Les chutes de hauteur

Les chutes de hauteur

Les chutes de hauteur, responsables de 25 % des invalides de la branche, demeurent une des principales causes d’accidents graves et de décès dans le BTP. Les entreprises en subissent les conséquences psychologiques, judiciaires ou financières. Organisation, technique, matériel : des leviers existent pour réduire les risques.

 

Un site dédié à la prévention des chutes de hauteur : www.chutesdehauteur.com
Sur le site chutesdehauteur.com testez votre niveau de prévention sur les chutes de hauteur en moins de 10 minutes.
 Vous recevrez des résultats personnalisés et trouverez des documents à télécharger, 100% adaptés aux chutes de hauteur.
Le + : une recherche selon votre niveau d’expertise, du plus simple au plus technique.
Accéder au site www.chutesdehauteur.com

  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Les chutes de hauteur dans le BTP

pictopasderreur

En 2008, les statistiques enregistraient une chute toutes les 5 minutes, 85 jours d’arrêt de travail en moyenne, soit près de 1,92 million de journées perdues pour le BTP. Les chiffres pour 2011, en légère baisse, placent toutefois le secteur en première ligne.

Si la première cause d’accident du travail est la manutention manuelle (34 % des accidents avec arrêt), suivie des accidents de plain-pied (21,5 %), les chutes de hauteur constituent la principale cause d’accidents du travail graves et mortels.

Alors que les statistiques de la CNAMTS mettent en évidence une tendance générale à la baisse du nombre des accidents du travail au cours des vingts dernières années (1989-2010). Celle concernant les chutes de hauteur suit plus faiblement cette tendance. Pour les acteurs de la prévention, une difficulté particulière à agir sur ce risque pourrait expliquer ces résultats.

 

 

Les chutes de hauteur : un risque majeur

La chute de hauteur se distingue de la chute de plain-pied par l’existence d’une dénivellation. Cette définition, large, désigne alors toutes les chutes effectuées par des personnes situées en élévation, telles que les chutes depuis une position élevée (toiture, pylône) ou depuis un équipement qui surélève légèrement la personne (marchepied).

Graph 2 - __l__ments mat__riels

En 2011, les chutes de hauteur ont été à l’origine de :

  • 18 970 accidents avec arrêt
  • 47 décès
  • 2 044 nouvelles incapacités permanentes consécutives à des accidents
  • 1,86 million de journées d’arrêt (équivalent du temps de travail de 1 000 personnes durant 1 an). Les conséquences des chutes de hauteur sont souvent graves pour les victimes et les incidences sociales, économiques et pénales ont un impact majeur sur le fonctionnement de l’entreprise.

 

A retenir 

Le travail à proximité d’une tranchée présente les mêmes risques de chute, tout comme les travaux à proximité de dénivellation (falaise, fouille, etc.).

Vous êtes canalisateur ? Retrouvez dans la rubrique "votre métier " des conseils pour travailler en hauteur en sécurité.

Les causes des chutes de hauteur

Graph 3 - r__partion des incapacit__s

Une majeure partie des décès (13 en 2011) concerne des opérateurs intervenant sur des toitures et des terrasses.

En 2011, les chutes d’échelles mobiles, fixes, et d’escabeaux constituaient le tiers des chutes.

Une autre situation mérite d’être signalée : les chutes de hauteur relatives aux véhicules à l’arrêt depuis les plateaux de remorque et les engins de terrassement qui représentent environ 16 % des chutes. Avec ces engins, il est ainsi observé des chutes lors de l’entretien, de l’exploitation (accès à la cabine, accès aux points de contrôle, de remplissage en carburant, etc.). C’est le deuxième poste le plus important après les chutes dans les escaliers (21,2 %). Les chutes depuis des échafaudages ou coffrages représentent environ 11 % des chutes recensées.

La base de données Epicéa de l’INRS fait ressortir le fait que les chutes de hauteur sont dues majoritairement à l’absence de protection, à un dysfonctionnement du matériel (coffrage, blindage, éléments de charpente ou de couverture, engins de levage, etc.), à la perte d’équilibre du salarié ou à la rupture du support sur lequel il se trouve (échelles, toitures en matériaux fragiles et échafaudages sont les plus courants). Ces accidents peuvent être également dus à une routine ou à une utilisation incorrecte du matériel.

Pour limiter les risques de chutes de hauteur, la profession se mobilise depuis plusieurs années. L’OPPBTP propose aux entreprises du BTP une aide pour la recherche de solutions techniques et organisationnelles, des formations et une documentation. Il contribue également à l’ élaboration de textes et de normes .

En 2011, le socle commun de prévention , établi par la CNAMTS, les partenaires sociaux, l’INRS et l’OPPBTP, a accompagné le plan national d’action contre les chutes de hauteur. Parmi les recommandations de base pour prévenir les chutes de hauteur, le document insiste sur :

  • la sécurisation des accès et de la circulation,
  • les protections collectives intrinsèques intégrées ou rapportées,
  • l’utilisation d’échafaudages de pied avec des solutions pour travailler en hauteur de façon sûre.

Un prochain plan d’action auprès des donneurs d’ordre devrait porter sur la promotion des lots "Échafaudage en commun" et/ou "Prévention" auprès des entreprises pour inciter les maîtres d’ouvrage à les intégrer dans leurs pièces marché. Les acteurs de la prévention souhaitent également pousser les entreprises à étudier leur organisation et encourager les établissements qui ne peuvent pas investir régulièrement à louer leur matériel de manière à avoir du matériel conforme. Enfin, le cas des chutes de hauteur depuis un véhicule fait partie des sujets pour lesquels des interventions sont menées auprès des constructeurs, en particulier par le biais de la normalisation.

 

Votre conseiller OPPBTP

Prévention BTP n°199

10 idées reçues sur la prévention

Prevention BTP n°199

Trop chère, compliquée, pas concerné... le dernier numéro du magazine Prévention BTP met à mal 10 idées reçues !
Numéro disponible en version papier ou digitale.
En savoir plus

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.