Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont la première cause de maladies professionnelles dans le bâtiment et les travaux publics. En pleine expansion, ils affectent les salariés du BTP, qui sollicitent leurs ressources physiques. Ces pathologies des tissus mous péri-articulaires provoquent des douleurs et peuvent entraîner des incapacités permanentes voire un handicap.

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Les TMS dans le BTP

Les TMS, c'est quoi ? Comment s'expriment-ils ? Pourquoi c'est grave ?

Qu’est-ce que c’est ?

Dossier TMS

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) affectent les tissus concourant au maintien et à la mobilité des articulations. Ils se manifestent principalement au niveau des épaules, du dos, des coudes, des poignets, des genoux et des chevilles (tendinite, bursite, sciatique…). Les lésions peuvent toucher les tendons et/ou leurs gaines (bourses séreuses, nerfs…). Elles sont dues à une hypersollicitation des articulations dans certaines situations de travail. Les premiers signes se manifestent par une douleur et/ou une gêne fonctionnelle. À un stade plus avancé, ces pathologies génèrent des conséquences graves pour le maintien dans l’emploi des salariés (incapacité temporaire ou permanente, handicap, inaptitude...).

Le BTP, un secteur très concerné par les TMS

Le BTP est un secteur d’activité très concerné : neuf maladies professionnelles sur dix sont dues aux TMS. En plus, dans cette branche, tous les membres du corps peuvent être affectés, et non pas seulement les membres supérieurs comme dans certaines industries ou services. Autre particularité du BTP : les salariés, habitués à la dureté de la tâche, se plaignent peu et négligent les signaux d’alarme comme les douleurs persistantes. D’où des diagnostics tardifs alors que la pathologie est déjà bien installée.
 

Comment les reconnaître ?

La Caisse nationale d’assurance maladie reconnaît et indemnise cinq catégories de TMS, qui figurent dans les tableaux n° 57, 69, 79, 97 et 98 du Code de la Sécurité sociale .

  • Les affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail (n° 57) couvrent la tendinite de la coiffe des rotateurs, l’épicondylite, le syndrome du canal carpien, l’hygroma et la bursite, la tendinite du tendon d’Achille…
  • Les affections provoquées par les vibrations de machines-outils (tableau n° 69) comprennent, en autres, l’arthrose.
  • Les lésions chroniques du ménisque (n° 79),
  • Les affections chroniques du rachis lombaire dues aux vibrations transmises au corps entier (n° 97) comprennent la hernie, la sciatique, la cruralgie…
  • Les affections chroniques du rachis lombaire dues aux charges lourdes (n° 98) incluent la hernie, la sciatique, la cruralgie…
img_pales_affections

Coût des TMS pour l’entreprise de BTP

Enjeu majeur de santé publique, les TMS ont un coût pour l’entreprise. On estime entre 100 et 500 euros par an et par salarié les coûts directement imputables aux TMS et à leur gestion. En plus du montant direct de la réparation et de l’impact sur le taux de cotisation de l’entreprise, il faut tenir compte des coûts indirects. Les TMS ont, en effet, un impact majeur en matière d'absentéisme (près d’un million de journées de travail perdues pour maladie professionnelle en moyenne ces dernières années) et de turnover. Les arrêts de travail qui en découlent durent très longtemps : 300 jours en moyenne pour une pathologie de l’épaule, 319 jours pour une affection chronique du rachis lombaire due à des vibrations et 330 jours pour le même type de pathologie due à une manipulation de charges lourdes. Les TMS entraînent également une baisse de performance pour l'entreprise (diminution de la productivité, de la qualité…).

Enquête Ipsos

Participez à l'enquête !

Votre conseiller OPPBTP

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.