Le risque chimique

Invisible mais réel

le risque chimique, invisible mais réel

Peintures, solvants, ciments, poussières de bois, d’amiante, de plomb, fumées de soudage… l’exposition aux agents chimiques dangereux concerne tous les salariés du BTP, au quotidien. Pourtant, ces derniers minimisent la dangerosité des produits chimiques qu’ils manipulent. La raison ? Contrairement aux risques à effet immédiat, le risque chimique est, a priori, "invisible". Il doit pourtant être évalué et annexé au document unique d’évaluation des risques.

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Évaluer le risque chimique

La prise en compte du risque chimique passe par l’inventaire des produits chimiques et des nuisances (en identifiant leurs dangers), leur évaluation au poste de travail et la mise en place de mesures de prévention adaptées au risque évalué. Des outils existent, qui facilitent cette prise en compte et cette démarche.

Identifier les dangers

La première source d’information sur les risques liés à un produit chimique se trouve sur l’étiquette.

Consulter la fiche prévention "Étiquetage des substances pures et des mélanges"

Un nouvel étiquetage est obligatoire depuis le 1er décembre 2010 pour les substances et le 1er juin 2015 pour les mélanges.

Les mélanges portant les anciennes étiquettes doivent être retirés du marché depuis le 1er Juin 2017 : tous les produits mis sur le marché doivent être étiquetés selon le règlement CLP relatif à la classification, l’étiquetage et l’emballage depuis le 1er juin 2017. Cette date marque la fin de la période de dérogation des 2 ans pour les mélanges.

Etiquettes

 

Les étiquettes comportent des pictogrammes de danger.

 

Pictogrammes de danger

 

  • Exemples de produits explosifs : butane, propane, aérosols, trinitrotoluène.
  • Exemples de produits inflammables : essence, colle solvantée, acétone.
  • Exemples de comburants : oxygène, acide nitrique, accélérateur de prise de résine
  • Exemples de produits corrosifs : eau de javel concentrée, ammoniaque, soude caustique, acide fluorhydrique.
  • Exemples de produits toxiques ou mortels: trichloréthylène, méthanol, chrome, mercure, benzène, hydrogène sulfuré, acide fluorhydrique.
  • Exemples de produits nocifs ou altérant la santé : eau de javel diluée, détartrants, anticalcaire, ciment frais (gâche), alcool à brûler, white spirit, antigel, décapant de graffitis.

Les étiquettes comportent des mentions de danger.
Les mentions de danger commencent par la lettre H suivie d'un chiffre :

  •  2 pour les dangers physiques.
  • 3 pour les dangers pour la santé.
  • 4 pour les dangers pour l'environnement.

Exemples :

H 260 : dégage, au contact de l’eau, des gaz inflammables qui peuvent s’enflammer spontanément
H 304 : peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires
H 314 : provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves

Les étiquettes comportent des conseils de prudence.
Les conseils de prudence commencent par le lettre P suivie d'un chiffre :

  • 1 pour les conseils de prudence généraux.
  • 2 pour les conseils concernant la prévention.
  • 3 pour les conseils lors de l'intervention.
  • 4 pour les conseils pour le stockage.
  • 5 pour les conseils pour l'élimination.

Exemples :

P 210 : tenir à l’écart de la chaleur / des étincelles / des flammes nues / des surfaces chaudes – Ne pas fumer.
P 260 : ne pas respirer les poussières / fumées / gaz / brouillards / vapeurs / aérosols.
P 262 : éviter tout contact avec les yeux, la peau ou les vêtements.
P 306 : En cas de contact avec les vêtements…

Consulter la fiche sur l'étiquetage des substances et des mélanges

A retenir

Ne pas transvaser des produits en omettant l’étiquette.

 

Une autre source d’information est la fiche de données de sécurité (FDS)
La FDS est un document élaborée par les fabricants ou les importateurs des substances ou des préparations. Elle contient 16 rubriques contenant des informations sur les dangers pour la santé et l'environnement, les moyens de protection et les mesures à prendre en cas d'urgence. Son contenu détaillé est donné par le règlement Reach.
Dès lors que la substance est mise sur le marché en France, la FDS est rédigée en français.
Elle est mise à jour à chaque nouvelle donnée impactant la prévention des risques ou lorsqu'une autorisation ou une restriction est imposée.

Consulter la fiche prévention "La fiche de données de sécurité"

A retenir
le site www.quickfds.com propose les FDS de plus de 500 fournisseurs. C’est la base de données de référence avec plus de 1 000 000 de FDS en ligne actualisées régulièrement par les fournisseurs.

Evaluer le risque

1. Estimer le niveau de risque en prenant en compte les conditions d’utilisation pour chaque produit :

  • les modes d’application : par pulvérisation, manuelle, ...
  • la fréquence d’exposition
  • les types de chantier : extérieur, intérieur ou confiné.

 2. Évaluer les risques en prenant en compte des moyens de prévention existants.

Évaluer le risque chimique : l'outil pratique spécial BTP

Depuis juin 2015 l’espace "e-prevention" s’est enrichi d’un nouvel outil . Simple d’utilisation et gratuit, il est destiné à faciliter l’évaluation du risque pour les produits chimiques manufacturés.

Mode d’emploi de outil d’évaluation du risque chimique
  • Se connecter à l’espace e-prevention .
  • Faire l’inventaire de tous les produits chimiques manufacturés utilisés dans l’entreprise.
  • Saisir les informations (substances, pictogrammes, mentions H, …) à partir de la lecture de l’étiquette. Ces informations peuvent être complétées avec la FDS. Si vous ne l’avez pas, vous pouvez aller la chercher dans la base QuickFDS.
  •  Compléter les informations en allant chercher les fiches de données de sécurité dans la base Quick FDS .
  • Évaluer les risques par produit, selon deux critères santé et inflammabilité, en fonction des conditions d’utilisation et des mesures de prévention déjà en place dans l’entreprise.

A retenir

L’outil d'évaluation du risque chimique permet de mettre en place un plan d’actions de prévention adaptés aux situations de travail. Il incite notamment à substituer les produits les plus dangereux.

Accéder à l'outil d’évaluation du risque chimique

Seirich : l’outil de l’INRS
L’INRS  a développé Seirich, une application informatique interprofesionnelle destinée à évaluer les risques chimiques et informer les entreprises sur les démarches de prévention et leurs obligations réglementaires.
Découvrir Seirich


Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.