Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    A65 - Le chargé de prévention

    © OPPBTP

    Évaluation des risques, définition et planification des actions à mettre en œuvre : les missions du chargé de prévention

    Comment limiter les risques professionnels au sein de votre entreprise ? Comment évaluer les risques ? Comment inciter les salariés à appliquer les mesures de prévention ? C’est au chargé de prévention d’aider le chef d’entreprise à répondre à ces questions. Depuis 2012, comme le spécifie le Code du travail, l'employeur doit désigner un salarié compétent en matière de sécurité et de santé au travail. Interlocuteur clé, il a pour mission de sensibiliser ses collègues à la prévention des risques, de se tenir au courant des bonnes pratiques, de mettre en place des actions et de les suivre.

    Risque chimique, chutes de hauteur, risque électrique… Le chargé de prévention a vocation à contribuer à l’évaluation les risques professionnels pouvant affecter les salariés de l’entreprise et à mettre en place des mesures pour les limiter. Pour cela, il organise, en mode collaboratif, des diagnostics, des analyses de postes, des audits de chantier, la vérification des équipements de travail et les conditions d’hygiène, l’analyse des fiches de données de sécurité. Il apporte son aide dans le choix d’équipements de protection individuelle et collective, réalise des fiches de suivi du matériel…

    C’est un interlocuteur privilégié auprès du personnel de l’entreprise. Son rôle est d’inciter les salariés à tenir compte des mesures de prévention pour limiter les risques d’accidents. Pour cela, le chargé de prévention mène des actions de sensibilisation et d’information, anime des quarts d’heure sécurité et organise des formations à destination des salariés. Il facilite la remontée des informations concernant la réalité du terrain.

    Sens de l’écoute, légitimité, motivation… Les qualités à prendre en compte pour choisir un chargé de prévention

    Le législateur ne précise aucune compétence particulière, ni expérience, ni diplôme requis. Le salarié choisi comme référent en matière de santé et de sécurité peut relever de tout type de fonction, statut ou échelon dans l’entreprise. Il est néanmoins conseillé de nommer à ce poste un salarié déjà habitué, sensibilisé, voire formé à la prévention des risques en entreprise et qui soit volontaire pour tenir ce rôle.

    Par ailleurs, le ou les salariés désignés par l'employeur comme chargé de prévention bénéficient, à leur demande, d'une formation en matière de santé au travail.

    Pour parvenir à mobiliser le personnel de l’entreprise aux thématiques de sécurité et de santé au travail, le chargé de prévention doit par ailleurs avoir une certaine légitimité auprès de ses collègues. Il doit avoir des qualités relationnelles, un bon contact, le sens de l’écoute et savoir communiquer : il doit être pédagogue, diplomate et convaincant. Il doit se tenir informé des nouveaux dispositifs et normes en matière de santé et sécurité au travail en participant à des formations régulières auprès d’organismes de prévention.

    Le chef d’entreprise peut choisir de désigner un ou plusieurs chargé(s) de prévention selon les missions qu’ils souhaitent développer (ex : gestion documentaire de la prévention, analyse technique de postes ou situations de terrain,…).

    Pour les structures disposant d'un comité social et économique, il est indispensable d'obtenir son avis avant toute désignation du salarié au poste de chargé de prévention.

    Si aucun volontaire ne se manifeste, le chef d'entreprise peut faire appel à des personnes extérieures : intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) appartenant au service de santé au travail interentreprises (SST) auquel il adhère, spécialiste de la prévention enregistré auprès de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), professionnel intervenant dans les services prévention des caisses de sécurité sociale…

    Une obligation pour toutes les entreprises

    La législation ne prévoit aucune limite ou dérogation à l’étendue de l’obligation de désigner une personne compétente en santé-sécurité. Cette obligation s’applique donc à toutes les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité.

    Le chargé de prévention Le chargé de prévention © OPPBTP

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus