Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Tronçonneuse : les mesures de sécurité à connaître

    Paysagistes, élagueurs, chargés d'entretien des routes et des voies ferrées, de l'installation ou la maintenance de lignes haute tension... : l'utilisation d'une tronçonneuse pour réaliser des travaux d'abattage ou d’élagage présente des risques pour la sécurité des travailleurs sur le chantier (risques de projection, coupure, amputation, écrasement suite à une chute d'arbre...).

    L'employeur a l’obligation de s’assurer que les travailleurs disposent des compétences nécessaires pour réaliser ces travaux d'abattage selon les règles de l’art (en conformité avec le Code du travail, article L4142-1 et 2, et avec le Décret sur les travaux forestiers du 5 décembre 2016).

    Le « Permis tronçonneuse » – certificat européen non obligatoire obtenu après une formation – est proposé par certains acteurs privés. Objectifs : maîtriser les techniques de base de l’abattage et du façonnage d’arbres, ainsi que les règles d’hygiène et de sécurité. Plusieurs niveaux en fonction des besoins : ECC 2 (arbres de petit diamètre), ECC 3 (arbres de gros diamètre), ECC 4 (techniques de coupe difficile).

    Les dispositifs de sécurité sur la tronçonneuse

    • Carter : il encoffre l’entraînement et la chaîne (sauf la zone de coupe).
    • Touche à bascule : pour donner les gaz. La chaîne s'arrête dès qu'elle cesse d'être actionnée (dispositif de « l’homme mort »).
    • Touche de blocage : elle empêche un actionnement involontaire des gaz.
    • Touche d’arrêt : elle peut être actionnée à l’aide du pouce sans lâcher la poignée.
    • Poignées avec amortisseurs de vibration : elles peuvent être chauffées.
    • Protège-main : contre lequel vient buter la chaîne rejetée lors d’une rupture.
    • Étrier d’arrêt d’urgence : il déclenche un freinage rapide sitôt qu’il bute contre la main tenant la poignée, lorsque la tronçonneuse est projetée vers le haut.
    • Chaîne avec limiteurs d’épaisseur des copeaux.
    • Bouchon de réservoir étanche.

    Entretien de la tronçonneuse

    Vérifier les pleins (essence et huile de graissage), la tension de la chaîne (moteur arrêté) et l’affûtage de la chaîne (pour éviter les coincements au cours des travaux).

    Équipements de protection individuelle (EPI)

    • Casque de sécurité : à visière étroite (pour ne pas gêner la vue), avec protège-ouïe et protège-face (contre les projections de particules de bois).
    • Pantalon de sécurité anticoupures propre au type de scie à chaîne utilisée.
    • Gants de bûcheron anticoupures, fourrés en période froide.
    • Chaussures de sécurité antidérapantes, coquille en acier (SB), antiperforation (P), étanche (WR), isolant thermique (HI/CI). Norme NF EN 20345.
    • Harnais antichute complet et dispositif de connexion (corde de travail avec système autobloquant) pour les travaux d’abattage sur forte pente.

    À proscrire : les vêtements flottants (veste déboutonnée, cache-col, etc.).

    Périmètres de sécurité autour des zones d'abattage

    La direction de chute tient compte du plan de travail prévu, de l’inclinaison naturelle de l’arbre, de la direction du vent et de l'environnement (accidents de terrain, obstacles divers tels que lignes électriques...).

    Le périmètre de sécurité est déterminé, autour de l'arbre à abattre, par une distance égale, au minimum, à 2 fois la hauteur de cet arbre.

    Avant de franchir le périmètre de sécurité dans lequel se trouve un intervenant, tout autre intervenant ou personne autorisée doit lui signaler sa présence et s'assurer que celui-ci a interrompu son travail et lui a permis d'y pénétrer.

    Si les travaux nécessitent l'intervention simultanée de plus d'une personne à l'intérieur du périmètre de sécurité, des règles de sécurité spécifiques sont définies : déroulement des travaux, répartition des tâches, position respective des opérateurs, mode de communication entre eux, etc.

    Règles de sécurité pour l'abattage d'arbres

    Avant l’abattage

    • Le donneur d'ordre ou l'employeur consigne sur une fiche de chantier les mesures de sécurité spécifiques qu'il communique aux entreprises intervenantes.
    • S'assurer de conditions météorologiques favorables et d'une bonne luminosité : ne pas commencer les travaux d'abattage si ces deux conditions ne sont pas réunies (vent violent, obscurité, brouillard épais...).
    • Débroussailler la zone située autour de l’arbre à abattre et la zone de recul dont on peut avoir besoin.
    • S’assurer, au préalable, que personne ne se trouve dans le périmètre de sécurité ; à défaut, renvoyer les personnes situées dans cette zone.
    • Abattage dans un domaine public : mettre en place la signalisation temporaire adaptée au type de chantier (obligation réglementaire) et porter un gilet rétroréfléchissant de classe 2.

    Pendant l’abattage

    • Être en équilibre stable : bien écarter les pieds dans les deux directions, plier les genoux pour abaisser le centre de gravité du corps, tenir toujours la scie avec les deux mains.
    • Limiter le rebond de la scie ou ses effets : maintenir la poignée avant en plaçant toujours le pouce en dessous, éviter d’utiliser l’extrémité du guide-chaîne.
    • Mettre en route la scie à chaîne : actionner le démarreur une fois la scie posée à terre et fermement maintenue avec le pied (les scies de faible capacité sont tenues à la main).
    • Réaliser correctement l’entaille de direction : profondeur égale au quart du diamètre de l’arbre, les deux traits de scie se rejoignant aussi exactement que possible.
    • Exécuter le trait d’abattage légèrement plus haut que le fond de l’entaille, pour éviter que l’arbre ne ripe pendant sa chute.
    • Ménager une charnière de plusieurs centimètres d’épaisseur entre l’entaille de direction et le trait d’abattage, de façon à maintenir l’orientation de la chute.

    Avant la chute

    Personne ne doit se trouver dans le périmètre de sécurité, a fortiori dans la zone de chute de l’arbre.

    Si l'arbre s'abat sur un autre arbre (arbre encroué)

    • Le mettre immédiatement à terre.
    • Ne jamais abattre l’arbre dans lequel un autre arbre est encroué, ou abattre d’autres arbres sur un arbre déjà encroué, ou travailler sous un arbre encroué.

    Règles de sécurité pour l’élagage dans l’environnement de lignes électriques aériennes

    Une circulaire du ministère du Travail du 12 décembre 2013 fixe les prescriptions à respecter lors de travaux d’élagage à proximité des lignes électriques.

    Trois cas sont à considérer :

    1. La végétation surplombe les conducteurs ; dans ce cas, la mise hors tension par consignation s’impose.
    2. La végétation est surplombée par les conducteurs ; les travaux peuvent être réalisés en maintenant la ligne sous tension mais en respectant les distances de sécurité (de 2 à 5 mètres suivant la tension de la ligne).
    3. La végétation est située latéralement par rapport aux conducteurs ; les travaux peuvent être réalisés en maintenant la tension et sous réserve de respecter les distances de sécurité et la mise en place de mesures complémentaires.

    Distances minimales entre la végétation et les conducteurs en maintenant la ligne sous tension pendant les travaux (cas 2 et 3)

    Domaine de tensionValeur de la tension nominale en Volts (courant alternatif)Végétation surplombée par les conducteursVégétation située latéralement par rapport aux conducteurs
    Basse tension (domaine BT)

    > 50 à ≤ 1 000

    Continu : > 120 à ≤ 1 500

    2 mètres

    2 mètres

    +

    Mesures complémentaires de prévention

    Haute tension A (domaine HTA)

    > 1 000 à ≤ 50 000

    Continu : > 1 500 à ≤ 75 000

    2 mètres

    2 mètres

    +

    Mesures complémentaires de prévention

    Haute tension B (domaine HTB)

    > 50 000 à ≤ 150 000

    Continu : > 75 000 à ≤ 225 000

    3 mètres3 mètres

    > 150 000 à ≤ 250 000

    Continu : > 225 000 à ≤ 375 000

    4 mètres4 mètres

    > 250 000

    Continu : > 375 000

    5 mètres5 mètres

    Organisation des secours

    Les intervenants qui utilisent une scie à chaîne ont, à leur portée, du matériel leur permettant d'arrêter ou de limiter un saignement abondant. Ils sont instruits de son utilisation.

    Les travailleurs occupés sur un chantier ont reçu la formation aux premiers secours.

    Les voies d'accès au chantier sont laissées libres de tout encombrement.

    Couverture de téléphonie mobile dans la zone de chantier : en cas d’absence de réseau sur chantier, rechercher et identifier le point le plus proche desservi par la téléphonie mobile.

    L'employeur met à disposition une trousse de premiers soins dans un lieu identifié sur le chantier. Celle-ci comprend un tire-tique.

    Pour en savoir plus, téléchargez la fiche prévention Travaux d’abattage à la scie à chaîne.

    Réglementation applicable aux travaux forestiers et sylvicoles

    L'employeur doit s'assurer que les travailleurs affectés sur les chantiers forestiers et sylvicoles disposent des compétences nécessaires pour réaliser les travaux selon les règles de l'art (article R717-78-7 du Code rural et de la pêche maritime).

    En outre, avant le début des travaux, il doit communiquer aux travailleurs la fiche de chantier (prévue à l'article R. 717-78-1 ) et toutes informations utiles pour la sécurité en ce qui concerne notamment l'organisation des travaux sur le chantier.

    Par ailleurs, il doit leur donner des consignes sur la conduite à tenir en cas d'intempéries et de phénomènes météorologiques imprévus.

    Pendant les travaux, il doit s'assurer à tout moment que ces instructions sont mises en œuvre et que les travaux sont exécutés dans le respect des règles de l'art, en ce qui concerne notamment l'abattage des arbres (article R717-78-8 du Code rural et de la pêche maritime).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus