• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Moins de décès mais plus d’accidents dans le BTP en 2018

- Mise à jour le 18/11/2019 14:00

Les chiffres de la sinistralité pour l’année 2018 viennent d’être dévoilés. Si le nombre de décès liés aux accidents du travail est le plus bas jamais enregistré dans le BTP, les accidents de trajet et les maladies professionnelles sont en hausse, à des degrés divers.

Accident du travail d'un opérateur du BTP

 

Treize. C’est le nombre de décès en moins liés aux accidents du travail qu’aura enregistré le BTP en 2018. Les chiffres de la sinistralité du CTN B (industries du bâtiment et des travaux publics) qui viennent d'être dévoilés par la Cnam font, en effet, état d’une baisse du nombre de décès en 2018 : 107 contre 120 en 2017, le chiffre le plus bas jamais comptabilisé.

Néanmoins, l’année 2018 aura été marquée par une hausse des accidents du travail (+1,9 %, pour un total de 88 531 AT) après dix années de baisse continue. Une tendance qui s’observe dans l’ensemble des secteurs, même si le BTP est celui où la hausse est la plus faible. Parmi les causes principales d’AT, peu de changement en revanche : les manutentions manuelles sont toujours responsables de près d’un accident sur deux (48 %), suivies par les chutes de hauteur (17 %), l’outillage à main (15 %) et les chutes de plain-pied (14 %). Ces quatre types de causes sont donc à l’origine de 94 % des accidents du travail en 2018.

Hausse des accidents de trajets et des maladies professionnelles

Après dix ans de baisse continue, les accidents de trajets ont augmenté en 2018 (+5,2 %). Dans sept cas sur dix, la perte de contrôle d’un moyen de transport est à l’origine de l’accident. L’indice de fréquence demeure stable autour de trois accidents de trajet pour 1 000 salariés environ. Les décès liés aux accidents de trajets (23) se maintiennent dans une fourchette observée depuis cinq ans entre 25 et 30. Malgré la hausse des accidents de trajets en 2018, l’ensemble des indicateurs (nombre d’accidents, journée d’IP et d’IT et décès) 2017-2018 présentent les niveaux les plus bas observés depuis quinze ans.

Enfin, du côté des maladies professionnelles (MP), la hausse entamée en 2017, après trois années de baisse, semble s’accélérer en 2018. En un an, elles ont augmenté de 11,5 % (7 561 MP en premier règlement). Les décès liés aux MP ont doublé depuis 2009 pour atteindre 57 en 2018. Les troubles musculo-squelettiques représentent toujours la première cause de MP (87 %), mais 2018 aura été principalement marquée par une explosion des pathologies liées à l’amiante (64,6 %, contre 47 % en 2017) et des cancers hors amiante (75 %, contre 29 % en 2017).



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Découvrez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.