• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Des semelles connectées pour prévenir les troubles musculo-squelettiques

- Mise à jour le 11/08/2020 14:30

Dotées de semelles morphologiques imprimées en 3D et de capteurs, les chaussures de sécurité développées par RCup collectent des données sur les contraintes subies par les opérateurs tout au long de leur journée de travail. Un moyen de rebondir sur des mesures de prévention adaptées.

Les semelles RCup intègrent la technologie de reconnaissance gestuelle (CbM) dans ses semelles.

 

Ancien de PSA et spécialiste de la voiture connectée, Frédéric Lassara a souhaité mettre au service des « cols-bleus », en usine ou sur les chantiers, les possibilités technologiques offertes par les algorithmes et l’intelligence artificielle. « J’ai fait le constat qu’il existait peu de start-up dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail, alors qu’avec le vieillissement structurel de la population et l’intensification du travail, c’est une problématique de plus en plus prégnante », fait valoir le fondateur de RCup.

D’où son idée : mieux identifier et comprendre les facteurs de risques de maladies professionnelles ou d’accidents du travail des opérateurs, à travers des chaussures de sécurité connectées. « La lombalgie est la première cause de l’absentéisme au travail », rappelle ainsi Frédéric Lassara. Or les semelles avec capteurs intégrés qu’il a mises au point peuvent mesurer les déplacements et calculer le poids porté par l’utilisateur, ponctuellement ou en cumulé sur une journée.

« Ces données, en objectivant la pénibilité, permettent d’évaluer la probabilité d’accidents du travail ou de troubles musculo-squelettiques (TMS) pour différents types de profil et différentes durées d’exposition au risque », détaille le dirigeant. L’analyse des indicateurs collectés peut ainsi servir à l’élaboration d’actions préventives et correctives, qu’elles passent par du matériel ou de la formation.

Des partenariats pour assurer le développement

Si la start-up a développé en interne la connectivité et les algorithmes utilisés pour l’interprétation des données, elle a noué des partenariats avec des fabricants d’équipements de protection individuelle pour concevoir les chaussures en conformité avec la réglementation dans ce domaine. Les modèles sont fabriqués sur mesure après numérisation des pieds de l’individu et imprimées en 3D. RCup s’est en outre associée à la SSII Atos pour l’hébergement de sa plate-forme de centralisation et de traitement des données, « un gage vis-à-vis des directions informatiques des grandes entreprises en termes de sécurité et de confidentialité des données de leurs salariés », souligne Frédéric Lassara.

La production des chaussures connectées est aujourd’hui en phase de présérie avec des tests auprès de groupes industriels de l’industrie aéronautique et automobile, pour un lancement commercial prévu en janvier 2021. Le dirigeant de RCup se réjouit de constater que « dans le BTP, le port des EPI progresse en même temps qu’une prise de conscience des coûts financiers indirects liés aux maladies et aux accidents professionnels, par exemple le remplacement des salariés absents ». Un terrain favorable au déploiement de son produit dans ce secteur également. En attendant d’autres innovations : la start-up développe actuellement des gants connectés destinés à détecter les mauvaises postures, gestes répétitifs, et autres facteurs biomécaniques de TMS.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.