Le risque chimique

Invisible mais réel

le risque chimique, invisible mais réel

Peintures, solvants, ciments, poussières de bois, d’amiante, de plomb, fumées de soudage… l’exposition aux agents chimiques dangereux concerne tous les salariés du BTP, au quotidien. Pourtant, ces derniers minimisent la dangerosité des produits chimiques qu’ils manipulent. La raison ? Contrairement aux risques à effet immédiat, le risque chimique est, a priori, "invisible". Il doit pourtant être évalué et annexé au document unique d’évaluation des risques.

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Le risque chimique dans le BTP

Capture-schéma

 

D’après l’enquête Sumer, réalisée en 2010 par le ministère du Travail, deux salariés sur trois dans la construction sont exposés à au moins un produit chimique.

tableau

Produits et exposition

Les grandes familles de produits chimiques auxquelles les personnels du BTP sont exposés sont :

picto-amelie-2-C
  • Les solvants organiques présents dans les peintures, colles, vernis, décapants, nettoyants : alcool, acétone, white spirit, toluène, xylène, trichloréthylène.
  • Les acides forts présents dans les nettoyants, décapants : acide chlorhydrique, nitrique, sulfurique, fluorhydrique.
  • les bases fortes présentes dans les  décapants, les nettoyants et les produits de construction : soude, ammoniaque, ciment frais.
  • les résines présentes dans les  peintures, colles, joints, revêtements de sols, vernis :  acrylique, glycérophtalique, époxydique, polyuréthane.
  • les produits noirs présents dans les étanchéités de bâtiment, les revêtement routiers et de trottoirs/voies, les réparations de chaussées :bitume, enrobé bitumineux, émulsion bitume, asphalte.
  • les agents de coffrage et démoulage présents dans le gros œuvre (béton banché)  : huiles de coffrage, de démoulage d’origine végétale ou pétrolière.
  • Nuisances issues des procédés de construction : poussières (plomb, amiante, bois, silice), fumées (soudage), aérosols,…

 

Exposition aux produits chimiques manufacturés et aux nuisances dans les principaux métiers du BTP

schéma métiers

Un produit chimique peut être :

  •  Une substance : une seule espèce chimique ex. chlorure de sodium, méthane…
  • Un mélange : deux substances ou plus ex. une peinture avec divers composants.

A retenir 
Les poussières (bois, amiante, silice, plomb), les fumées (de soudage, de bitume) et les gaz (d’échappement : NO, NOx, etc.) issus des procédés de construction, déconstruction, réhabilitation et d’environnement du chantier font partie des nuisances chimiques.

Les risques

Les produits chimiques peuvent atteindre l’organisme :

  • Par le nez : respiration de vapeurs ou de fumées toxiques.
  • Par la bouche : mains sales portées à la bouche, aliments contaminés.
  • Par la peau : contact avec des substances corrosives, irritantes ou sensibilisantes.

Ils génèrent :

Des effets immédiats : maux de tête, nausées, diarrhées, eczéma, inflammation, éruptions cutanées, brûlures.

Des effets à long terme : allergie chronique, atteinte d'organes (foie, intestin, reins,...), insuffisance respiratoire, cancer.

Pourtant la dangerosité de l’exposition aux produits chimiques n’est pas assez prise en compte dans les entreprises du BTP. La démarche d’évaluation du risque chimique dans le document unique des entreprises n’est pas systématique.

A retenir
On parle de « risque chimique » lorsqu’une personne est exposée à au moins un agent chimique dangereux.

La réglementation

Code du travail

Les règles générales depuis la fabrication des produits chimiques et leur mise sur le marché jusqu’à leur utilisation professionnelle abordées aux articles art. R. 4411-1 à R. 4412-164 du Code du travail.
Mesures particulières :

Ces règles sont commentées et précisées dans deux circulaires :

Classification et étiquetage

La classification permet d’identifier les dangers que peuvent présenter les produits chimiques ainsi que leurs effets sur la santé et sur l’environnement. C’est à partir de cette classification qu’est réalisé l’étiquetage [lien vers onglet]. La classification est régie par une réglementation européenne : le CLP (Classification, Labelling and Packaging). La réglementation CLP découle du système international SGH (Système Général Harmonisé).

Le SGH permet  de classer, d’étiqueter les produits chimiques dangereux et d'informer les utilisateurs sur ces dangers au moyen de pictogrammes de danger et de phrases standardisés sur l'étiquette des emballages.

Le règlement CLP a remplacé progressivement le système présent dans le droit français (ancienne directive UE 65/548). Obligatoire depuis le 1er décembre 2010 pour les substances, il le sera à partir du 1er juin 2015 pour les mélanges (préparations).  C’est  l’instrument réglementaire permettant de faire appliquer les recommandations du SGH au sein de l’Union européenne.
En savoir plus sur le SGH/CLP

Reach - Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des produits chimiques
Reach est un règlement destiné à enregistrer, évaluer et contrôler les substances chimiques fabriquées, importées et mises sur le marché européen. Reach oblige les industriels à déclarer/enregistrer les substances qu’ils fabriquent ou importent, à évaluer les risques pour la santé et à soumettre à autorisation les substances les plus préoccupantes. D’ici 2018, plus de 30 000 substances chimiques devraient être connues et leurs risques potentiels établis.
En savoir plus sur Reach

Votre conseiller OPPBTP

PréventionBTP le magazine

Le seul mensuel du BTP dédié à la prévention

En savoir plus

Découvrir le magazine (PDF)

Voir les formules d'abonnement

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.