Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    En résumé

    Le matériel sous pression tel que des pneus ou des tuyauteries flexibles comme rigides sont des équipements soumis au risque d’éclatement. Des vérifications générales périodique des réservoirs, un contrôle régulier de l’état du matériel sous pression et l’emploi de cage de protection lors du gonflage des pneus permettent de prévenir ces risques.

    Améliorer la sécurité sur vos chantiers

    Découvrez des solutions qui vont vous permettre d’investir dans la santé et la sécurité tout en améliorant les performances de votre entreprise.

    Risque d’éclatement : qu’est-ce que c’est ?

    Le risque d’éclatement peut provenir d’un pneu ou de tout équipement sous pression comme les tuyaux de pompes à béton ou les flexibles hydrauliques d’engins de TP.

    Prévenez les risques d’éclatement avec la formation des salariés et la maintenance du matériel 

    En ce qui concerne le matériel sous pression comme les pneus, les tuyaux et certains équipements fonctionnant à l’air comprimé (burineur, marteau piqueur, sableuse, grenailleuse…), tous doivent faire l’objet d’une maintenance régulière.

    Vérifiez le bon état des raccords des tuyaux, la présence éventuelle de dispositifs anti-fouettement et de clapets antiretour. Respectez les règles d’utilisation de tous les équipements sous pression.

    Le maintien en état des pneumatiques de vos engins de chantier est aussi indispensable. Changez les pneus quand cela est nécessaire et gonflez les pneus en respectant la pression préconisée par le constructeur. En atelier, des stations de gonflage des pneus sont équipées avec une cage de protection contre l’effet de souffle.

    Pour les réservoirs à pression, assurez-vous que le matériel a été vérifié selon la réglementation en vigueur.

    Matériel sous pression : attention aux risques d’éclatement

    Les deux principales causes d’éclatement dans le BTP sont l’éclatement d’un pneu et l’éclatement d’un appareil sous-pression.

    L’éclatement d’un pneu

    Commercial, chargé d’affaires, conducteur de travaux, chauffeur de camion, mécanicien, conducteur de pelles, attention à vos pneus lors de vos déplacements. Il y a risque d’éclatement des pneus sur une voiture ou un engin de chantier lorsqu’ils sont en surpression ou sous pression.

    Un véhicule surchargé, des pneus sous-gonflés, toutes les conditions sont réunies pour que votre pneu éclate.

    Un coin de porte qui vient coincer en s’ouvrant sur le pneu d’une pelle a créé un accident par projection de la porte après éclatement du pneu.

    Pour éviter le risque d’éclatement, faites une vérification régulière - dans l’idéal une fois par mois - de la pression de vos pneus et respectez la charge maximale du véhicule ou de l'engin.

    Sensibilisez aux risques routiers le personnel amené à conduire une voiture en rappelant les contrôles à réaliser a minima (huile, pression, témoin d’usure des pneus…) avant l’utilisation d’un véhicule.

    Les conséquences sont rarement graves sur un chantier car les véhicules ne circulent pas vite. En revanche, sur une route, vous engagez non seulement votre vie mais aussi celle des autres. Il est donc important de bien effectuer ces vérifications.

    En atelier, une cage de gonflage pour les pneumatiques poids lourds et engins sera requise. La cage de sécurité protège principalement contre les projections de matière et du souffle provoqué par la pression d’air.

    En l’absence de cage de sécurité, il est recommandé d’effectuer le gonflage avec la roue fixée sur le véhicule, et de se placer sur le côté du véhicule, pendant toute l’opération de gonflage.

    L’éclatement du matériel sous pression

    On désigne par équipement sous pression les récipients comme les réservoirs des compresseurs, la tuyauterie flexible ou rigide, les accessoires fixes ou mobiles (bombe d’aérosol, pulvérisateur…) qui contiennent de l’air comprimé.

    Prenons l’exemple de la pompe à béton. Ce système permet de déverser le béton dans des endroits difficiles d’accès, notamment en hauteur. Le béton passe dans un tuyau flexible ou métallique et est redistribué par un système de pression.

    Des caillots peuvent se former dans le tuyau et grossir au fil temps si l’entretien n’est pas fait correctement. Le tuyau doit être nettoyé après chaque utilisation. En effet, si ce n’est pas fait, le caillot va grossir et le tuyau risque de s’obstruer petit à petit. La pression monte et le tuyau finit par éclater.

    Cependant les pompes à béton appartiennent la plupart du temps à des prestataires. L’entretien n’est donc pas toujours du ressort des entreprises.

    Par prévention, mieux vaut ne pas rester autour du tuyau si ça n’est pas absolument nécessaire.

    Les risques sont identiques avec une machine à projeter le mortier, la peinture, le crépi, les enduits, le gunite, ou encore le plâtre sur différentes surfaces (sol, mur ou plafond). 

    Toutes les machines utilisant de l’huile hydraulique sous pression sont susceptibles d’éclater. Si certains flexibles des engins TP éclatent, les salariés risques de recevoir des projections d’huile et donc de se brûler fortement. Si certains flexibles des engins de levage éclatent, sans l’usage de clapets antiretours, les charges peuvent retomber.

    Pour prévenir ces risques, faites une vérification visuelle quotidienne au moment de votre prise de poste. Lisez également les préconisations du fabriquant et assurez-vous de leur état au moment des vérifications périodiques des engins.

    D’autres corps de métiers comme les chauffagistes et les plombiers peuvent aussi faire face à l’éclatement d’une citerne d’eau chaude ou d’un échangeur air-eau, en cas de surpression.

    Coupures, contusions, brûlures : les conséquences peuvent être graves

    Les conséquences d’un éclatement sont nombreuses. Il peut y avoir de petites coupures comme une grave blessure aux yeux. Quand il s’agit d’éclatement de tuyau flexible ou rigide, le risque majeur est la brûlure. Quand il s’agit d’éclatement de réservoir de gaz, le risque est une intoxication par inhalation.

    Contusions, coupures, brûlures et blessures aux yeux

    Lors d'un éclatement, les conséquences peuvent être très graves voire mortelles. Le visage est la partie du corps le plus exposée.

    Si la coupure est légère, elle n’est pas à négliger pour autant. Nettoyez-la immédiatement. Une plaie au départ bégnine peut s’infecter si elle n’a pas été nettoyée rapidement. Les conséquences peuvent alors devenir réellement graves et aboutir à un arrêt de travail ou une hospitalisation.

    En cas de coupure profonde, il est possible que les tendons, les muscles, les vaisseaux sanguins, les ligaments ou même l’os soient touchés surtout au niveau des mains et des doigts. Vous risquez une invalidité partielle ou permanente. Appelez immédiatement les pompiers.

    Lors de l’éclatement d’un tuyau, les blessures peuvent également être graves. Il peut n’y avoir que quelques contusions mais aussi des brûlures.

    La trousse de secours doit toujours être présente à proximité du poste de travail. Pensez à vérifier son contenu et à vous assurer que le nécessaire de premiers soins y est bien présent.

    Dans le cas d’éclatement, des corps étrangers peuvent pénétrer à l’intérieur du globe oculaire, le plus souvent à grande vitesse. Cela peut entraîner des lésions importantes de l'œil et de graves infections s'ils ne sont pas retirés à temps. Prévenez le sauveteur-secouriste du travail. Même si la blessure vous semble anodine, consultez un ophtalmologiste rapidement. La blessure peut s’infecter.

    Des brûlures sont possibles lors de l’éclatement d’un tuyau d’eau chaude ou d’huile. Dans ce cas, rincez à l’eau pendant 15 minutes et, si les brûlures sont profondes, consultez un médecin ou un dermatologue.

    Réglementation

    Vérification des équipements de travail

    • Articles R4534-16 et suivants du Code du travail
    • Articles R4323-22 et suivants du Code du travail

    Maintien en état de conformité des équipements de travail 

    Vérification des équipements sous pression 

    • Arrêté du 20 novembre 2017 relatif au suivi en service des équipements sous pression et des récipients à pression simple
    • Articles R557-9-1 et suivants du Code de l’environnement

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus