• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Le CFA de Marly prend de la hauteur

- Mise à jour le 18/04/2018 11:58

Le CFA BTP Marly (Nord) a fait appel au Réseau-Jade, spécialisé dans la sécurisation du travail en hauteur, pour sensibiliser les apprentis section BP couverture et zinguerie au travail en hauteur et accès difficile. « C’est un sujet important sur lequel les apprentis ont rarement l’occasion de s’exercer. Ils manquent souvent soit d’autorisation, soit de moyens », souligne Isabelle Leroy, directrice
du BTP CFA Marly.

CFA

Le 16 mars dernier, lors d’une journée portes ouvertes au CFA Marly, le Réseau-Jade a apporté tous les équipements nécessaires à la démonstration (échafaudage, garde-corps, équipements collectifs et individuels anti-chute…). Il a sollicité ses experts, des cordistes habitués aux accès périlleux. Pour cet atelier, les spécialistes de Réseau-Jade ont adapté les techniques de l’alpinisme. À défaut de montagnes, la toiture du CFA a fait office de lieu d’entraînement. Après un temps de formation théorique, les élèves et certains de leurs formateurs ont suivi un circuit sur la charpente métallique de l’établissement. Les experts de Réseau-Jade ont même simulé des chutes, pour prouver l’importance du choix des équipements, comme un bon harnais.

Prise de conscience nécessaire

Une telle animation permet de sensibiliser les élèves à leur propre protection. « Ils doivent parfois accepter ne pas porter certains équipements, qui ne correspondent pas toujours à des conditions de sécurité optimales, indique Isabelle Leroy. Il faut leur faire prendre conscience qu’ils doivent travailler en connaissance de cause… ou refuser de travailler, dans certains cas. » 

D’autre part, le CFA suit de près le sujet du travail en hauteur, la formation R408 (concernant le montage et l’utilisation des échafaudages) étant rendue obligatoire par le Code du travail. En cas d’échec, l’épreuve devient même éliminatoire. « Toucher les jeunes, c’est toucher les salariés de demain. Il est donc nécessaire de leur parler sécurité tôt, afin que l’impact soit plus fort », assure la directrice du CFA.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.