En résumé

    • L’entreprise Parietti met à contribution son savoir-faire dans les ouvrages d’art.
    • Ses investissements (formation, matériel) se concrétisent au profit de la prévention.

      Article paru dans PréventionBTP n°263-Juin 2022-p. 13

    Photo : 263 Chantier Montbéliard Ouverture

    Crédit photo : Jean-Baptiste Vetter

    Le nouveau conservatoire de musique, de danse et d'art dramatique de Montbéliard (Doubs) sera d'ici à la fin de l'année l'élément structurant de la zone des Blancheries, une ancienne friche en cours d'aménagement. Le bâtiment de 6 000 m² sur quatre niveaux va donner accès à une série de salles de musique, un centre de ressources et un grand auditorium sur deux niveaux. Positionnée sur ce marché public avec la société TED, Parietti est mandataire de la partie gros œuvre*. Sur ce chantier emblématique, l'entreprise locale fait la démonstration de son savoir-faire et de la qualité de ses investissements, tant en matériels qu'en formations dédiées à la prévention.


    Des modes opératoires adaptés à l'ouvrage
    Atypique, l'ouvrage l'est par sa fonction. « Pour des raisons acoustiques, aucune des salles de musique n'est à angle droit », commente Thomas Boucland, ingénieur projet et conducteur de travaux sur l'opération. Il l'est aussi par sa forme. « Aux volumes du hall et de la salle de spectacle s'ajoutent des porte-à-faux de grande hauteur, qui impliquent des décaissés, des voiles d'un étage, beaucoup de reprises de charge et la mise en œuvre de poutres de grande portée. » La pose des vingt-deux poutres en béton, qui composent la structure du plafond de l'auditorium, a été l'une des étapes les plus délicates du chantier. L'entreprise Parietti a dû adapter ses modes opératoires et mettre à contribution le matériel qu'elle utilise habituellement pour de grands ouvrages d'art.


    Des formations dédiées à la sécurité
    Au démarrage du chantier, une formation, animée par l'OPPBTP, a été dispensée aux compagnons. Après l'atelier de la matinée, le regroupement de l'après-midi a permis d'envisager des améliorations en matière de prévention, comme l'intégration, dès la phase de préparation, de réservations dans les éléments préfabriqués permettant la fixation des garde-corps. « Ce chantier est l'occasion de mettre à profit sur le terrain les nouveautés insufflées à notre démarche de sécurité », explique Patrice Munsch, directeur opérationnel de Parietti. Une formation sur les questions de pilotage et de sécurité a aussi été délivrée aux encadrants, puis aux chefs d'équipe avant les opérateurs. « Dans le cadre de ce chantier, des investissements ont été réalisés pour renouveler le matériel, notamment le parc de tours d'étaiement, commente le dirigeant. Avec les formations, ils constituent le socle du plan d'action qui doit accompagner l'entreprise vers une politique de sécurité intégrée. »
    * Avec les sociétés TED (génie civil, désamiantage et couverture) et Lacoste (bâtiment et travaux publics), Parietti (ouvrages d'art) est l'une les trois entités du Groupe V (150 personnes).

    Ce chantier est l'occasion de mettre à profit sur le terrain les nouveautés insufflées à notre démarche de sécurité.

    Réemploi, coordination, gestion des déchets…

    L'entreprise Parietti combine l'acquisition de matériel neuf avec le réemploi d'équipements existants. Sur ce chantier,
    les nouvelles tours d'étaiement avec système de garde-corps et montage en sécurité réutilisent les échelles d'accès. Pour un montage robuste et en sécurité, les ciseaux habituels ont été remplacés par des garde-corps MDS indémontables.


    Des réunions hebdomadaires rassemblent les représentants de l'ensemble des entreprises sur les questions de sécurité et de coordination des travaux. Dans le cadre du CISSCT, une réunion interentreprises est organisée tous les trois mois par la coordination SPS. « La fréquence des audits et des causeries et, plus globalement, l'animation prévention intégrée, sont un plus pour ce chantier », commente Jean Fuchs, responsable QSE du Groupe V.


    La bonne gestion des déchets sur chantier est assurée par la mise en service de bennes de tri (ferraille, bois, DIB) ainsi que par la prise en compte des déchets dangereux, comme les aérosols de chantier envoyés en filière d'élimination spécifiques.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus

    }