Transport du béton : deux points à surveiller

    Le béton se transporte sur rail ou sur pneu. En plus des recommandations de circulation, deux points particuliers sont à surveiller :

    • lorsqu’il n’est pas possible de respecter la mise à disposition d’un espace libre dans la zone coffrée (entre les installations fixes et les convois mobiles). L’organisation du travail vise à supprimer ce risque.
    • si le béton est transporté par malaxeur sur voie ferrée. Lorsque l’on exécute le radier après nettoyage, il est nécessaire de reposer une voie sur un calage provisoire, s’appuyant sur une surface très irrégulière. Ce calage est à effectuer avec précaution pour prévenir le renversement du malaxeur ou locotracteur.

    Accès aux postes de coffrage 

    Tous les postes de travail sont facilement accessibles. Installez des passerelles protégées et équipées d’un plancher facile à nettoyer pour limiter les glissades. Lorsque la configuration ne le permet pas, mettez en place des échelles munies de fixation en tête pour les différents postes.

    Fenêtres de coffrage 

    Les fenêtres de coffrage s’ouvrent en se rabattant vers le bas. La prévention du risque d’ouverture intempestive passe par le bon entretien du matériel. Pour les fermetures par clavettes, il est conseillé de les attacher au coffrage avec des chaînes afin d’éviter de les perdre. Non concerné par ce risque, le système de fermeture par loquet est à privilégier.

    Manœuvre des coffrages 

    Lors du décoffrage, utilisez des vérins hydrauliques munis de clapets antiretour. Soumettez les treuils et câbles aux vérifications périodiques réglementaires. Prévoyez un deuxième accrochage par chaîne de sécurité. Pour les translations, prévoyez également des points d’arrimage corrects pour les coffrages et les treuils de halage. En cas de galerie en pente, intégrez au coffrage un système autobloquant pour prévenir toute dérive.

    Mise en œuvre du béton 

    Les points de vigilance sur les pompes à béton concernent :

    • les parties mobiles. Leurs protections ne se retirent qu’en cas de consignation des énergies de la machine (grilles des trémies de réception ou de mélange). Parmi les systèmes de consignation (interrupteurs, pêne hydraulique…), la clef prisonnière est à privilégier pour sa simplicité et robustesse ;
    • lors du nettoyage de la tuyauterie, s’assurer de la présence d’une grille de protection. Celle-ci isole tout contact avec les pistons en mouvement ;
    • la formation de bouchons. On privilégie l’eau sous pression pour propulser la balle (moins brutale que l’air comprimé). En cas de bouchon, coupez l’énergie de la machine et faites chuter la pression avant de déboîter la tuyauterie. Le protocole est à communiquer à l’ensemble du personnel.

    Tuyauteries à béton

    Tenir compte des notices d’instructions et d’utilisation du matériel fournies par le fabricant. Et dans tous les cas :

    • avant la mise en service, procéder au contrôle des clavettes ou des colliers de jonction des éléments de tuyauterie ;
    • fixer solidement la conduite, en particulier si elle présente des coudes (risque de déplacement brutal lors du pompage ou de la chasse de la balle de nettoyage).

    Moyen de communication

    Durant toute l’opération, le pompiste reste en contact permanent avec le poste de bétonnage (liaison visuelle, interphone, radio, feux vert, feu rouge…).

    Bandes transporteuses

    Lorsqu’une bande transporteuse est utilisée, assurez-vous de sa conformité  : arrêt d’urgence, grilles et carters de protection des parties mobiles et tournantes. N’effectuez son nettoyage que lorsque l’installation est arrêtée et consignée.

    Éclairage du chantier

    L’éclairage minimal réglementaire est de 200 lux. Pour les conduites électriques à proximité des postes de travail, elles ne doivent pas être endommagées ou en contact avec les opérateurs ou des parties conductrices. Sinon, la tension d’alimentation à utiliser sera obligatoirement de classe TBT (très basse tension).

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention « Le bétonnage en galerie».

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les troubles musculosquelettiques ?

    Consultez le zoom sur le risque

    Retrouvez nos formations pour améliorer les conditions de travail

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus