Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Peintre portant un masque chirurgical contre le Covid-19

    © DR

    Depuis le 27 janvier, la distanciation physique à respecter entre les personnes est portée à 2 mètres, en l’absence de masque, selon un décret paru au Journal officiel, d’application immédiate. Cette disposition s’applique aux lieux de travail, aux installations sanitaires et d’hygiène, ainsi que dans les locaux de restauration.

    Cette évolution prend en compte l’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) du 20 janvier qui recommande de renforcer les mesures barrières en augmentant la distance interindividuelle, qui était d’au moins un mètre jusqu’à présent, à 2 mètres, tout en gardant les mêmes conditions d’application de cette règle. Ceci dans le contexte de la plus grande transmissibilité des variants du virus circulant actuellement.

    Concrètement, le principal changement est la distance de sécurité sans port de masque qui passe d’un mètre à 2 mètres. Les mesures d’aménagement autorisant le retrait du masque, notamment dans le BTP, perdurent : en cas de travail à plus de 2 mètres de distance, il est possible de retirer son masque. C’est le cas dans les ateliers, sur les chantiers clos et couverts dont l’ensemble des menuiseries extérieures ne sont pas posées. Sur les chantiers en extérieur : si la distance entre les compagnons est d’au moins 2 mètres (et non plus un mètre), ils peuvent retirer leur masque.

    Les masques grand public de catégorie 2 et les masques «faits maison» ne sont plus autorisés

    Les règles concernant le type de masque autorisés sur les lieux de travail sont également revues par le décret du 27 janvier. Le HCSP préconise en effet «le port conforme de masques de grande performance de filtration comme les masques grand public en tissu réutilisables de catégorie1 respectant les préconisations de l’Afnor et les masques à usage médical à usage unique respectant la norme EN14683 (masques dits chirurgicaux)». Désormais, les masques à usage non sanitaire (grand public) de catégorie 2 et les masques «faits maison» ne sont plus autorisés sur les lieux de travail, même s’ils sont conformes à la spécification Afnor.

    Le gouvernement devrait publier très prochainement une nouvelle version du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise (PNE) tenant compte de ces nouvelles règles. De son côté, l’OPPBTP mettra à jour son guide de préconisations et ses outils annexés, et produira de nouvelles affiches dans les prochains jours. Il va travailler notamment autour des questions posées par cette nouvelle distance de 2 mètres, dans les réfectoires de chantier et les bungalows.

    Par ailleurs, les conseillers en prévention et les formateurs de l’OPPBTP sont toujours disponibles sur le terrain ainsi qu’à distance grâce au service PréventionBTP En Direct. Une base de Questions/Réponses spécifiques sur la Covid-19 y est disponible.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus