• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Gare à la grippe ! Nos conseils pour la prévenir sur les chantiers

Amélie Poncelet - Mise à jour le 17/01/2018 11:11

Le virus de la grippe survient chaque année en France, le plus souvent entre novembre et avril. Il est particulièrement virulent cette année : déjà 12 000 passages aux urgences et 70 décès. Quelles sont les mesures de prévention qui s’imposent ?

Grippe

 

La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, d’origine virale. Le virus se transmet par l’air (toux, éternuement) mais aussi par le contact avec les mains, les objets ou les surfaces contaminées (poignées de portes). Une épidémie saisonnière hivernale peut toucher 5 à 15 % de la population. La maladie peut se présenter sous des formes très variables, parfois une simple fièvre accompagnée de toux et de maux de tête. À l’inverse, l’infection peut prendre des formes extrêmement virulentes, responsables de complications graves (pneumonie, infection bronchique… ou même coma diabétique et infarctus du myocarde pour les patients par ailleurs fragilisés).

Quelles mesures de prévention prendre sur les chantiers ?

Si les campagnes de prévention mettent en avant les personnes les plus fragiles et les seniors, les plus jeunes peuvent aussi contracter la grippe. Sur un chantier, elle est synonyme de désorganisation, soit parce qu’elle touche un poste clé soit parce qu’elle oblige à recomposer des équipes qui n’auront pas l’habitude de travailler ensemble et seront peut-être moins performantes. "Pour sensibiliser les salariés il faut leur rappeler l’impact que la maladie peut avoir sur eux et sur leur équipe, et en leur expliquer les risques pour leurs proches, en particulier leurs jeunes enfants, indique Jean-François Blanchemain, médecin du travail à Bordeaux dans le magazine Prévention BTP n°158 novembre 2012. L’hygiène des mains est primordiale. Un patient grippé souille ses mains en se mouchant et en toussant. Le port du masque s’impose, sans oublier les règles vestimentaires et l’hydratation. Quand on vient de travailler, de transpirer, et qu’on reste dans des vêtements mouillés, on risque un « refroidissement ». Il faut penser à se doucher et se changer rapidement, à prendre des boissons chaudes. Autre conseil : une fois malade et alité, ne pas vouloir impérativement faire tomber la fièvre à 37 °C ! L’élévation de température est un moyen pour l’organisme de lutter contre le virus. Il faut seulement veiller à contrôler la fièvre, qui ne doit pas dépasser 39, 39,5 °C. »

La vaccination

Pour 12 millions de personnes en France, la vaccination contre la grippe est gratuite. Les seniors et les personnes atteintes de maladies chroniques reçoivent chaque année, au début de l’automne, une invitation de la Cnam à se vacciner. Ceux dont le médecin pense qu’ils sont à risque peuvent également être concernés. Il faut compter environ 15 jours entre l’injection et le moment où le patient est protégé contre le virus. La prévention s’organise également dans l’entreprise. Certaines sociétés proposent une vaccination à leurs salariés estimant l’investissement rentable car il évite à l’entreprise de subir une épidémie de grippe, avec toute la désorganisation qu’elle peut induire.

Les bons réflexes

  • Éliminer le tabac : la toxicité de la cigarette est multipliée par 10 pendant la durée de l’infection car le virus de la grippe rend la muqueuse des poumons beaucoup plus perméable.
  • Ne pas laisser traîner. Un traitement commencé trop tard est inefficace. Si la grippe n’est pas dépistée à temps et que l’on continue à travailler, on augmente le risque de faire durer l’épisode grippal et de complications. Il faut donc consulter un médecin aux premiers signes de grippe.
  • Éviter les contacts pour limiter le risque de contamination des autres salariés et des proches. La transmission du virus se fait par les gouttelettes de salive projetées lors des épisodes de toux, le mouchage ou les éternuements, ainsi que par les mains.
  • Se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution hydro-alcoolique.
  • Utiliser un mouchoir en papier pour éternuer ou tousser (jeter ensuite le mouchoir dans une poubelle et se laver les mains).

Pour aller plus loin :

Santé publique France

Grippenet



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Découvrez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.