Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Respecter la hiérarchie des moyens de prévention des chutes

    Risque majeur dans le secteur du BTP, les chutes de hauteur ont des conséquences graves voire mortelles. C’est pourquoi votre démarche de prévention dans ce domaine s’appuiera sur une vision globale qui va des modes opératoires aux dispositifs individuels de protection.

    En tant qu’employeur, vous devez, ainsi :

    • choisir la meilleure organisation pour éviter le risque de chute de hauteur, notamment en privilégiant le travail au sol dès que c’est possible ;
    • évaluer ce risque, s'il ne peut être éliminé, par une analyse détaillée ;
    • installer des protections collectives permanentes sur les ouvrages concernés en tenant en compte de l’évolution de la technique et donner la priorité aux moyens collectifs sur les moyens individuels ;
    • former et informer les travailleurs sur l’évaluation des risques de chute de hauteur et sur l’utilisation des moyens de prévention ;
    • équiper individuellement les travailleurs de dispositifs d’arrêt de chute lorsque les modes opératoires ne permettent pas techniquement la mise en œuvre de protections collectives permanentes ou provisoires dans le cadre d’interventions sur un plan de travail en hauteur.

    Connaître les différents systèmes d’arrêt de chute

    Un système d’arrêt des chutes est destiné à arrêter la chute lorsqu’elle se produit, à empêcher l’utilisateur de heurter le sol ou tout autre obstacle, enfin à assurer la suspension de l’opérateur après l’arrêt de la chute.

    Il comporte toujours trois composants : un point d’ancrage fiable et un harnais antichute reliés par un élément de liaison limitant, par dissipation d’énergie, la force d’impact agissant sur le corps de l’utilisateur durant l’arrêt d’une chute.

    Le harnais est un dispositif de préhension du corps, destiné à arrêter les chutes. Il est constitué de sangles, boucles et autres éléments.

    Les éléments de liaison peuvent être de différentes natures :

    • la longe est constituée d’un matériau souple pourvu d’au moins deux extrémités manufacturées prêtes à être utilisées et de deux connecteurs ;
    • l’antichute mobile sur support d’assurage rigide est solidaire du support d’assurage rigide, rail ou câble métallique, lui-même généralement intégré à des échelles ou à des barreaux d’ascension fixés sur des structures et d'un connecteur ;
    • l’antichute mobile sur support d’assurage flexible est un sous-système constitué d’un support d’assurage flexible destiné à être fixé à un point d’ancrage supérieur, d’un antichute mobile à blocage automatique solidaire du support d’assurage flexible et d’un connecteur, ou d’une longe avec absorbeur d'énergie et de 2 connecteurs.

    Vous veillerez à ce que l’assemblage du système d’arrêt des chutes soit en adéquation avec la position de l’utilisateur par rapport à l’ancrage, l’aptitude à l’emploi des composants selon la nature du travail et l’accès, la nature des ancrages disponibles et les possibilités de sauvetage.

    Réglementation relative aux travaux réalisés à partir d'un plan de travail

    Les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d'un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs. À noter, le poste de travail doit permettre une exécution des travaux dans des conditions ergonomiques (article R4323-58 du Code du travail).

    La prévention des chutes de hauteur à partir d'un plan de travail doit être assurée :
    1° Soit par des garde-corps intégrés ou fixés de manière sûre, rigides et d'une résistance appropriée, placés à une hauteur comprise entre un mètre et 1,10 m et comportant au moins :
    a) Une plinthe de butée de 10 à 15 cm, en fonction de la hauteur retenue pour les garde-corps ;
    b) Une main courante ;
    c) Une lisse intermédiaire à mi-hauteur ;
    2° Soit par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente (article R4323-59 du Code du travail).

    Si jamais cette prévention ne peut être mise en œuvre des dispositifs de recueil souples sont installés et positionnés de manière à permettre d'éviter une chute de plus de trois mètres (article R4323-60 du Code du travail).

    Enfin, lorsque des dispositifs de protection collective ne peuvent être mis en œuvre à partir d'un plan de travail, la protection individuelle des travailleurs est assurée au moyen d'un système d'arrêt de chute approprié ne permettant pas une chute libre de plus d'un mètre ou limitant dans les mêmes conditions les effets d'une chute de plus grande hauteur (article R4323-61 du Code du travail).

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque de chute de hauteur ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez nos formations aux travaux en hauteur

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus