Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Avant achat et utilisation, consulter les fiches techniques des fabricants

    Les poutrelles sont utilisées dans les échafaudages d'étaiement et les coffrages, horizontaux ou verticaux. Une note de calcul permet d'établir le plan d’étaiement. La qualité de l’étaiement repose sur le respect de ce plan d’étaiement, le centrage et le calage des poutrelles dans les fourches de pose.

    Les fiches techniques indiquent les caractéristiques mécaniques, géométriques et la stabilité des poutrelles.

    • Matériau : poutrelles en bois (norme NF EN 13377), en aluminium ou matériaux composites (NF P93-322).
    • Forme : en I, en H, à âme pleine (profilé simple), âme multiple (poutre-caisson...), âme composée (à treillis...), etc.
    • Taille : hauteur, largeur, épaisseur d'âme, épaisseur d'ailes.
    • Poids au mètre linéaire (kg/ml).
    • Particularités : incurvation de l'âme, défaut de symétrie, défauts d'équerrage... En l'absence de normalisation (poutrelles télescopiques par exemple), se reporter à la fiche technique.

    Ces caractéristiques permettent de définir :

    • la longueur de la surface d’appui minimale ;
    • la charge ultime (uniformément répartie par mètre linéaire de poutrelles) en fonction des portées : ces calculs figurent sur des graphiques et tableaux de valeurs (abaques).

    Ces conditions doivent être respectées pour éviter le déversement d’une poutrelle, son voilage ou son écrasement local.

    Privilégiez toujours des poutrelles normalisées NF : elles répondent aux exigences d'évaluation et de contrôle en vigueur pour résister aux chocs et aux manutentions.

    • Les poutrelles en aluminium offrent une résistance 3 à 5 fois supérieure aux poutrelles en bois, et des moments de flexion jusqu’à 2 fois supérieurs. Alternative au bois, ce matériel allie légèreté et maniabilité. Facilement déformable, il nécessite de la rigueur lors de l’utilisation et du stockage.
    • Les poutrelles composites, très légères, ont des performances mécaniques encore supérieures.

    Précautions d'utilisation des poutrelles

    Avant d’arrêter votre choix sur un modèle, n'hésitez pas à passer du temps à comparer toutes ces caractéristiques, tolérances dimensionnelles, résistance et limites d’utilisation.

    Vérifiez en particulier :

    • le poids au mètre : ces équipements sont conçus pour une manutention manuelle par deux hommes dans les conditions d'ergonomie en vigueur (norme NF X35-109). Vérifier le poids au mètre ;
    • le risque de rétention d’eau dans les caissons. Certaines poutrelles d’aluminium conçues pour un étaiement modulaire forment un caisson qui peut se remplir d’eau par les joints de la fourrure en bois. Assurer l’étanchéité des joints pour éviter la pénétration d’eau, ou prévoir des trous de dégorgement ;
    • les extrémités des poutrelles. Les extrémités arrondies assurent une protection optimale contre les dommages sur les chantiers. Les embouts avec renforts protègent les opérateurs et permettent d'augmenter la durée de vie du produit, voire de bloquer la fourrure en bois ;
    • La couleur des abouts pour signaler la longueur. Sur les plans d’étaiement, ces couleurs facilitent le travail des compagnons.

    Règles de montage en sécurité

    Calage sur têtes d’étais

    Positionner avec précision les poutrelles sur les têtes d’étais en suivant la notice d'instructions. Ces informations sont associées à des repères identifiés sur les poutrelles.

    Arrimage

    La poutrelle est arrimée sur ses appuis soit directement, soit à l’aide de pièces intermédiaires fournies par le fabricant (calage, brides, crapauds, fourches d’appui, etc.).

    Assemblage

    Les poutrelles doivent pouvoir s’assembler bout à bout par éclissage. La notice précise le mode d’éclissage, ses caractéristiques mécaniques et les précautions de mise en œuvre.

    Poutrelles en double réseau (primaire et secondaire) : le fabricant prévoit des systèmes d’assemblage entre les poutrelles des deux réseaux.

    Suivant la hauteur d’étaiement, utiliser une fourche de manutention pour faciliter la mise en place des poutrelles depuis le sol et limiter les risques de chutes de hauteur.

    Clouage

    Vérifier que les poutrelles en aluminium possèdent une fourrure en bois ou un autre dispositif pour permettre la fixation de la face coffrante.

    Mesures de prévention collective contre les chutes de hauteur

    Les poutrelles doivent être équipées d'un dispositif pour recevoir des garde-corps et potelets, par insertion directe ou par pièces supports (coulisseaux...), d'une résistance aux efforts appropriée (norme NF EN 13374+A1, décembre 2018).

    Support de garde-corps sur poutrelle de type Doka. Support de garde-corps sur poutrelle de type Doka. ©DR

    Si le fabricant ne propose rien, il doit l’indiquer dans sa notice.

    Entretien, maintenance et stockage des poutrelles

    Points d'attention

    • Forme et profil, pour faciliter le nettoyage et empêcher le dépôt de laitance du béton.
    • Résistance aux clouages répétés : utiliser des équipements adaptés pour les limiter (fourches...).
    • Possibilités de maintenance (remplacement aisé de la fourrure en bois par exemple).
    • Protection des abouts contre les dégradations.
    • Traitements du bois fongicides, insecticides et hydrofuges.

    Paniers de rangement des poutrelles

    Des points de levage permettent la manutention et le stockage en sécurité par un engin de levage. Des roues orientables peuvent assurer les manutentions horizontales et un franchissement aisé des passages de porte.

    Marquage et informations de l’utilisateur

    Les normes NF P 93-322 et NF EN 13377 fournissent les mêmes exigences en termes d’information.

    • Le marquage : fabricant, usine, modèle, référence à la norme, l’année de fabrication, numéro du lot, classe de la poutrelle, possibilité ou non de fixer un garde-corps.
    • La fiche technique (voir plus haut) : caractéristiques mécaniques et géométriques, poids au mètre, nomenclature des accessoires, longueur de la surface d’appui minimale, calcul de la charge ultime en fonction des portées (abaques).
    • La notice d’utilisation et d’entretien : fixations, éclissages, recouvrements et dépassements d’extrémités, classe de la poutrelle, possibilité de fixer ou non un garde-corps, conditions de remplacement des fourrures et de rebut des poutrelles, etc.

    Pour les poutrelles en bois, des exigences de contrôle et de fabrication supplémentaires sont indiquées (conception et collage des composants...).

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Poutrelles d’étaiement.

    Réglementation

    Manutention de charges

    Lorsque le recours à la manutention manuelle est inévitable et que les aides mécaniques ne peuvent pas être mises en œuvre, le Code du travail interdit dans son article R4541-9 qu'un travailleur puisse porter d'une façon habituelle des charges supérieures à 55 kg, à moins qu'il ait été reconnu apte par le médecin du travail, sans que ces charges puissent être supérieures à 105 kg.
    Quant aux femmes, elles ne sont pas autorisées à porter des charges supérieures à 25 kg ou à transporter des charges à l'aide d'une brouette supérieures à 40 kg (brouette comprise).

    Travail en hauteur à partir d'un plan de travail

    Les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d'un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs (article R4323-58 du Code du travail).

    La prévention des chutes de hauteur à partir d'un plan de travail est assurée (article R4323-59 du Code du travail) :
    - Soit par des garde-corps intégrés ou fixés de manière sûre, rigides et d'une résistance appropriée, placés à une hauteur comprise entre un mètre et 1,10 m et comportant au moins :
    a) Une plinthe de butée de 10 à 15 cm, en fonction de la hauteur retenue pour les garde-corps ;
    b) Une main courante ;
    c) Une lisse intermédiaire à mi-hauteur ;
    - Soit par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente.

    Lorsque ces dispositifs ne peuvent pas être mis en place, des dispositifs de recueil souples sont alors installés et positionnés de manière à permettre d'éviter une chute de plus de trois mètres (article R4323-60 du Code du travail).

    Enfin, lorsque aucune de ces mesures de protection collectives n'est possible, la protection individuelle des travailleurs est assurée au moyen d'un système d'arrêt de chute respectant les conditions de l'article R4323-61 du Code du travail.

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus