• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Quand Eurovia fait la classe

Thierry Beaurepère - Mise à jour le 29/09/2020 09:54

Pour mieux former les jeunes, dans le but de les recruter ensuite, l’entreprise de travaux publics a ouvert une classe « 100 % Eurovia » en partenariat avec le CFA de Montigny-lès-Metz. Dix-sept jeunes ont intégré la première promotion.

Eurovia CFA

En ce matin du 14 septembre, les responsables du CFA du BTP 57 (Montigny-Lès-Metz) sont fébriles. Le centre de formation accueille une promotion pas comme les autres : une classe « 100 % Eurovia » (filiale de Vinci). Une première en Lorraine. « L’apprentissage est au cœur de notre politique, avec soixante-dix apprentis chaque année, soit 6 % de nos effectifs », rappelle Christophe Druost, directeur régional Alsace Lorraine d’Eurovia. « Mais 15 % de nos salariés ont plus de 55 ans et il est difficile de trouver des gens qualifiés pour remplacer les départs à la retraite. Il nous fallait être encore plus proactifs. »

Un programme sur mesure

C’est le CFA qui a soumis à Eurovia cette idée de classe dédiée, avec un objectif : mettre en place une formation adaptée aux particularismes d’Eurovia et Jean Lefebvre (rattaché à l’entreprise), sanctionnée par un diplôme après deux ans, dans le but de recruter ensuite les élèves. Encore fallait-il trouver au moins douze jeunes pour la créer. Pendant plusieurs mois, la direction des ressources humaines a organisé des rencontres dans les lycées pour faire la promotion de métiers qui ne font pas nécessairement rêver les adolescents. Le bouche-à-oreille aidant, ce sont finalement dix-sept garçons de 15 à 19 ans qui participent à cette aventure. Ils partagent leur temps entre les différentes agences du groupe (Briey, Ludres, Forbach, Florange…) où chacun est suivi durant son cursus par un tuteur qui leur inculquera « l’amour du travail bien fait et la fierté d’appartenir à l’entreprise », et le CFA où ils bénéficient d’une formation spécifique en s’appuyant sur les compétences internes.

La rentrée de la promotion Eurovia a bénéficié de quelques originalités. Une présentation a permis aux apprentis de connaître l’histoire, la philosophie et le savoir-faire de l’entreprise. Ils ont ensuite reçu leurs équipements de protection avant de bénéficier d’une première séance de sensibilisation à la prévention. « Nous avons notamment grimpé sur des engins de chantier installés dans la cour du CFA, pour appréhender certains risques comme les angles morts », témoigne Louis, l’un des apprentis. « Il faut inculquer les bases de la prévention dès le départ, pour qu’elle ne soit pas vécue comme une contrainte. Ce sera l’un des points importants du cursus, avec des modules tout au long de l’année en cours d’élaboration avec le CFA », ajoute Christophe Druost. Le directeur espère que cet engagement de l’entreprise convaincra les dix-sept jeunes de travailler chez Eurovia ou Jean Lefebvre à l’issue de leur formation, même si rien ne les y oblige. 

L’homme clé : Christophe Druost, directeur régional Alsace Lorraine

Originaire de Lyon, Christophe Druost a rejoint Eurovia Alsace Lorraine en 1992 où il a gravi les échelons un par un, de conducteur de travaux à directeur régional. Sous son impulsion, l’entreprise n’a de cesse de renforcer son engagement citoyen. Au-delà de ses efforts pour développer l’apprentissage, elle a notamment signé des contrats de professionnalisation avec une douzaine de migrants, sélectionnés parmi des candidats proposés par la région Grand Est. Ils travaillent depuis neuf mois sur les travaux de contournement de Strasbourg.

Crédit photo : Eurovia



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.