Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Prendre soin de sa vue et protéger son visage

    En l’absence de dispositifs de protection collective (écran transparent, capot, aspiration, ventilation…), il est nécessaire de porter des protections oculaires individuelles pour assurer la santé et la sécurité au travail.

    Plusieurs solutions sont à votre disposition : lunettes, écran facial ou masque de soudeur, avec ou sans protection respiratoire.

    Ces protecteurs oculaires améliorent le confort de la vue, réduisent la fatigue visuelle et vous protègent contre les irritations oculaires, voire des lésions irréversibles en cas d’accident du travail grave (projection de particules en fusion, rayonnement laser…).

    Ces protections doivent toujours répondre aux normes en vigueur.

    Des protections adaptées à votre situation de travail

    Lors de l’évaluation des risques, vous allez identifier les éléments matériels : particules solides (métalliques, éclats de béton, peinture projetée…), liquides corrosifs, métal en fusion, poussières fines ou toxiques, produits chimiques (gaz, vapeurs ou fumée).

    Vous allez repérer les sources de rayonnement diverses (chalumeau à gaz, soudure à l’arc…) et les différents types de rayons auxquels vous êtes exposé, vous et vos proches collaborateurs : rayons lumineux, ultraviolets, infrarouges ou laser.

    Les lunettes de protection professionnelles

    Tous les protecteurs individuels de l’œil répondent à la norme NF EN 166 qui définit les spécifications générales (mentions obligatoires, classe optique, niveau de résistance…). Des normes particulières peuvent s’ajouter selon le poste de travail.

    Les lunettes à branches, avec oculaires à forme profilée, protègent les yeux des rayonnements, des poussières et des chocs modérés. Ajustables, réglables en longueur et inclinables, elles peuvent inclure une protection sourcilière et des embouts. Certains modèles protègent contre les projections de particules.

    Filtres solaires : les salariés du BTP qui travaillent en extérieur (TP, maçons, charpentiers, couvreurs, façadiers…) sont particulièrement exposés aux agressions du soleil. Les marques de lunettes de protection se sont adaptées et proposent de nombreux modèles avec filtres solaires.

    Protection avec verre correcteur : plusieurs marques proposent des gammes de lunettes de protection avec verres correcteurs. Superposer un masque ou des lunettes de protection sur une monture de correction classique peut provoquer des gênes plus ou moins importantes sur les opérateurs (fatigue visuelle, inconfort, buée, maux de tête…). De plus en plus d’entreprises investissent dans ces modèles à correction intégrée (généralement conformes à la norme NF EN 166).

    Les lunettes masques, à un oculaire panoramique, protègent les yeux des rayonnements, des projections de particules ou de liquides, mais ne sont pas adaptées aux rayonnements du soudage à l’arc ou à la chaleur radiante. Certains modèles sont adaptés aux risques chimiques. Les montures, en matière plastique souple, sont équipées d’un bandeau réglable. Elles permettent en général le port de lunettes correctrices.

    Comment choisir ses oculaires et ses verres de protection ?

    Privilégiez les oculaires transparents avec un champ de vision important, neutres au niveau optique, indéformables, ininflammables, résistants aux chocs et à I’abrasion, sans éclats coupants lors d’une rupture, et insensibles à la buée.

    Certains modèles présentent une plus grande résistance aux chocs ou aux produits chimiques, une excellente absorption des rayons ultraviolets et infrarouges, une inaltérabilité aux vapeurs et aux gaz, une résistance à la pression (plongeurs, scaphandres).

    Pour les verres de protection, vous avez le choix entre :

    • des verres trempés ; ils augmentent la résistance aux chocs. L’épaisseur de la lentille doit être supérieure à 3 mm. En cas de bris, les fragments sont dangereux pour I’œil ;
    • ou des oculaires organiques ; plus légers que les verres minéraux, ils résistent mieux aux projections. Ils s’adaptent à presque tous les types de monture mais sont plus sensibles au rayage, aux frottement et à la chaleur.

    Les filtres spécifiques

    Selon la situation de travail, vous devrez choisir dans toute une gamme de filtres destinés à atténuer suffisamment les différents types de rayonnement.

    Dans tous les cas, se reporter au marquage du numéro d’échelon sur le filtre.

    • Filtres de protection solaire pour usage industriel : norme NF EN 172.
    • Filtres de protection contre les ultraviolets : NF EN 170.
    • Filtres de protection contre les infrarouges : NF EN 171.
    • Filtres et protecteurs contre l’exposition accidentelle aux rayonnements laser (NF EN 207) et lunettes de réglage laser (NF EN 208).

    Si vous utilisez un laser d’alignement (à hélium-néon), la densité optique des filtres doit être de 1 ou 2 pour préserver une vision correcte. Vérifiez leur domaine d’utilisation sur le marquage (longueur d’onde, densité de protection).

    Le plein usage de ces filtres fonctionne si l’utilisateur a un réflexe normal de clignement automatique de la paupière (réflexe palpébral).

    L’écran facial

    L’écran en plastique transparent protège les yeux et le visage (partiellement ou totalement). La résistance aux chocs varie en fonction de la matière plastique.

    Le plus souvent relevable, l'écran se fixe sur la tête, sur un casque de protection ou une cagoule. Possibilité de le porter par-dessus des lunettes correctrices.

    Il est adapté contre les projections de particules ou de liquides.

    Le masque de soudeur pour le soudage à l’arc

    Cet équipement protège le visage et le cou des rayonnements de l’arc et des projections incandescentes.

    Soit il est tenu à la main, soit maintenu sur la tête par un serre-tête adaptable ou un casque de protection qui libère les deux mains (indispensable pour le soudage par le procédé TIG avec électrode de tungstène par exemple).

    La norme NF EN 175 garantit les exigences de ces équipements pour la protection des yeux et du visage lors des travaux de soudage et de découpe au chalumeau (soudure à la flamme oxyacétylénique) : résistance mécanique, étanchéité aux rayonnements, ergonomie, etc.

    L’écran ininflammable comporte une fenêtre équipée d’un filtre optique.

    Les filtres pour le soudage à l’arc

    Ces filtres doivent être adaptés au procédé utilisé.

    La norme NF EN 169 (filtres pour soudage et techniques connexes) définit 19 numéros d’échelon et précise leurs domaines d’emploi respectifs : soudage MIG/MAG/TIG, soudobrasage, gougeage à l’arc avec jet d’air comprimé, coupage plasma…

    La norme NF EN 379+A1 s’applique aux filtres de soudage automatique. Ce sont des filtres électro-optiques commutés en fonction de l’éclairement lumineux généré par l’arc de soudage.

    Ces filtres sont utilisés dans les équipements de protection de l’œil pour soudeurs ou sont fixés à un équipement.

    Il existe trois types de filtres :

    • le filtre classique absorbant, en verre ou en matière plastique ;
    • l'écran fixe à deux zones d’opacité différente : une zone plus claire pour le pointage de l’électrode et l’amorçage de l’arc, une zone foncée lors du soudage ;
    • le filtre électro-optique auto-obscurcissant (à cristaux liquides ou à filtres passifs classiques + dispositif d’obturation) : l’échelon de protection variable doit assurer une protection suffisante contre les rayonnements infrarouges et ultraviolets, aussi bien à l’état clair (en l’absence d’arc) qu’à l’état foncé (lorsque l’arc de soudage est amorcé).

    À noter que ces deux derniers filtres (pour masque de soudure double écran ou masque auto-obscurcissant) suppriment aussi les relevages et rabattements successifs du masque lors du pointage.

    En l’absence de norme française, demandez au fournisseur la conformité à la norme DIN 4647 ou BS 679.

    Masque respiratoire et cagoule à adduction d’air

    Les masques ou cagoules respiratoires sont équipées d’un oculaire panoramique, généralement en matière plastique incolore, résistant contre les projections de fibres, peinture et abrasifs.

    Pour les travaux de soudage à l’arc en atmosphère confinée, vous avez la possibilité de les équiper d’un oculaire filtrant.

    Maintenance : prenez soin de vos équipements

    Des écrans peuvent être placés devant le filtre pour le protéger contre les chocs.

    Changez les oculaires dès qu’ils sont en mauvais état (rayures, piqûres, cassures).

    Nettoyez les oculaires à l’eau et au savon en les frottant avec les doigts pour éviter de les rayer.

    Essuyez avec un chiffon propre.

    Renouvelez le traitement antibuée si nécessaire.

    Rangez les lunettes dans un étui rigide.

    Titre encadré
    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention « Equipements de protection individuelle - Pour les yeux et le visage ».

    Réglementation relative aux EPI

    Les EPI doivent être appropriés aux risques à prévenir et aux conditions dans lesquelles le travail est accompli et en aucun cas ils ne doivent être à l'origine de risques supplémentaires (article R4323-91 du Code du travail).

    Concernant les vérifications périodiques, elles sont réalisées par des personnes qualifiées, appartenant ou non à l'établissement, dont la liste est tenue à la disposition de l'inspection du travail (article R4323-100 du même code).

    Le résultat de ces vérifications périodiques est consigné sur le ou les registres de sécurité (article R4323-101 du même code).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les contraintes visuelles ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez nos formations pour améliorer les conditions de travail

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus