Pour effectuer le dépannage sur un raccordement PER, le technicien réalise manuellement une fouille de 80 cm de profondeur pour accéder au tuyau d'eau. Il découvre alors un fourreau rouge rempli d’eau, qu’il décide d’entailler. L’intervention a lieu sur le domaine public, avant le compteur électrique. Le salarié n’est donc pas en mesure de consigner le réseau. Le technicien élargit l'entaille de la gaine et sectionne le câble situé dans la gaine électrique. Pensant qu'il s'agit du tuyau d'eau, il utilise un coupe-tuyau métallique et il est électrocuté. Les pompiers appelés par les résidents ne peuvent que constater son décès.

    Accident Cisaille Electrocution

    ©Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • Le réseau d’eau et le réseau d’électricité étaient très proches l’un de l’autre.
    • La gaine remplie d’eau ne permettait pas de distinguer la nature des réseaux.
    • Le câble du branchement électrique était raccordé directement au réseau.
    • La victime était persuadée que le réseau qu’elle apercevait était celui de l’eau.

    En chiffres

    0,12 % est le pourcentage des accidents du travail (AT) d’origine électrique par rapport au nombre total des AT.1 % des AT d’origine électrique sont mortels.10 % des AT d’origine électrique sur les réseaux souterrains proviennent de la confusion entre le branchement d’eau et le branchement électrique.*Sources Enedis.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Organiser l’intervention

    Même si ce type de travaux déroge aux obligations d’une DICT, ils s’organisent en amont.

    Le commanditaire des travaux doit, a minima, préalablement aux travaux, consulter le guichet unique et contacter les exploitants de réseaux sensibles. Il doit transmettre à l’exécutant la liste des exploitants et le tracé de l’emprise.

    L’entreprise exécutante doit, quant à elle, prendre connaissance auprès de son commanditaire du résultat de la consultation du guichet unique. Sur ces chantiers de travaux urgents, seuls des salariés disposant d’une AIPR valide, et ce, quel que soit leur niveau de qualification, peuvent intervenir.

    2. Évaluer les risques

    Indépendamment de l’organisation du chantier réalisée en amont, sur place les opérateurs doivent analyser la situation réelle de travail.

    Localiser et identifier les affleurants (citerneau, bouche à clef, coffret électrique…) permettant de déterminer l’emprise réelle des réseaux existants.

    Identifier avec certitude la nature des réseaux présents (les grillages avertisseurs ne garantissent pas la nature du réseau situé en dessous).

    3. Adapter son comportement

    Prévenir son supérieur hiérarchique en cas de doute sur l’emprise ou la nature des réseaux existants.

    Ne jamais sectionner un réseau si l’on n’est pas certain de sa nature.

    L’intervention sur un réseau électrique doit être réalisée par un opérateur habilité BF/HF.

    Solutions et ressources

    ÉQUIPEMENT. Le couteau coupe-gaine

    Conçu pour la coupe longitudinale d’une gaine polyéthylène, le couteau coupe-gaine se compose de trois parties :- un sabot qui s’engage à l’intérieur de la gaine,- une poignée revêtue de PVC bleu, pour une meilleure préhension, sur laquelle l’opérateur exerce un effort de traction rectiligne,- une lame coupante et son cache de protection escamotable.Il est plus adapté qu’un cutter, qui présente des risques de coupure, et supprime le risque de contact avec le câble électrique.

    Coupe gaine utilisation

    ÉQUIPEMENT. La protection pneumatique de fouille

    Le système Smartshore permet de sécuriser des fouilles ponctuelles de faible profondeur. Il se compose d’un kit, constitué de deux coussins gonflables résistants aux chocs, à l’abrasion et à la déchirure. Il est complété par quatre étrésillons, proposés en quatre tailles différentes. Les coussins, partiellement gonflés à l’extérieur de la fouille, sont assemblés avec les étrésillons et descendus dans la fouille. Le gonflage final peut alors être réalisé.

    Réseau eau et réseau électricité

    DOCUMENTATION. Travailler en sécurité à proximité de réseaux

    L'Observatoire DT-DICT de Bourgogne Franche-Comté et l'OPPBTP proposent douze fiches d’aide à la préparation et à la réalisation en sécurité des travaux de terrassement à proximité de réseaux aériens et souterrains. Ces fiches s’appuient sur le Guide d’application de la réglementation relative aux travaux à proximité des réseaux et ses fiches techniques. Chaque fiche retient les points essentiels d'une étape : check-lists, techniques de terrassement, présentation des différents réseaux avec les risques associés, démarche de localisation des ouvrages, rôles et responsabilités du maître d'ouvrage, de l'exploitant et du chef d'entreprise… Conçues comme des fiches pédagogiques, elles peuvent être le support de quarts d'heure sécurité.

    Check-lits préparation chantier

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus