Le risque routier

Le risque routier

Chaque année, la route est à l’origine de plusieurs centaines d’accidents du travail graves ou mortels dans le BTP. Or ce risque reste sous-estimé par les entreprises du secteur, la conduite étant associée à une activité banale, ne relevant pas spécifiquement du cadre professionnel.

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

La prévention du risque routier dans le BTP

 

Préparer un plan de prévention

L’adoption d’une politique de prévention du risque routier apporte plusieurs bénéfices à l’entreprise, tels que :

  • la réduction des coûts liés à la survenue d’accidents ;
  • la renégociation favorable du contrat d’assurance automobile via une diminution de la fréquence des sinistres ;
  • des gains de performance indirects liés à de nouvelles pratiques d’organisation et de conduite ;
  • des retombées positives pour l’image de l’entreprise, associée à une conduite responsable et aux compétences renforcées de ses salariés

Mettre en place un plan de prévention du risque routier nécessite plusieurs démarches en amont :

  • un diagnostic complet, comportant un état des lieux des déplacements ;
  • une analyse de l’organisation des déplacements ;
  • une étude des sinistres déjà survenus.

En matière de réglementation, le Code du travail prévoit que l’employeur doit procéder à l’évaluation des risques. Le risque routier en fait partie et doit donc être intégré au document unique. Par ailleurs, en cas d’infraction ou d’accident responsable, la responsabilité civile et pénale de l’employeur peut être engagée au même titre que celle du conducteur.

Agir sur les déplacements et le comportement des conducteurs

Organiser et sécuriser les déplacements

Planifier et rationaliser les déplacements effectués dans le cadre de l’entreprise permet de réduire les risques tout en entraînant des gains de productivité.

Différentes solutions peuvent être développées pour limiter les déplacements :

  • favoriser le covoiturage pour rejoindre les chantiers ;
  • optimiser les parcours sur une journée ;
  • mieux préparer les besoins en matériels et matériaux pour ne pas multiplier les allers-retours entre l’atelier et le chantier ;
  • faire en sorte que les matériaux soient livrés au maximum par les fournisseurs ;
  • à midi, choisir des restaurants proches du lieu de travail.

Exemple à suivre

En optimisant ses approvisionnements de chantier, l’entreprise de maçonnerie Forae a gagné en temps et en sécurité. Elle a aussi accru ses performances économiques et renégocié à la baisse sa prime d’assurance décennale grâce à une sinistralité réduite.
Consulter le cas Prévention et Performance

La sécurisation des déplacements passe quant à elle par :

  • l'identification des itinéraires les plus roulants et le choix des grands axes routiers de préférence ;
  • sur les chantiers, la mise en place et le respect d’un plan de circulation ;
  • en cas de chantier sur route, une analyse des risques et un aménagement des horaires.

Le saviez-vous ?

En cas de distance lieu de résidence-lieu de travail égale ou supérieure à 50 km aller, ou d’impossibilité de parcourir cette distance en moins d’1h30 en transports en commun, l’employeur peut bénéficier de l’indemnité de grand déplacement pour couvrir les frais de nourriture et d’hébergement supplémentaires du salarié en déplacement.

Consulter la réglementation sur les frais professionnels

Former et informer les conducteurs

La sensibilisation des conducteurs

Au sein de l’entreprise, assurez-vous que les conducteurs, et plus particulièrement ceux de véhicules utilitaires légers (VUL), sont informés par divers moyens (documents écrits, vidéos, réunions…) sur les mesures suivantes :

  • l’obligation de respecter le Code de la route sur les voies publiques et privées ;
  • la nécessité d’entretenir le véhicule ;
  • les vérifications à faire avant de prendre la route ;
  • les techniques de chargement du véhicule et d’arrimage des charges ;
  • les procédures à suivre pour le contrôle visuel des défauts apparents et l’actualisation du carnet de suivi du véhicule ;
  • les dispositions à prendre en cas d’accident.

Pensez également à rappeler aux conducteurs les facteurs de risques et la façon de les réduire ou de les supprimer :

  • ne pas consommer d’alcool, de stupéfiants ou de médicaments incompatibles avec la conduite avant de prendre la route ;
  • sur la route, ne pas court-circuiter les équipements de sécurité passive ;
  • faire au moins une pause toutes les deux heures, s’arrêter dès que l’on éprouve le besoin de dormir, proscrire les longs trajets après une journée de travail, pour éviter les risques liés à la fatigue et au manque de sommeil ;
  • s’arrêter pour téléphoner, même avec un kit mains libres ;
  • faire contrôler régulièrement son acuité visuelle et adopter une correction adaptée le cas échéant.

Certains publics devront faire l’objet d’une attention particulière comme les jeunes, statistiquement plus exposés au risque routier, et les conducteurs ayant été impliqués dans des accidents.

La conduite : vérification et perfectionnement

L’entreprise a pour obligation de vérifier et suivre la validité des permis de conduire des collaborateurs. Sa responsabilité à l’égard de ses conducteurs peut être engagée à de multiples niveaux. Cette exigence est formalisée dans le règlement intérieur.

Les aptitudes requises à la conduite d’un VUL doivent faire l’objet d’un référentiel, intégré dans les fiches de postes concernés. La formation au poste en tiendra compte, sachant que le Code du travail prévoit que le salarié bénéficie d’une formation pratique et appropriée aux risques auxquels il est exposé.

Se perfectionner grâce à des formations à la conduite

En ce qui concerne le perfectionnement de la conduite, de nombreuses formations agréées par les acteurs institutionnels de la prévention permettent d’acquérir l’expérience et les réflexes nécessaires à une conduite en sécurité.

Les formations à l’éco-conduite, en favorisant l’anticipation et une conduite plus souple et apaisée, ont également un impact en matière de sécurité.

Cas Prévention et performance : formation à l’éco-conduite

L'entreprise Gagneraud Construction Région Sud a réduit son taux de sinistralité, ses consommations de carburant, pneus et fluides, ses PV d’infraction pour un bilan annuel positif de 36 314 euros.

L'entreprise Diruy (amélioration de l’habitat existant) a réduit son risque routier et a sensiblement diminué ses consommations de carburant et sa prime d’assurance.

Consulter les cas

L’accompagnement de l’OPPBTP

Des formations spécifiques

Dans le cadre de ses missions d’accompagnement des entreprises du BTP en matière de prévention et en tant qu’organisme de formation, l’Organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) a mis en place deux formations spécifiques sur le risque routier.

Maîtriser le risque routier

Ce module de sensibilisation de 2h s'adresse à l'encadrement, aux chefs d'équipe et aux compagnons. Objectif : connaître les principaux risques auxquels on est confronté lorsqu’on se déplace en véhicule, en particulier en utilitaire léger, et les moyens de diminuer ce risque.
Découvrir et s'inscrire à la formation Maîtriser le risque routier

Prév'action Opérateurs

Cette formation interactive de 4h permet aux opérateurs de passer en revue les principaux risques liées à leurs activités, parmi lesquels le risque routier. Illustrée à partir de photos et de films, cette formation ludique amène les opérateurs à débattre des risques présentés.
Découvrir et s'inscrire à la formation Prév'action Opérateurs

 

Des documents et des ressources multimédia

Page thématique sur le risque routier

Ouvrage : Prévention du risque routier - dans le cadre de la charte sécurité routière DSCR/CNAMTS/OPPBTP/FNTP

Mémento Risque routier – 10 actions de prévention

 

Un espace de services

L’espace e-prevention regroupe un ensemble de services gratuits et personnalisés.

Vous pouvez notamment réaliser et gérer votre document unique d'évaluation des risques (DU), gérer vos fiches, établir votre plan d'action.

La rubrique « Évaluation des risques » permet pour chaque métier de définir les situations de travail correspondant, leur fréquence, les risques associés, le niveau de prévention mis en place. Il propose ensuite une liste d'actions à mener, par ordre de priorité.

La rubrique « Suivi du personnel » est destinée au suivi des collaborateurs (formations, examen médical, habilitations…). Associé à l'évaluation des risques, cet outil permet de mettre en place les fiches individuelles d'exposition aux facteurs de pénibilité.

Accéder à l'espace e-prévention

Ressources et liens utiles

Approche globale du risque routier

Ministère du Travail 
Risque routier professionnel

Sécurité Routière
Conseils pratiques aux professionnels

INRS
Le risque routier en mission-Guide d’évaluation des risques

Promotion et suivi de la sécurité routière en entreprise
Association PSRE

L’Assurance maladie
Dossier Risque routier

 

La Route pour tous

Ce guide pratique sur le risque routier en entreprise s'adresse aux dirigeants, responsables RH, formateurs… afin de les aider à former les salariés et à mettre en place une démarche de prévention du risque routier.
Premier guide de prévention du risque routier


Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.