phare de la réforme : l’évolution des Opca. Ces derniers se concentreront désormais sur les besoins en compétences des entreprises de leur secteur et devront conseiller les petites entreprises sur leur plan de formation. Ainsi, des "conseils en évolution professionnelle" (représentés en région par un "opérateur de compétences") seront mis en place. Ils accompagneront les salariés sur l’évaluation de leurs compétences, la définition de leurs projets professionnels, les différentes formations disponibles… Ces conseils ont pour objectif de "réduire les inégalités d’accès à la formation, en bénéficiant notamment aux ouvriers et employés", selon la volonté du ministère du Travail.

  • Une plus grande solidarité entre entreprises

Les TPE/PME bénéficieront d’une solidarité financière des grandes entreprises pour faciliter l’accès à la formation de leurs salariés. Concrètement, le plan de formation sera financé par une contribution de l’ensemble des entreprises dédiée à ce plan mais réservée aux entreprises de moins de 50 salariés.

  • Une application mobile dédiée

Les salariés pourront avoir accès à une nouvelle application mobile CPF. Cette dernière leur permettra notamment de connaître les droits acquis, les différentes formations proposées, de s’inscrire à la formation choisie et de payer directement.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Découvrez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.