Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Bien connaître les types d’explosif et leur décomposition

    Tous les explosifs comportent une substance ou un mélange de substances dangereuses capable de libérer une énergie très importante dans un temps très court. Lors de leur manipulation, les explosifs peuvent se décomposer rapidement sous forme d’une explosion. Il peut en résulter de graves dommages sur les personnes ou sur les biens. Ils permettent de fragmenter une matière dure de façon beaucoup plus rapide que la technique mécanique.

    Il est nécessaire de connaître la nature de la matière à détruire, à couper. On distingue deux types d’explosifs qui se caractérisent par leur vitesse de combustion :

    • Les déflagrants : un explosif déflagrant a une vitesse de détonation inférieure à 1 000 m/s. Par exemple la poudre noire qui est interdite d’utilisation dans le BTP. Certains fabricants proposent des cartouches pyrotechniques déflagrantes qui présentent des risques dans leur utilisation au regard de leur constitution en coup complet (chaîne pyrotechnique amorcée) et d’un manque de précision des limites d’emploi.
    • Les détonants : c’est une décomposition explosive qui se propage à la fois avec l’onde de choc d’un front de gaz et par la réaction de combustion. La vitesse de détonation des explosifs utilisés dans le BTP est supérieure à 1 000 m/s.

    L’énergie primaire

    Elle est délivrée par un explosif sensible. Sous une faible énergie extérieure, l’explosif atteint immédiatement le régime de la détonation. Il est utilisé dans les détonateurs.

    L’énergie secondaire

    Elle ne peut avoir lieu que par une énergie explosive initiale. Selon sa sensibilité, un explosif secondaire (ou « de chargement ») devra être initié par un détonateur ou un booster doté d’une charge d'explosif puissant (tolite, pentolite, TNT, etc.).

    Deux familles d’explosifs sont commercialisées

    Tout d’abord, les dynamites, constituées de 10 à 90 % de nitroglycérine. Elles ne sont pratiquement plus commercialisées. Ces explosifs sont de plus en plus souvent complétés par du nitrate d'ammonium. Leur atout est de posséder une forte vitesse de détonation (4 000 à 6 000 m/s) ainsi qu'une bonne résistance à l'humidité.

    Viennent ensuite les explosifs nitratés, constitués d’environ 80 % de nitrate d'ammonium associé à un explosif de type TNT ou pentrite. Ils se présentent sous différentes formes : en granulés pour les nitrate-fuels, en pâte pour les gels ou en liquide pour les émulsions. Peu sensibles aux chocs mais sensibles à l’humidité, leur vitesse de détonation varie de 3 500 à 6 000 m/s.

    Les critères de conception et de conservation à respecter

    Ces cinq critères sont :

    • La densité de l’explosif : elle vaut aussi bien pour les produits encartouchés que pour ceux en vrac.
    • La résistance à la chaleur : elle est aussi importante. Une température élevée peut en effet entraîner des changements de condition physique ainsi qu'un dégagement de gaz nocifs.
    • Le froid : il augmente les contraintes de friction par cristallisation de nitroglycérine avec une sensibilité accrue au choc.
    • L’humidité : elle réduit la sensibilité à l'amorce et l'aptitude à la transmission de la détonation.
    • La durée limite de conservation et les propriétés de sensibilité doivent être surveillées et garanties.

    Des composés chimiques dangereux pour la santé

    Au contact de la peau ou par inhalation, les symptômes immédiats peuvent se limiter à quelques troubles irritatifs. Mais la manipulation sans précaution de ces produits entraîne parfois des troubles plus violents. Un local bien aéré et le port de gants sont impératifs. Les salariés doivent aussi respecter les règles d'hygiène élémentaires : se nettoyer régulièrement les mains, ne pas s’alimenter à proximité de la matière.

    Les gaz qui résultent d’une explosion provoquent des troubles. On y échappe en évitant de se placer sous le vent et en attendant l'évacuation totale des vapeurs dans un lieu confiné et sécurisé.

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Les explosifs utilisés dans le BTP.

    Consultez sur le même thème :

    • Le Guide sur l’utilisation des explosifs

    Réglementation sur les produits explosifs

    Les produits explosifs utilisés dans le BTP doivent être certifiés et soumis à un marquage "CE".

    Ce marquage est visible, lisible et indélébile. Il est apposé sur le produit ou, si cela n'est pas possible, sur une étiquette fixée sur celui-ci ou, si aucune des deux premières méthodes n'est réalisable, sur l'emballage (article 22 du décret n° 2010-455 du 4 mai 2010 relatif à la mise sur le marché et au contrôle des produits explosifs).

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus