L'hygiène sur les chantiers

Bases-vie, entretien du corps, alimentation

L'hygiène sur les chantiers

Essentielle au bien-être au travail et à la sécurité, l’hygiène ne concerne pas uniquement l’entretien du corps et l'alimentation. Sur un chantier, les conditions d’accueil et la propreté des vêtements reposent sur le chef d’entreprise. Quels sont les principes d’hygiène fondamentaux ? Comment les préserver via des solutions simples ? Comment aménager des cantonnements sur les chantiers courts et/ou en site urbain ?

  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

L'hygiène alimentaire

Repas

La restauration sur les chantiers est une situation à risques non négligeable sur le plan hygiénique.

  • Lorsque les compagnons apportent leur repas et le prennent sur le chantier, l’entreprise doit mettre à leur disposition un réfectoire (avec moyens de réchauffer, petit frigo et micro-ondes…).
  • Dans le cas contraire, cette question n’est pas de la responsabilité du chef d’entreprise. Une indemnité doit cependant être versée, que le repas soit pris sur ou hors chantier.

Concernant  le  contenu  du déjeuner, le chef d’entreprise n’est pas concerné. Les compagnons mangent ce qu’ils veulent. Toute intoxication alimentaire liée à la qualité des aliments sera de leur responsabilité, sauf s’il s’avère qu’elle est la conséquence d’un défaut de mise à disposition sur le chantier des équipements de conservation requis et d’un local repas salubre.

L'importance du petit déjeuner

Idéalement, il faudrait commencer la journée par un solide petit-déjeuner agrémenté d’un fruit frais. Les journées débutent tôt, ce premier repas doit fournir de l’énergie pour plusieurs heures. S’il est trop peu consistant, il est indispensable de prévoir un en-cas en milieu de matinée. Par exemple, un sandwich au jambon ou à la viande. À condition de ne pas couvrir le pain de beurre.

La "gamelle" idéale

Gamelle

En respectant quelques règles simples, la "gamelle" est le moyen le plus économique de faire un repas équilibré. Dans le cas de repas pris dans un restaurant proche du lieu de travail veillez à limiter le recours aux menus trop riches en lipides saturés et en protides (hamburger, kebabs, frites…) ou à des plats essentiellement constitués de glucides et de lipides (pizza). Privilégiez un restaurant qui offre des menus complets, simples et rassasiants pour un prix modéré. Il est recommandé de commencer directement par le plat principal, de prendre ensuite une portion de fromage et un dessert à base de fruits.

La gamelle idéale doit respecter un équilibre entre glucides, protides et lipides et apporter des fibres. Elle variera selon la saison. Plutôt froide en été, avec de la viande, des salades qui tiennent au corps (à base de pommes de terre, de pâtes, de maïs, de légumes secs ou de riz agrémentés de quelques légumes…), assortie de pain, d’une portion de fromage et, si possible, d’un dessert à base de fruits ou de lait. En ce qui concerne la conservation, hors du réfrigérateur, la gamelle se conserve plusieurs heures, mais il est recommandé d’éviter les aliments fragiles, notamment ceux à base d’œuf cru.

En hiver, une garniture de féculents (pâtes, pommes de terre, légumes secs…) pour accompagner une viande ou un poisson mijoté apportera la  portion de  glucides nécessaire. À compléter, avec du pain, du fromage et un fruit.

Se désaltérer avant d’avoir soif

Boire

L’hydratation est nécessaire, en été comme en hiver. La soif ne se manifeste que lorsque le corps manque déjà d’eau. Sur les chantiers du BTP, les employeurs sont tenus de mettre à la disposition des travailleurs  trois litres d’eau, au moins, par jour et par travailleur .

Parmi les bonnes habitudes préventives, pensez aussi à :

  • boire régulièrement (un verre d’eau fraîche mais pas trop glacé toutes les 20 minutes), même sans ressentir la soif ;
  • ne pas consommer d’alcool ;
  • manger salé pour compenser l’élimination des sels minéraux.

Pour savoir si l'on a assez bu, la couleur des urines est un bon indicateur. Lorsqu’elles sont claires, l’hydratation est suffisante et tout va bien. En revanche, plus elles sont foncées, plus elles indiquent un état de déshydratation.

 

À consulter également

Affiche
Avec ou sans bulles, buvez de l’eau !


Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.