Une entreprise de maçonnerie utilise un échafaudage de pied pour la rénovation de façade d'une abbaye. Un salarié de l'entreprise démonte une maille en porte-à-faux de 1,57 m d'un échafaudage de pied multidirectionnel. Pour cela, il se positionne sur une console de déport de 0,73 m située sous la maille. La maille est soutenue par deux diagonales. Pour déclaveter ces diagonales, l'opérateur s'accroupit sur la console de déport et utilise son marteau pour ôter la clavette. En frappant celle-ci, le marteau ripe et vient ôter la clavette de la console située juste à côté de celle de la diagonale. La console se détache et entraîne le salarié dans une chute de 6,50 m. La victime souffre de plusieurs fractures (bassin, poignet et côtes).

    Fiche accident parue dans Prévention n° 268-Décembre 2022-Janvier 2023.

    268 fiche accident - Chute en démontant un échafaudage

    ©Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • Le salarié n'était pas formé au montage-démontage des échafaudages de pied.
    • Il y avait une maille en porte-à-faux avec un montage/démontage délicat.
    • La clavette de la console était sur la même rosace que celle de la diagonale.
    • L'opérateur, gaucher, a utilisé sa main droite pour enlever la clavette.
    • Il ne portait pas de protections individuelles contre les chutes de hauteur.

    Montage de structures en porte-à-faux

    Un porte-à-faux est un dispositif permettant de réaliser une extension horizontale d’une structure d’échafaudage triangulée à l’aide de diagonales. Il doit répondre aux principes suivants :

    le montage d’un porte-à-faux se fait à partir d’un plancher de travail sécurisé ;le dimensionnement et les amarrages de l’échafaudage devront assurer la stabilité de l’ensemble ;les montants doivent être solidarisés (boulons, goupilles) ;deux monteurs sont préconisés pour cette opération.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Former les opérateurs au montage/démontage des échafaudages de pied

    Les salariés affectés au montage/démontage ou à la modification des échafaudages doivent être formés par des organismes habilités. La liste de ces organismes est disponible sur le site de l'INRS.

    Objectifs de la formation : monter, utiliser, réaliser la vérification journalière et démonter un échafaudage de pied conformément à la notice du fabricant dans la limite des montages énumérés ci-dessous :
    - Montage façade avec console,
    - Montage porte à faux,
    - Montage poutre de franchissement,
    - Potence, poulie à cliquets et corde de levage.

    Objectifs pédagogiques :
    - Se situer et être acteur de la prévention des risques,
    - Monter et démonter un échafaudage de pied conformément à la notice du fabricant,
    - Réaliser la vérification journalière d'un échafaudage de pied,
    - Utiliser un échafaudage de pied en sécurité.

    2. Monter, démonter en sécurité

    Ce type d'échafaudage multidirectionnel est très fréquemment utilisé pour les monuments historiques car la multiplicité des dimensions des éléments de montage permet de s'adapter à la complexité des bâtiments. Le montage en porte-à-faux nécessite des compétences particulières et expose singulièrement les salariés à un risque de chute de hauteur. Il vaut mieux, sauf impératif technique, privilégier un montage traditionnel en partant du sol.

    Le montage/démontage ne peut s'effectuer à l'abri de protections collectives. Il est donc indispensable d'utiliser un système d'arrêt de chute individuel durant toute la phase de montage démontage. Cette protection devra être constituée d'un harnais, d'une longe en Y avec absorbeur d'une longueur totale de 1,5 m et de connecteurs de type manucroche. L'utilisation de ces équipements nécessite une formation ainsi que des vérifications réglementaires.

    3. Matériel de substitution

    Même si l'échafaudage de pied reste bien adapté à ce type de travaux, l'évaluation des risques peut amener l'employeur à utiliser d'autres équipements. Le montage/démontage d'échafaudages de pied, en particulier multidirectionnel, engendre beaucoup de manutentions et de contraintes posturales. Il expose également les salariés à un risque de chute de hauteur. Il est possible d'envisager d'autres solutions comme les nacelles ciseaux, les plates-formes à maçonner ou les nacelles sur mâts. Ces équipements protègent parfaitement le salarié du risque de chute de hauteur et suppriment les manutentions. Il faut, dans ce cas, vérifier qu’ils sont compatibles avec la nature des travaux, notamment au niveau de la charge admissible (stockage des matériaux).

    Solutions et ressources

    ÉQUIPEMENT. Échafaudage multidirectionnel MDS

    L’échafaudage universel LightWeight galvanisé Layher est constitué d'un système complet d’éléments linéaires, assemblés entre eux par clavetage. Il comprend :des montants superposables par emboîtement, avec des disques soudés tous les 50 cm,des pièces de liaison (moises) et de raidissement (diagonales) munies à chaque extrémité de mâchoires à clavette imperdable s’accrochant sur les disques,des accessoires : planchers, autoportants, plinthes, consoles, poutres, garde-corps de sécurité définitifs, etc. Tous les éléments de ce système d’échafaudage sont protégés par une galvanisation à chaud de 80 microns d’épaisseur.

    268 - fiche AT - chute en démontant un échafaudage

    ÉQUIPEMENT. Kit arrêt de chute échafaudeur

    Destiné aux échafaudeurs, à la maintenance industrielle, aux utilisateurs de nacelle, le kit Tractel comprend :- un harnais deux points d'accrochage (dorsal et sternal),- une longe double de 1,50 m équipée d'un mousqueton à vis,- deux mousquetons grande ouverture,- un sac poche.Ce kit est conforme aux normes EN 354, EN 361, EN362, CNB/P/11.062.

    268 - fiche AT - chute en démontant un échafaudage

    ÉQUIPEMENT. Une plate-forme à maçonner

    La table à maçonner Muromat 3000 bénéficie d'un dispositif d'élévation par vérins hydrauliques avec un limiteur de charges. Particulièrement adapté aux petits collectifs ou aux bâtiments tertiaires, cet équipement dispose de deux extensions latérales d'un mètre, agrandissant ainsi le plancher à 6 mètres de longueur. La mise en œuvre de cette plate-forme à maçonner, équipée d'anneaux de levage intégrés et de prises de fourches, nécessite un engin de levage pour la déplacer et l'installer à poste.

    268 - Fiche AT table à maçonner

    DOCUMENTATION. Notice B2 du Sfece sur le montage de structure en porte-à-faux

    Le Syndicat français de l'échafaudage, du coffrage et de l'étaiement (Sfece) a comme fil conducteur les équipements de travail en hauteur et la sécurité qui doit y être associée. Il met à disposition gratuitement sur son site un ensemble de fiches techniques sur le montage des échafaudages, dont une plus spécifique sur l'extension de structures en porte-à-faux.

    268 - fiche AT - chute en démontant un échafaudage

    L'échafaudage de pied est un équipement fréquent pour le travail en hauteur. Vous en tirerez le meilleur parti en termes d’efficacité et de prévention des risques en prenant en compte certaines contraintes lors de leur mise en œuvre et de leur utilisation sur vos chantiers.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus