Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Les étais télescopiques en acier selon la norme

    La norme NF EN 1065 précise les matériaux, les exigences de conception, les classes de résistance, le type de filetage, la configuration de la semelle de chaque classe, les méthodes d’évaluation de la résistance, les protections contre la corrosion et les dispositions constructives en santé et sécurité au travail.

    A noter qu’elle ne donne pas d’information sur l’utilisation des étais.

    Autre point, les étais en matériaux différents ne sont pas couverts.

    Une classification selon la résistance et la longueur des étais

    Deux paramètres déterminent la classification des étais :

    • la résistance caractéristique nominale allant de A pour une résistance de 20,40 KN jusqu’à E pour une résistance de 51 KN) ;
    • la longueur d’extension maximale représentée par les deux chiffres de la longueur en décimètre (25, 30, 35, 45, 50 et 55).

    La protection contre la corrosion des étais normalisés

    Quatre méthodes encadrent la protection, à niveau de protection croissant, depuis la peinture sans contrôle de qualité jusqu’à la galvanisation à chaud.

    Configuration des étais suivant la norme

    L’épaisseur minimale du tube est de 2,3 mm pour les classes A et de 2,6 mm pour les classes B, C, D et E.

    Concernant la référence de soudure à l’arc électrique (EN 729-2), les cordons ont une profondeur minimale de gorge de 2,5 mm.

    Le tube à fond de filet de l’écrou a une épaisseur minimale de 2,3 mm. L’écrou recouvre le filetage sur le fût d’au moins 30 mm et au moins 3 filets pour la classe A et 4 filets pour les autres classes.

    La broche a un diamètre nominal minimal de 13 mm et ne se désolidarise pas de l’étai.

    Un anti-déboîtement permanent rend impossible le désaccouplement du fût et de la coulisse.

    Les semelles ont une épaisseur minimale de 6 mm pour les étais des classes A, B et D, et de 8 mm pour les classes C et E.

    Si des fourches de tête sont fixées à l’étai, elles sont en acier avec une limite élastique minimale de 235 N/mm².

    Lorsque l’étai est complètement replié, il reste 100 mm entre la partie supérieure de l’écrou (ou du manchon) et la partie inférieure de la semelle. A l’inverse, lorsque l’étai est déployé, il reste 300 mm entre le fût et la coulisse de l’étai.

    Le fabricant fournit l’ensemble des indications de l’étai (forme, classe, contrôle qualité, etc.).

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque d'effondrement du matériel ?

    Consultez la page risque

    Formez vos collaborateurs à la mise en œuvre des banches en sécurité

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus