Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Les plans de réservation

    Dès la phase de conception du bâtiment, un plan précis des gaines techniques et tuyaux doit permettre de réduire au maximum les dimensions des réservations dans les dalles.

    Cette phase vise à réduire les situations inconfortables lors des travaux de calfeutrement et à protéger les travailleurs contre le risque de chute.

    Plutôt qu’une grande trémie intégrant l’ensemble des conduits, faire passer chaque élément traversant dans les dalles est la meilleure solution.

    De nombreux corps d’état interviennent durant la mise en œuvre et l'enlèvement des trémies. Dans ce cadre, le rôle du coordonnateur SPS (sécurité et protection de la santé) est essentiel pour coordonner les mesures de prévention adaptées aux différents types de trémie utilisés sur le chantier.

    La protection par boîtes de réservation

    Pour protéger les trémies, on peut utiliser des boîtes tronconiques, en forme de bouchon (en bois, métal ou matériaux composites), que l'on pose sur le coffrage du plancher avant le ferraillage.

    Les emplacements et les dimensions sont préalablement étudiés en fonction du passage des canalisations.

    Les munir de dispositifs magnétiques quand elles sont positionnées sur des plaques supports métalliques (bancs de prédalles par exemple).

    Lors de la mise en place des gaines et tuyaux, décoffrer ces bouchons à partir du plancher supérieur, puis calfeutrer les espaces résiduels.

    Les gabarits de pose pour fourreaux de gaine technique

    Les réservations peuvent être préfabriquées dans la prédalle avec des fourreaux en tôle ou PVC maintenus par un gabarit métallique présentant les caractéristiques d’une gaine technique.

    Pour les bancs de prédalles, ces réservations peuvent être réalisées avec des supports en béton.

    Poser les plaques-supports et leurs fourreaux sur le coffrage du plancher avant le ferraillage.

    Les emplacements et les dimensions sont préalablement étudiés en fonction du passage des canalisations.

    Les dallettes préfabriquées sont une variante de ces gabarits. Elles intègrent les réservations des tuyaux et les armatures en attente destinées à leur ancrage sur les quatre côtés.

    Les réservations en béton cellulaire

    Cette solution comprend l’emprise totale des gaines et tuyaux prévus.

    Aménager une signalisation sur le chantier, les efforts d’appui des coffrages pouvant facilement les enfoncer.

    Le passage des conduits est réalisé dans un deuxième temps, par carottage, au moyen d’une scie cloche.

    Les réservations par carottage au travers du plancher béton

    Le carottage permet des implantations précises. Les diamètres de percement adaptés limitent la phase de calfeutrement.

    S'assurer au préalable qu'il n'y a pas de réseaux noyés (électriques ou autres) dans la zone d'implantation.

    Aménager une signalisation à l’étage inférieur afin de prévenir la chute de l’élément béton scié.

    Installer une protection sur la réservation (en contreplaqué cloué par exemple) si les travaux de pose des conduits ne suivent pas immédiatement le carottage.

    Utiliser des équipements adaptés à la découpe béton (pour limiter la transmission de vibrations). Prévoir une arrivée d’eau (pour réduire l'émission de poussières) et d’électricité au poste de travail.

    Port obligatoire de protections auditives adaptées.

    Les réservations à coffrages perdus

    Les produits biodégradables : utilisés par les électriciens et les plombiers pour protéger les terminaisons de gaine dans les dalles, ils peuvent être appliqués en traversée de dalle si leur résistance à la compression est forte. La plupart du temps, les réservations sont réalisées à l’aide de boîtes constituées de panneaux en carton alvéolaire à réseau nid d’abeille, entre deux feuilles de carton et enveloppés de film polyéthylène.

    Les fourreaux de gaine (en PVC, alu...) : bouchés en partie supérieure, ils sont appliqués en traversée de dalle. Leur diamètre légèrement supérieur au conduit définitif permet un positionnement précis.

    Ces éléments sont réalisés sur mesure et insérés dans l’épaisseur du plancher.

    Les positionner précisément sur le coffrage du plancher avant le ferraillage, ou dans des dallettes préfabriquées.

    Prévoir une phase de calfeutrement après enlèvement.

    Coordination des moyens de protection et des phases de travaux

    Étaiements et supports de coffrages

    Le plan d’étaiement doit prévoir l’évitement de la protection de trémie.

    Si c'est impossible, l’obturation de trémie doit pouvoir absorber les efforts transmis par les appuis de coffrage (stabilisateurs de banche, pied d’étaiement de coffrage de plancher, etc.). À défaut, prévoir des supports d’appui pour reprendre ces efforts.

    Enlèvement des trémies

    Le plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS) établit le mode opératoire de débouchage, de calfeutrement des trémies et de mise en place des conduits (à défaut, la fiche de tâche remise au chantier).

    En raison de la forte coactivité durant cette phase, le coordonnateur sécurité et protection de la santé (CSPS) définit l’organisation et les moyens assurant une protection permanente. Il l'intègre dans le plan général de coordination (PGC) et harmonise les PPSPS des lots concernés.

    Réglementation

    Protection contre les chutes de personnes

    Pour les opérations de bâtiment et de génie civil, des mesures de sécurité spécifiques liées aux chutes de personnes édictées par le Code du travail aux articles R4534-3 à R4534-6 sont également à respecter.

    Il est notamment imposé que les ouvertures, telles que celles qui sont prévues pour le passage des ascenseurs, ou telles que les trémies de cheminées ou les trappes, pouvant exister dans les planchers d'une construction ainsi que dans les planchers des échafaudages, passerelles ou toutes autres installations, sont clôturés ou obturés :

    1° Soit par un garde-corps placé à une hauteur de 90 cm et une plinthe d'une hauteur minimale de 15 cm ;

    2° Soit par un plancher provisoire jointif convenablement fixé ;

    3° Soit par tout autre dispositif équivalent.

    Conception et enlèvement des étaiements, cintres et coffrages

    Selon le Code du travail, la conception des étaiements d'une hauteur de plus de 6 mètres est justifiée par une note de calcul et leur construction réalisée conformément à un plan de montage préalablement établi, sauf en cas d'urgence ou d'impossibilité. La note de calcul et le plan de montage sont conservés sur le chantier. Ces dispositions ne sont pas applicables aux étaiements mis en œuvre pour l'exécution des travaux souterrains (article R4534-105).

    L'enlèvement des cintres et des coffrages ainsi que l'enlèvement des charpentes soutenant ces installations ne peut être réalisé que sous le contrôle d'une personne compétente désignée par l'employeur (article R4534-106).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus