Quiz

Bonne réponse.
Mauvaise réponse. La bonne réponse est ?
Mauvaise réponse. Les bonnes réponses sont ?
  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Prévention : le grand quiz de l'été

Acteurs de la prévention, amiante, électricité, hygiène ... testez vos connaissances sur des aspects fondamentaux de la prévention !

Question 1 sur 25

Veuillez répondre à la question

Combien y a-t-il de principes généraux de prévention ?




Combien y a-t-il de principes de prévention ?

La prévention des risques professionnels repose sur 9 principes généraux inscrits dans le Code du travail (  article L. 4121-2  ). Les principes généraux de prévention aident l’employeur à conduire des actions de prévention, d’information et une organisation adaptées.
Les 9 principes généraux de prévention sont :

  • 1. Eviter les risques
  • 2. Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités
  • 3. Combattre les risques à la source
  • 4. Adapter le travail à l’homme
  • 5. Tenir compte de l’évolution de la technique
  • 6. Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou par ce qui l’est moins
  • 7. Planifier la prévention
  • 8. Donner la priorité aux mesures de protection collective
  • 9. Former et informer les salariés sur les risques et leur prévention

Question 2 sur 25

Veuillez répondre à la question

Sur un chantier, l'armoire électrique est ouverte. Quelle affirmation est correcte ?

A.
B.
C.

Une armoire électrique ouverte expose au risque de contact avec des parties nues sous tension. Donc, au risque d’électrisation. C’est une situation dangereuse pour toutes les personnes du chantier. Une armoire électrique non équipée de plastron est considérée comme un local réservé aux personnes possédant une habilitation électrique, H0B0 est une habilitation réservée au non électricien.
Pour en savoir plus sur le risque électrique, consultez notre dossier.
Voir le dossier sur le risque électrique

Question 3 sur 25

Veuillez répondre à la question

Amiante : quelle affirmation est fausse ?




Amiante : quelle affirmation est fausse ?

L’amiante se trouve dans la nature sous une forme minérale. Ses fibres résistent à des températures de 450° à plus de 1000°. On en trouve beaucoup dans les isolants : fours, chaudière, calorifuge, porte d’ascenseur, portes coupe-feu… Les fibres ont une dimension variable, les diamètres les plus petits étant de 0,2u (2000 fois plus fins que l’épaisseur d’un cheveu).

Pour en savoir plus sur le risque amiante, consultez notre dossier

Question 4 sur 25

Veuillez répondre à la question

La présence d'une douche est systématiquement obligatoire sur les chantiers



La présence d'une douche est systématiquement obligatoire sur les chantiers

Facultative en général, la douche est obligatoire en cas de présence de plomb ou d’amiante sur le chantier.

En savoir plus sur les équipements de la base-vie requis

Question 5 sur 25

Veuillez répondre à la question

Les échafaudages : quelle affirmation est fausse ?




Lors des montages, les opérateurs sont souvent en déséquilibre et risquent la chute. Les monteurs sont formés spécialement et sont munis de la notice de montage. Les protections standards définies par la réglementation comprennent des garde-corps avec une lisse haute entre 1m et 1,1m, une sous-lisse à mi-hauteur et une plinthe de 15 cm. Par ailleurs, on ne déplace jamais un échafaudage roulant avec une personne dessus. C’est dangereux : les échafaudages peuvent se renverser lors des déplacements.

A retenir : on monte sur un échafaudage qu’après avoir bloqué les roues et déployé les stabilisateurs.

Voir notre dossier sur les travaux en hauteur

Question 6 sur 25

Veuillez répondre à la question

Manutentions manuelles : quelle affirmation est fausse ?

A.
B.
C.

Le facteur "manutentions manuelles de charges" fait partie des facteurs de pénibilité pris en compte au titre des contraintes physiques marquées. En effet, les manutentions manuelles de charges sont à l'origine de nombreuses maladies professionnelles. Entre autres des troubles musculo-squelettiques (TMS) et des lombalgies. Dans le BTP, elles représentes 30 % des accidents du travail. L'exposition aux vibrations, les conditions climatiques... sont des facteurs qui peuvent aggraver les effets des manutentions manuelles sur la santé. Parmi les mesures de prévention à adopter, l’approvisionnement des matériaux au plus près du lieu d'utilisation est prescrite.

En savoir plus sur les manutentions manuelles de charges

Question 7 sur 25

Veuillez répondre à la question

Gestion des déchets : quelle affirmation est correcte ?





Les bombes aérosols ont été contaminées par leur contenant (solvant, peinture…). Elles contiennent aussi des restes de gaz propulseurs. Elles sont donc à évacuer avec les déchets dangereux. Le producteur de déchet est responsable de son déchet jusqu’à son élimination. Il doit par exemple garantir la traçabilité des déchets dangereux du lieu de production jusqu’à l’installation de destination (pendant 5 ans pour les déchets dangereux).

Question 8 sur 25

Veuillez répondre à la question

Bruit : quelle affirmation est fausse ?




Bruit : quelle affirmation est fausse ?

A partir d’une certaine intensité, le bruit détruit les cellules cillées de l’oreille. Petit à petit, on devient sourd. Mettre des bouchons d’oreille lorsque les nuisances deviennent insupportables déjà trop tard. Les cellules sont déjà détruites bien avant de ressentir une douleur. En cas de bruit, le port des EPI est nécessaire. Il doit être permanent. Quant à s’éloigner, c’est supprimer le risque.

Bruit : nos solutions pour éviter les "chut"

Question 9 sur 25

Veuillez répondre à la question

Cannabis : quelle affirmation est fausse ?




Cannabis : quelle affirmation est fausse ?

Le principe actif du cannabis est le THC qui atteint le cerveau en 8 minutes en moyenne. Il détruit la mémoire instantanée, diminue la concentration et la précision des gestes. Les effets significatifs durent 7 heures en moyenne. L’élimination totale est très longue : entre 8 jours et un mois. La consommation de cannabis regarde l’entreprise pour des raisons évidentes de sécurité. L’employeur est responsable de l’organisation de la sécurité et des résultats. Une personne qui fume du cannabis est potentiellement dangereuse.

Tests salivaires réalisés en entreprise : actualité juridique

Question 10 sur 25

Veuillez répondre à la question

Accueil d'un nouvel arrivant : quelle affirmation est fausse ?




L’objectif d’un accueil n’est pas seulement de faire connaissance. Il consiste à informer tout nouvel arrivant des risques propres au chantier et des consignes de sécurité à respecter. L’accueil est une obligation réglementaire. Pour les intérimaires, il est même précisé que l’accueil doit être « renforcé ». Chaque chantier est différent. Les lieux, les hommes, les organisations et les techniques employées sont différentes. Les consignes de sécurité sont souvent différentes. Il faut donc les écouter.

Voir le dossier "L'accueil des nouveaux arrivants"

Question 11 sur 25

Veuillez répondre à la question

Risque routier : quelle affirmation est correcte ?




Risque routier : quelle affirmation est correcte ?

PTAC signifie Poids Total Autorisé en Charge. C’est le poids que peut atteindre un véhicule en charge maximale. Cela comprend donc le poids à vide du véhicule plus le poids transporté (y compris le poids des passagers). Il ne faut jamais dépasser le PTAC. Il ne faut jamais monter dans le fourgon avec la matériel, le risque d’accident peut survenir même lors de petits trajets.

Voir notre dossier sur le risque routier

Question 12 sur 25

Veuillez répondre à la question

Produits chimiques : un opérateur utilise un dégrippant, quelle affirmation est correcte ?

A.
B.
C.

Le dégrippant est un produit dangereux. On peut l’identifier à l’aide ds pictogrammes présents sur la bouteille. Un produit peut être ingéré, respiré. Il peut aussi pénétrer par les pores de la peau. C’est pourquoi, je dois me protéger pour utiliser le produit et je dois me laver les mains avant de manger ou de fumer. Toute utilisation de produit dangereux fait l’objet de la rédaction d’une notice de poste par l’employeur. Cette notice, issue de la Fiche de Données Sécurité (FDS) décrit les conditions d’utilisation du produit.

