Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Un équipement adapté aux travaux en hauteur ponctuels et répétitifs

    Les échafaudages roulants se composent d’une structure métallique assemblée à partir d’éléments préfabriqués, reposant sur le sol ou sur des rails de roulement en U par l’intermédiaire de quatre roues bloquées pendant l’utilisation. Ils sont dotés de moyens d’accès, planchers de travail, garde-corps et dispositifs de stabilisation.

    Ces équipements sont appropriés pour des tâches ponctuelles et répétitives, soit dans un plan horizontal, soit dans un plan vertical, dans les domaines de la plâtrerie, la peinture, l’électricité, la plomberie, le chauffage, la menuiserie…

    Ils présentent de nombreux avantages pour le travail en hauteur et la protection collective des opérateurs : peu encombrants, légers, rapides à installer, faciles à déplacer et à transporter, ils supportent la présence de plusieurs personnes.

    En revanche, ils ne sont pas adaptés aux travaux répétitifs nécessitant des déplacements fréquents, ni aux travaux de grande hauteur ou sur sols irréguliers.

    Choisissez un matériel à montage et démontage en sécurité (MDS) avec droit d’usage de la marque NF, en optant pour la classe de charge adaptée à vos travaux. Privilégiez les échafaudages en aluminium, près de deux fois moins lourds que ceux en acier.

    Respecter les conditions d’utilisation en s’appuyant sur la notice du fabricant

    • Privilégiez un montage avec un plancher tous les 2 mètres environ avec pose préalable de garde-corps.
    • Pour les travaux en plafond, vous pouvez augmenter la surface des planchers de travail en privilégiant l’utilisation d’une tour roulante.
    • Soyez vigilant lors des déplacements qui occasionnent des risques de renversement, de heurt ou de contact avec une ligne électrique. La procédure de déplacement, décrite dans la notice d’instructions, peut nécessiter un démontage partiel. Personne ne doit se trouver sur l’échafaudage au moment de son déplacement.
    • N’utilisez pas ce matériel sur des sols avec pente supérieure à 2 % et sur des sols meubles ; interposez, si besoin, des rails de roulement en « U ».
    • Assurez la stabilité de l’échafaudage à l’aide des stabilisateurs. À défaut, utilisez des lests placés sur l’embase (voir notice) ou par des butons appuyés contre la surface verticale si celle-ci le permet.
    • Vous pouvez compenser la faible surface des planchers de travail lors des interventions selon un plan horizontal en installant une tour roulante.
    • Surveillez les conditions climatiques et en particulier la vitesse du vent.
    • Respectez les charges admissibles et leur répartition.
    • Assurez une protection contre les chutes de hauteur lors du montage/démontage et durant toute l'utilisation de l’échafaudage.
    • Formez et délivrez une attestation de compétences à vos salariés chargés de monter/démonter, modifier, vérifier ou utiliser un échafaudage roulant, après qu'ils aient reçu la formation adéquate.
    • Référez-vous, dans l’ensemble de vos opérations, à la notice d’instructions du fabricant à garder à disposition de l’ensemble des opérateurs concernés sur le chantier.
    • Procédez à l’ensemble des vérifications réglementaires associées à l’utilisation d’échafaudages : avant mise ou remise en service, quotidienne et trimestrielle.

    Réglementation sur les échafaudages roulants métalliques

    Le Code du travail prévoit notamment que les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que sous la direction d'une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées (article R4323-69).

    En outre, il est précisé que les matériaux constitutifs des éléments d'un échafaudage doivent être d'une solidité et d'une résistance appropriées à leur emploi (article R4323-72 du même Code).

    À noter qu'aucun échafaudage ne peut demeurer en service s'il n'a pas fait l'objet depuis moins de trois mois d'un examen approfondi de son état de conservation. Cet examen implique des vérifications techniques concernant notamment la présence et la bonne installation des dispositifs de protection collective et des moyens d'accès et l'absence de déformation permanente ou de corrosion des éléments constitutifs de l'échafaudage pouvant compromettre sa solidité (arrêté du 21 décembre 2004 relatif aux vérifications des échafaudages et modifiant l'annexe de l'arrêté du 22 décembre 2000 relatif aux conditions et modalités d'agrément des organismes pour la vérification de conformité des équipements de travail).

    Par ailleurs, selon la norme NF EN 1004 recommandée en matière d'échafaudages roulants d'une hauteur inférieure à 12 mètres :

    • les stabilisateurs ne peuvent être utilisés que jusqu'à une hauteur de plancher inférieure à 8 mètres si le vent atteint 45 km/h ;
    • les planchers ont une charge d'utilisation qui varie de 150 daN/m² pour les classes 2 à 200 daN/m² pour les classes 3.

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque de Basculement- Renversement ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus