Charpentier boisPrévenir la sécurité du charpentier bois

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Organiser son chantier

Une bonne organisation de chantier intégrant les aspects de sécurité permet d’améliorer les conditions de travail.

Préparer ses installations de chantier

Installations de chantier

Les équipements (accès, engins de levage …), la voirie et les réseaux divers (eau, gaz, électricité…) et les installations collectives de chantier (cantonnements…) sont intégrés au plan d’installation de chantier élaboré par le chef d’entreprise ou son donneur d’ordre.

Installations sanitaires

Charpentier-bois

Les obligations concernant les installations d’accueil, les vestiaires et les sanitaires dépendent de la durée du chantier. Pour des chantiers de durée supérieure à 4 mois, des installations sanitaires fixes doivent être prévues. Pour des durées inférieures, des équipements mobiles de chantier peuvent être utilisés.
En cas d’intervention sur de l’amiante ou de la peinture au plomb, une unité de décontamination des salariés et des équipements doit être installée.

Consultez notre fiche de préparation de tâches pour les petits chantiers .

Les conseils de l’OPPBTP :

Nous vous recommandons d’intégrer le coût des installations sanitaires et des vestiaires dans le devis.
L'OPPBTP et BTP Banque vous offrent la possibilité de bénéficier d'un prêt allant de 3 000 à 30 000 € HT à un taux bonifié de 1 %, sur une durée de remboursement de 12 à 36 mois pour financer l’achat d’un équipement mobile d'hygiène.

Contactez votre agence pour connaître les modalités de ce prêt préférentiel.

Accès au chantier

L’accès au chantier permet de déterminer les moyens de transports possibles (taille des véhicules, transport exceptionnel…) et donc de définir les dimensions maximales des éléments de charpente livrables sur le chantier.

Zone de stockage

Charpentier-bois

Pour les charpentes livrées non assemblées, prévoyez un emplacement pour le stockage des différentes pièces de charpente (arbalétriers, entraits, pannes…).
Lorsque les fermes ou fermettes sont livrées assemblées, les risques de renversement sont très fréquents et souvent graves. Prévoyez une zone de stockage spécifique, où ces éléments sont stabilisés par des chevalets ou des râteliers. Ceux-ci maintiennent ces éléments de charpente à la verticale, hors d’eau et empêchent qu’ils ne s’abîment.
Choisissez un emplacement de stockage assurant une parfaite visibilité du grutier.
Dans les deux cas de figure, les éléments sont stockés en fonction de l’ordre de montage.

Zone d’assemblage

Charpentier-bois

Quand le mode opératoire prévoit le levage d’une ferme ou d’une charpente complète, celle-ci est assemblée à terre dans une zone propre, plane et bien balisée pour ne pas être encombrée de matériaux divers par les autres corps d’état. L’aire d’assemblage doit être correctement dimensionnée.
Un plan et un programme de montage sont remis avec toutes les instructions au responsable du montage.

Zone d’installation du moyen de levage

Le sol de cet emplacement est suffisamment résistant pour supporter la charge de l’engin de levage ainsi que celle de l’ouvrage. Dans le cas contraire, prévoyez des plaques de répartition des charges ou des camarteaux.
Vous devrez effectuer un repérage précis du site (ouvrages voisins, lignes électriques…).

Aménager sa zone de travail

Les compagnons accèdent en sécurité à leur poste de travail. Cet espace est sécurisé et à hauteur.

Accès sécurisé

Les charpentiers atteignent leur poste de travail par l’escalier définitif construit par le maçon, par un échafaudage ou par une trémie pourvue d’une échelle. Attention ! L’échelle n’est pas un poste de travail, juste un moyen d’accès.

Poste de travail à hauteur

Charpentier-bois

La pose, le montage et la fixation de la charpente sur la structure du bâtiment nécessite la présence d’opérateurs en hauteur.

Selon la configuration du bâtiment, prévoyez un ou plusieurs de ces équipements :

  • plates-formes individuelles roulantes légères (PIRL) jusqu’à 2,5 m de hauteur ;
  • plates-formes individuelles roulantes (PIR) jusqu’à 4 m ;
  • échafaudages fixes ou roulants (au-dessus de 4 m), de préférence à MDS (montage et démontage en sécurité) ;
  • consoles, équipées de garde-corps, fixées sur les murs extérieurs par l’intermédiaire de systèmes traversants en présence d’une dalle béton, d’un plancher bois ou de refends avec chaînage. Ce type d’échafaudage convient notamment pour le chevronnage.
  • PEMP, qui présentent l’avantage d’une mise en œuvre immédiate et offrent des conditions de travail très confortables. Elles conviennent aux travaux de courte durée ou à déplacements fréquents.

Les conseils de l’OPPBTP :

Nous vous rappelons que les échafaudages sont soumis à un examen de montage et à une  vérification périodique de l’état de conservation . Vous pouvez enregistrer vos résultats dans notre outil en ligne
En cas de location à un échafaudeur, vous devez vous assurer que la vérification a bien été effectuée.

Effectuez l' examen d'adéquation de votre PEMP .

Charpentier-bois

En complément des moyens présentés ci-dessus, vos compagnons peuvent mettre en place des filets de protection en sous face de la charpente.

Travail en milieu confiné

Lors de la pulvérisation de produits de traitement des bois en place dans les combles, assurez, au plus près du poste de travail, une aspiration des vapeurs asphyxiantes soit par une dilution de l'air ambiant, soit par une aspiration simple ou une aspiration renforcée d'un soufflage.

Mécaniser la livraison et la pose

Vous devez réduire les efforts physiques fournis par vos compagnons en mécanisant la manutention des éléments de charpente, de la livraison jusqu’à la mise en place sur le bâtiment.

Charpentier-bois

Dans des chantiers neufs d’importance, lors de la phase d’étude du chantier, discutez avec votre coordonnateur SPS des moyens communs de manutention (grues à tour ou mobile) mis en œuvre pendant les différentes phases des travaux.
L’utilisation de la grue à tour du chantier est recommandée pour les opérations de déchargement des fermettes et de levage de la charpente assemblée. Elle doit avoir la capacité requise pour porter les charges et balayer toute la zone de travail.

Pour les maisons individuelles, vous pouvez vous servir de la grue auxiliaire du camion de livraison ou d’une petite grue mobile, en vérifiant ses capacités de levage (les colis peuvent atteindre plusieurs centaines de kilos), sa portée et la hauteur du bâtiment.

Dans les deux cas énoncés ci-dessus, consultez la notice d’instruction de la grue, qui précise ses conditions d’utilisation notamment en fonction de la météo.

Les conseils de l’OPPBTP :

Nous vous rappelons que ces engins de levage sont soumis à une vérification générale périodique semestrielle . Vous pouvez enregistrer vos résultats dans notre outil en ligne
En cas de location, vous devez vous assurer que la vérification a bien été effectuée.

Effectuez l’ examen d'adéquation de votre grue .

Charpentier-bois

L’élingage doit être réalisé avec soin en utilisant des points d’élingage dont la résistance aura fait l’objet d’un calcul au bureau d’études. Les élingues doivent être en textile et non pas en acier pour ne pas abîmer le bois.

L’obligation de mécaniser la manutention est énoncée à l’ article R.4541-3 du Code du travail .

Consultez le numéro spécial de Prévention BTP sur la manutention .

 

 

     

Adopter les bons modes opératoires

Assemblage 

Charpentier-bois

D’une manière générale, afin de gagner du temps et de limiter le risque de chute de hauteur, notamment vers l’extérieur du bâtiment, vos opérateurs assemblent le maximum d’éléments au sol, voire la totalité de la charpente. Ce mode opératoire permet de gagner du temps de pose sans tous les inconvénients des travaux en hauteur, mais il nécessite un appareil de levage.

 

 

Levage

Charpentier-bois

À proximité des lignes électriques, vos compagnons doivent respecter les distances de sécurité lors du levage. Un opérateur est désigné « surveillant de sécurité électrique » : il a pour mission de faire respecter les distances de voisinage (3 m et 5 m en fonction de la tension du réseau) et est formé au risque électrique.

L’équipe de levage se compose d’un chef de manœuvre, qui commande les opérations de levage et dispose d’une radio pour communiquer avec le grutier, et d’une personne formée à l’élingage. Le plan d’élingage préparé pour l’opération prend en compte le poids et les efforts inhabituels demandés à la structure à lever.

 

 

 

Assemblage

Prévoyez un contreventement des pignons et des éléments de charpente en phase provisoire : les pignons maçonnés et les fermes sont stabilisés avec des étais tire-pousse.
Pour les charpentes traditionnelles sur dalle, le chevronnage se fait à la PIRL avec un cloueur à gaz. En l’absence de dalle, installez un plancher provisoire sur le solivage ou un filet en sous face, attaché aux fermettes.

Travail du bois

Même si les interventions ne sont que ponctuelles sur le chantier (coupe des chevrons à la scie circulaire portative), toutes les machines portatives doivent être connectées à des aspirateurs mobiles asservis pour capter les poussières à la source.
La machine est fournie avec un certificat de conformité, qui accompagne le marquage CE de la machine. Elle est conforme à la directive 2006/42/CE (directive machine).

Votre conseiller OPPBTP

Le saviez-vous ?

Outil pratique : mémos Santé-Sécurité

Avec l'IRIS-ST

Bruit, aménagement des ateliers ou du véhicule utilitaire, addictions, amiante... 
Retrouvez la collection des mémos de sensibilisation aux questions de santé-sécurité édités par l'IRIS-ST.

Accéder aux mémos Santé-Sécurité

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.