Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

Ce rapport expose les principaux résultats des observations et les enseignements tirés d'une étude réalisée sur les conditions de travail des serruriers-métalliers en atelier. L'étude s'est concentrée sur le travail en atelier car il représente une part importante de l'activité de serrurerie-métallerie. Elle identifie plusieurs pistes pour améliorer les conditions de travail dans ce métier. Réalisée selon une méthode adaptée et pragmatique d'analyse et d'évaluation des conditions de travail (MAECT). elle repose sur des données et des réalités observées sur le terrain ou exprimées par les compagnons.

Elle a été menée en partenariat avec l'Union nationale artisanale de la serrurerie-métallerie (UNA-SM), l'Iris-ST, les services de santé au travail SIST-BTP Aisne, Pôle Santé Travail Pyrénées-orientales, ASTBTP 13 et l'OPPBTP.

Au sommaire

  • Aperçu de l’étude
  • Principes et méthodologie d’une étude métier MAECT
  • Enjeux et contexte du métier de serrurier-métallier
  • La situation observée
  • Points saillants de l’observation
  • Les pistes d’amélioration
  • Conclusions
La méthode d'analyse et d'évaluation des conditions de travail MAECT

La démarche MAECT repose sur quatre principes essentiels :

  • une observation réalisée auprès de représentants de la profession par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins du travail, d’ergonomes et de préventeurs ;
  • un recueil des données, effectué sur le terrain, qui donne lieu à des observations et à des mesures objectives ;
  • l’expression des réalités de terrain obtenue en donnant la parole aux ouvriers ;
  • une restitution accessible à tous.

La méthode qui sous-tend l’étude consiste à focaliser l’observation sur vingt facteurs représentatifs des conditions de travail. Ces facteurs se regroupent en quatre familles :

  • l’organisation du chantier ;
  • l’environnement de travail et les risques associés ;
  • l’activité physique ;
  • l’activité mentale et les relations au travail.

Les résultats des observations sont analysés par une commission ad hoc, qui se focalise en priorité sur les points les plus critiques. Cette réflexion conduit à des préconisations relatives aux actions pertinentes à mener pour traiter et améliorer les situations de travail.

Ce rapport expose les principaux résultats des observations et les enseignements tirés d'une étude réalisée sur les conditions de travail des serruriers-métalliers en atelier. L'étude s'est concentrée sur le travail en atelier car il représente une part importante de l'activité de serrurerie-métallerie. Elle identifie plusieurs pistes pour améliorer les conditions de travail dans ce métier. Réalisée selon une méthode adaptée et pragmatique d'analyse et d'évaluation des conditions de travail (MAECT). elle repose sur des données et des réalités observées sur le terrain ou exprimées par les compagnons.

Elle a été menée en partenariat avec l'Union nationale artisanale de la serrurerie-métallerie (UNA-SM), l'Iris-ST, les services de santé au travail SIST-BTP Aisne, Pôle Santé Travail Pyrénées-orientales, ASTBTP 13 et l'OPPBTP.

Au sommaire

  • Aperçu de l’étude
  • Principes et méthodologie d’une étude métier MAECT
  • Enjeux et contexte du métier de serrurier-métallier
  • La situation observée
  • Points saillants de l’observation
  • Les pistes d’amélioration
  • Conclusions
La méthode d'analyse et d'évaluation des conditions de travail MAECT

La démarche MAECT repose sur quatre principes essentiels :

  • une observation réalisée auprès de représentants de la profession par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins du travail, d’ergonomes et de préventeurs ;
  • un recueil des données, effectué sur le terrain, qui donne lieu à des observations et à des mesures objectives ;
  • l’expression des réalités de terrain obtenue en donnant la parole aux ouvriers ;
  • une restitution accessible à tous.

La méthode qui sous-tend l’étude consiste à focaliser l’observation sur vingt facteurs représentatifs des conditions de travail. Ces facteurs se regroupent en quatre familles :

  • l’organisation du chantier ;
  • l’environnement de travail et les risques associés ;
  • l’activité physique ;
  • l’activité mentale et les relations au travail.

Les résultats des observations sont analysés par une commission ad hoc, qui se focalise en priorité sur les points les plus critiques. Cette réflexion conduit à des préconisations relatives aux actions pertinentes à mener pour traiter et améliorer les situations de travail.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus