• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

L’EU-Osha se penche sur les TMS

- Mise à jour le 07/02/2020 11:00

La nouvelle campagne de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha) aura pour thème les troubles musculosquelettiques liés au travail. Le problème de santé au travail le plus rencontré en Europe.

Opérateur chantier©Frédéric Vielcanet

 

Après la campagne de l’EU-Osha sur la gestion des substances dangereuses, celle sur les troubles musculosquelettiques liés au travail (TMS) prend le relais pour la période 2020-2022. Malgré des efforts importants pour les prévenir, les TMS restent le problème de santé au travail le plus courant en Europe. Selon l’Enquête Esener 2019 , 65 % des entreprises ont signalé des mouvements répétitifs des mains ou des bras chez les travailleurs. Le levage ou le déplacement de personnes ou de charges lourdes concerne 54 % des salariés et la position assise prolongée s’est révélée être le troisième risque commun le plus souvent signalé dans les entreprises européennes, avec 59 %.

Sept domaines prioritaires

La campagne 2020-2022 se concentrera sur sept domaines prioritaires, dont la prévention, la création d’un environnement de travail ergonomique et durable et l’importance d’une intervention précoce. Un site web dédié sera opérationnel en avril 2020 et le personnage Napo reviendra avec des conseils. Des pistes de réflexion pour la campagne ont été livrées dans l’étude sur la prévalence, les coûts et les données démographiques des TMS liés au travail de l’EU-Osha, publiée fin novembre 2019. Par exemple, compte tenu de la nature multifactorielle des TMS, la prévention intégrée devrait être complétée par une approche axée sur la promotion d’une bonne santé musculosquelettique au travail.

Les travaux de recherche ont révélé que les facteurs de risques organisationnels et psychosociaux doivent également être pris en compte. L’absentéisme parmi les travailleurs souffrant de TMS étant plus élevé que chez les travailleurs sans problèmes de santé, les actions de prévention primaire et les mesures axées sur la réadaptation et le retour au travail ont toute leur importance. Autre sujet majeur à intégrer : le contexte du vieillissement de la main-d’oeuvre et l’âge de départ en retraite plus élevé.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Téléchargez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP - N 242- Juillet août 2020

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.