Voir notre dossier sur le risque chimique

En savoir plus sur l'outil d'évaluation du risque chimique

Question 13 sur 25

Veuillez répondre à la question

Poussières : quelle affirmation est correcte ?




Poussières : quelle affirmation est correcte ?

Les peintures cérusées contiennent du plomb. L’exposition à cette substance peut provoquer des maladies. Il faut être informé des matières dangereuses que l’on peut rencontrer sur le chantier et avoir les protections nécessaires. Il existe 3 niveaux de protection pour les masques jetables : P1, P2, P3. Les plus performants sont les P 3. Mais il est préférable d’utiliser des équipements à ventilation assistée qui soulagent l’effort de respiration à travers le filtre. Après avoir été exposé aux poussières dangereuses il faut prendre une douche pour éliminer toutes les poussières possibles et éviter de ramener des poussières chez soi.

Voir notre dossier sur le risque plomb

Voir notre dossier sur les poussières de bois

Question 14 sur 25

Veuillez répondre à la question

Alcool : quelle affirmation est correcte ?




Alcool : quelle affirmation est correcte ?

Un litre = 1000 g = 100 cl, donc 1 cl = 10 g

Le degré d’alcool est le pourcentage d’alcool pur.
Bière : 25 cl = 250 g à 4% => 10 g
Vin : 10 cl = 100 g à 10 % => 10 g
Pastis : 3 cl = 30 g à 40 % => 12 g
Le taux d'alcoolémie de 0,5 g/ litre de sang est généralement atteint au bout de 2 verres d'alcool. Quant au foie il élimine, au mieux, 0,15 g d’alcool par litre de sang par heure.
Donc boire un verre de pastis est équivalent à boire un verre de vin ou un demi de bière.

Question 15 sur 25

Veuillez répondre à la question

Premiers secours : un opérateur est victime d'un malaise, quelle affirmation est correcte ?




Premiers secours : un opérateur est victime d'un malaise, quelle affirmation est correcte ?

En cas d'accident la première chose à faire est d’éviter le sur-accident. C’est particulièrement vrai en cas d’incendie, ou d’électrisation. Le numéro à appeler en urgence est le 112 depuis un poste mobile. Le 18 ou le 15 depuis un poste fixe. Il ne faut pas emmener la victime à hôpital car personne ne sait si elle peut supporter le voyage. Il faut attendre les secours.

Téléchargez l'affiche "En cas d'accident"
Ce document, rappelle la conduite à tenir en cas d'accident. Il doit obligatoirement être affiché sur les lieux de travail et dans les véhicules.

Question 16 sur 25

Veuillez répondre à la question

Un pâté de sable est réalisé par un enfant, quelques heure après, l'enfant revient... quelle affirmation est fausse ?




La tenue du sable évolue avec les conditions climatiques (soleil). Il en va de même pour tous les terrains et notamment ceux que l’on ouvre en fouille. Dès qu’il y a un risque d’instabilité des parois, la tranchée doit obligatoirement être blindée ou talutée. Il n’y a pas, dans ce cas, de notion de profondeur de la tranchée.

Question 17 sur 25

Veuillez répondre à la question

Travaux en hauteur : quelle affirmation est correcte ?





Travaux en hauteur : quelle affirmation est correcte ?

L’échelle n’est pas un poste de travail, c’est un moyen d’accès. Les échelles sont instables et génèrent des positions de déséquilibre. Pour travailler en sécurité, on utilise une plate-forme résistante et stable. Quelque soit le type d’échelle, Le risque de déséquilibre existe toujours. Pour travailler, il faut utiliser un échafaudage en bon état ou une plate-forme individuelle roulante ou une nacelle. L’échelle doit être utilisée seulement pour accéder au poste de travail.

Voir notre dossier sur les travaux en hauteur

Question 18 sur 25

Veuillez répondre à la question

Risque routier : quelle affirmation est fausse ?

A.
B.
C.

Selon l' article L411-2 du code de la sécurité sociale un accident survenu sur le trajet A/R entre le lieu de travail et la résidence principale st considéré comme accident de travail, ainsi que tout lieu où le salarié prend ses repas de façon habituelle. Le parcours peut-être interrompu ou détourné pour des motifs liés aux nécessités essentielles de la vie courante.

Voir notre dossier sur le risque routier

Question 19 sur 25

Veuillez répondre à la question

TMS : quelle affirmation est fausse ?




TMS : quelle affirmation est fausse ?

Travailler à genou peut entraîner l’apparition d’une maladie professionnelle appelé "hygroma" habituellement situé en avant, entre la rotule et la peau. Sa survenue est favorisée par des positions à genou répétées. Il existe des sièges ergonomiques permettant de travailler à genou ou alors des protections limite la survenue de microtraumatismes de la bourse séreuse responsable de l’hygroma.

Voir notre dossier sur la prévention des postures pénibles

Question 20 sur 25

Veuillez répondre à la question

Un opérateur traverse derrière une niveleuse qui recule : quelle affirmation est fausse ?




Un opérateur traverse derrière une niveleuse qui recule : quelle affirmation est fausse ?

Le champs de vision du conducteur d’engin est réduit. Le fait d’attendre évite l’accident. L'avertisseur sonore ne répond à aucune obligation réglementaire et de plus il peut être en panne. L'opérateur peut aussi trébucher.

Question 21 sur 25

Veuillez répondre à la question

Réseaux : quelle affirmation est correcte ?

A.
B.
C.

 

A partir d’une certaine concentration, s’il existe une étincelle, le gaz s’enflamme très rapidement et l’ensemble s’apparente à une explosion. Un réseau électrique est signalé par un grillage rouge. Le jaune signale une conduite de gaz. Lorsqu'un choc a affaibli le tube une fuite peut se produire dans le temps. Il faut absolument appeler le concessionnaire qui jugera de la nécessité d’une réparation.

Voir notre dossier sur les travaux à proximité des réseaux

Question 22 sur 25

Veuillez répondre à la question

Investir en prévention c'est efficace bien qu'on ne puisse pas mesurer le retour sur investissement



Investir dans du matériel, aménager votre atelier ou vos véhicules, organiser vos chantiers, former vos collaborateurs : toutes ces actions ont un impact positif sur votre activité ! Investir en prévention c'est améliorer la performance globale de votre entreprise... et cette performance se mesure. Une étude menée par l'OPPBTP le démontre. Elle met en évidence que les entreprises engagées dans des actions concrètes de prévention sont gagnantes. Près d'une centaine d'actions couvrant 90% des métiers du secteur ont été éditées sous forme de fiches synthétiques et certaines font même l'objet d'un reportage vidéo.
En savoir plus sur les performances liées à la prévention

Question 23 sur 25

Veuillez répondre à la question

Parmi ces missions, lesquelles sont dévolues au médecin du travail ?






Parmi ces missions, lesquelles sont dévolues au médecin du travail ?

Pour tout savoir des missions du médecin du travail et des acteurs de la prévention, consultez notre dossier.
Voir le dossier "les acteurs de la prévention"

Question 24 sur 25

Veuillez répondre à la question

Quel est l’outil dans lequel apparaissent les résultats de l’évaluation des risques et son plan d’action, réalisés par le chef d’entreprise ?




Question 25 sur 25

Veuillez répondre à la question

Amiante : parmi cette liste de matériaux, quel est celui qui ne peut pas contenir de l’amiante ?








Amiante : parmi cette liste de matériaux, quel est celui qui ne peut pas contenir de l’amiante ?

Si la fibre d'amiante est interdite en France depuis décembre 1996,  elle est toujours présente dans de nombreux bâtiments construits avant cette date. Et elle expose les professionnels du BTP, notamment ceux du second œuvre et de la maintenance à de graves maladies respiratoires.
Voir notre dossier consacré au risque amiante

Votre conseiller OPPBTP

Le numéro spécial est paru !

Prévention BTP n°213

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.