Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    A45 - Travail en sécurité des jeunes salariés : quels sont les travaux interdits ou réglementés ?

    © OPPBTP

    La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI), la Commission des titres d’ingénieur (CTI) et l’INRS publient un panorama des enseignements en santé et sécurité au travail dispensés dans les écoles d’ingénieurs. Ce document fait suite à la signature d’une convention de partenariat, en novembre 2019, afin de développer les enseignements en santé et en sécurité au travail au bénéfice des élèves-ingénieurs. Le développement d’une culture de prévention des risques professionnels dans le monde du travail commence en effet dès la formation des futurs encadrants.

    86 écoles enseignent la SST

    Le sondage, réalisé au cours du premier semestre 2020 et auquel 103 écoles d’ingénieurs ont contribué, la CDEFI, la CTI et l’INRS, a nourri la rédaction de ce panorama. Celui-ci révèle que 86 des écoles répondantes (sur 200 interrogées et 103 répondantes) ont déjà mis en place des enseignements de SST. Dix-sept n'en proposent pas dans leurs cursus mais huit d’entre elles disent avoir pour projet d’enseigner cette thématique.

    Parmi les difficultés pointées par celles qui n’enseignent pas la SST sont citées : les programmes déjà très chargés, la difficulté à trouver des intervenants et le manque de priorité accordée.

    Sur les 86 écoles qui dispensent un enseignement en SST, 55 connaissent le référentiel BES&ST et 39 l’utilisent. Rappelons que ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et sécurité au travail pour toute personne en situation de management d’équipe ou de structure (manager intermédiaire ou dirigeant).

    Enseignant interne

    La majorité des écoles en trois ans consacre moins de cinq heures par année d’études à l’enseignement de la SST. Pour les écoles en cinq ans, le volume horaire moyen sur les trois dernières années est supérieur à cinq heures.

    Le plus souvent (41 %), les enseignements sont assurés par un enseignant interne. Viennent ensuite, à hauteur de 29 %, les salariés issus d’organismes externes spécialisés (Carsat, Anact, OPPBTP…), puis les enseignants externes (24 %) et les salariés d’entreprise (23 %). L’enseignement en SST vise d’abord à repérer dans l’entreprise les enjeux humains, sociaux, économiques et juridiques de la SST (68 %). Il porte également sur l’intégration de la SST dans la gestion des activités et la conduite des projets (59 %), et la contribution du management de la SST dans l’entreprise (46 %).

    Études de cas

    L’enseignement de la SST prend généralement la forme d’un cours en présentiel complété par des travaux pratiques ou dirigés et des études de cas en petits groupes. Cette dernière pratique et les mises en situation de terrain sont les formats les plus plébiscités. Parmi les besoins spécifiques identifiés dans l’enquête figurent logiquement ces études de cas concrets, des jeux sérieux et des Mooc.

    Les partenaires ont dégagé plusieurs axes de travail afin d’aider les écoles à mettre en place des enseignements en SST. Exemples : faire connaître davantage le référentiel BES&ST, aider les écoles à définir le parcours SST le plus pertinent possible, proposer des ressources externes ou des formations aux enseignants, inciter au partage d’expériences entre écoles et développer des outils notamment pour les stages…

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus