• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Spie France sensibilise 19 000 salariés à la sécurité

Thierry Beaurepère - Mise à jour le 18/09/2020 16:08

La traditionnelle « Journée sécurité » de Spie France s’est tenue le 8 septembre. Cette année, l’objectif, était d’inciter les salariés à mieux identifier et signaler les situations dangereuses.

Spie 2

Sensibiliser les 19 000 salariés de Spie France répartis sur tous les sites (chantiers, bureaux…) de l’entreprise à la sécurité au travail, et ce en période de coronavirus, le défi était de taille. Il a été relevé par le spécialiste des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications, à l’occasion de la traditionnelle « Journée sécurité », le 8 septembre. « Cette opération est organisée depuis 2010 dans toutes les filiales de Spie, habituellement en juin. Mais cette année, avec la Covid-19, nous l’avons décalé en septembre, dans le strict respect des gestes barrières. Il est important de continuer à faire passer les bons messages. La sécurité est une école de l’humilité, qui exige un engagement permanent », précise Dominique Jennequin, directeur Qualité hygiène, sécurité, sûreté et environnement de Spie France (QHSSE). Situation sanitaire oblige, la taille des groupes a été réduite et les personnels en télétravail ont été invités à suivre cette formation à distance. Mieux, la météo clémente a permis, dans certains cas, d’organiser des ateliers en extérieur.  

Focus sur quatre risques professionnels majeurs

Pour l’édition 2020, le thème retenu était « Prévenir les accidents graves : identifier et signaler les situations dangereuses peut vous sauver la vie », avec un focus sur quatre risques majeurs auxquels sont plus particulièrement exposés les collaborateurs de Spie : les risques électriques, les chutes de hauteur, les accidents liés au levage et les risques routiers. « Nous avons souhaité insister sur le fait que la détection, le signalement et la correction des situations dangereuses permettent de prévenir la survenue d’accidents, pour soi mais aussi pour les autres. C’est un acte de solidarité », poursuit Dominique Jennequin. L’ensemble de la filière QHSSE a été mobilisé pour l’occasion, depuis le directeur général de Spie France, Olivier Domergue, qui a pris la parole dans une vidéo diffusée en préambule et s’est déplacé sur le site du conseil départemental des Hauts-de-Seine, jusqu’au réseau de correspondants QHSSE partout dans l’Hexagone.

Sensibiliser aux risques liés à la Covid-19

La formation, d’une durée d’environ une heure, a démarré par une partie théorique, à travers des supports communs (vidéos, base de données photos…) diffusés dans tous les sites de l’entreprise, ainsi qu’une présentation du concept de la pyramide de Bird. Il permet d'évaluer les probabilités de risques d'accidents graves, en fonction du nombre d'incidents constatés. Une seconde partie pratique a ensuite offert la possibilité à chacun de mieux s’approprier le message, via des ateliers autour de photos illustrant des exemples de situations dangereuses, pour lesquelles chacun était invité à réagir et à débattre. Une préparation en amont a même été l’occasion de présenter à certains salariés les photos de leurs propres chantiers, afin de renforcer l’impact du message. Enfin, une sensibilisation aux risques liés à la Covid-19 a été ajoutée, en particulier à destination des personnels travaillant en bureau.  

Si la participation à cette Journée sécurité n’était pas obligatoire, elle était largement suggérée, avec notamment l’arrêt des chantiers durant la session. Aucun chiffre n’est communiqué, mais selon Dominique Jennequin, une très large majorité des 19 000 salariés de Spie France y a participé. Cet engagement constant de l’entreprise se traduit par des résultats concrets sur le terrain : l’an dernier, les accidents graves ont diminué de 20 %.

 

Des engagements salués par la profession

Le 8 septembre, le même jour que la Journée sécurité, les efforts de Spie France ont été salués lors de la 56e édition du concours Sécurité du Serce/OPPBTP. La manifestation récompense les adhérents du Syndicat des entreprises de la transition énergétique et numérique, en s’appuyant principalement sur deux critères : les performances globales et les actions qualitatives en faveur de la prévention des risques. Trois filiales de Spie France (Spie Facilities, Spie CityNetworks et Spie Industrie & Tertiaire) ont reçu un total de treize distinctions. « C’est une belle reconnaissance de la profession sur les initiatives et innovations de Spie en matière de sécurité », se félicite Dominique Jennequin, directeur Qualité hygiène, sécurité, sûreté et environnement.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.