Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Aérosol et gaz, deux types de pollution

    Les aérosols sont des mélanges d’air et de particules solides, liquides ou fumées (poussières de bois, de ciment, peintures appliquées par pulvérisation, etc). Les vapeurs ou gaz toxiques sont par exemple le CO2, les composés volatils des solvants, etc.

    Appareils filtrants ou isolants, quel choix ?

    Les appareils filtrants épurent l’air ambiant. Ils filtrent l’atmosphère polluée et procure au travailleur l’air nécessaire à sa respiration (consulter la solution sur les appareils filtrants).

    Les appareils isolants puisent, quant à eux, l’air hors de l’atmosphère polluée. Ils s’utilisent lorsque la teneur en oxygène est inférieure à 17 %. Et lorsque les polluants dépassent 60 fois la concentration limite admissible. Ou lorsque les polluants sont très toxiques ou s’il n’existe pas de protection filtrante pour les polluants présents. Ou bien encore si la nature du polluant n’est pas connue.

    Les appareils non autonomes à adduction d’air

    Adaptés aux travaux statiques, ces appareils sont reliés par un tuyau à une source d’air. Ils s’utilisent lors de travaux mobiles présentant une pollution diffuse ou mal localisée. On compte deux types d’appareils à air libre : les équipements sans assistance et ceux à assistance motorisée. Les appareils non autonomes à adduction d’air comprimé sont soit à débit continu, avec soupape à la demande au travers d’un détendeur, soit à pression positive à la demande. Attention, il existe un risque de perte ou de détérioration de la source d’air. Ainsi, on n’emploiera pas ce type de protection en situation de danger pour la vie ou la santé. Sauf si l’appareil est combiné à une réserve d’urgence d’air comprimé.

    Appareils respiratoires isolants autonomes

    Permettant une plus grande liberté de mouvement, ces appareils sont reliés à une source d’air ou d’oxygène comprimé, individuelle et portée par l’opérateur. Ils sont utilisés lors d’interventions dans des espaces confinés, des missions de sauvetage ou des travaux immergés. Il existe deux types d’appareils : les appareils autonomes à circuit ouvert (soupapes d’exhalation pour une meilleure protection) et les appareils autonomes à circuit fermé (tout ou partie de l’air exhalé est remis en circulation).

    Caractéristiques de l’air respirable

    La source d’air est naturelle ou synthétique. Dans le dernier cas, sa composition doit se rapprocher au maximum de l’air naturel. La teneur en oxygène ne dépassera pas 20,94 %. Et les impuretés seront surveillées avec précision. Le débit d’alimentation des appareils non autonomes à air libre est de 120 l/min a minima. Lors de réseau d’alimentation commun, le débit se calculera en fonction du nombre d’utilisateurs et des pertes de charge du réseau. Pour les appareils à adduction d’air comprimé, la pression restera inférieure à 10 bars.

    Choix d’un appareil respiratoire isolant et approbation

    Équipements de protection individuelle de catégorie 3, les appareils isolants ne se modifient pas. Le choix dépend des concentrations en polluants, de la visibilité souhaitée au poste, des contraintes thermiques et physiques, de la présence de zones Atex. L’étanchéité de la pièce faciale doit être parfaite. Or certains facteurs la perturbent (lunettes, lentilles de contact, barbe, température, etc.). L’opérateur ajustera l’équipement à son corps et la pièce faciale à son visage en vérifiant l’étanchéité.

    Formation et suivi des équipements

    L’employeur s’assurera de la formation théorique et pratique des employés. Il veillera à l’enregistrement, au suivi des appareils ainsi qu’aux vérifications périodiques par des personnes qualifiées.

    Pour chaque intervention, l’utilisateur sera informé des procédures normales, dégradées et secours prédéfinies.

    Les équipements seront désinfectés après chaque utilisation et stockés dans de bonnes conditions.

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Protection individuelle des voies respiratoires – Appareils isolants

    Consultez sur le même thème : Protection individuelle des voies respiratoires - Appareils filtrants

    Réglementation sur la protection individuelle des voies respiratoires de type appareils isolants

    Pour mémoire, certains appareils de protection respiratoire doivent faire l’objet tous les ans, au moment de leur utilisation, d’une vérification générale périodique (arrêté du 19 mars 1993 fixant la liste des équipements de protection individuelle qui doivent faire l'objet des vérifications générales périodiques prévues à l'article R233-42-2 du Code du travail). Sont concernés notamment les appareils de protection respiratoire autonomes destinés à l'évacuation ainsi que les stocks de cartouches filtrantes antigaz pour appareils de protection respiratoire.

    Cette vérification périodique a pour objet :

    • de s'assurer du bon état des équipements de protection individuelle en service et en stock, conformément aux instructions de révision incluses dans la notice d'instruction ;
    • de s'assurer du respect des instructions de stockage incluses dans la notice d'instructions ;
    • de prendre les mesures nécessaires pour qu'à l'expiration de la durée de vie ou de la date de péremption des équipements de protection individuelle, définie par le fabricant, ceux-ci soient éliminés en temps utile.

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux produits chimiques ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus