Le risque routier

Le risque routier

Chaque année, la route est à l’origine de plusieurs centaines d’accidents du travail graves ou mortels dans le BTP. Or ce risque reste sous-estimé par les entreprises du secteur, la conduite étant associée à une activité banale, ne relevant pas spécifiquement du cadre professionnel.

  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

L’utilisation d’un véhicule utilitaire léger (VUL)

 

Qu’est-ce qu’un VUL ?

Les VUL sont destinés au transport de marchandises dont le poids total autorisé en charge n’excède pas 3,5 tonnes. Ils se conduisent avec un permis B. Multiformes (fourgon, double-cabine, benne…) et multi-usages (transport de charges, atelier, transport de personnel…), ils sont néanmoins utilisés dans des conditions spécifiques, qui diffèrent de celles d’un véhicule classique.

Comment choisir un VUL ?

Pour choisir un VUL, orientez votre choix en fonction du métier et des types de matériels et matériaux transportés et des conditions d’utilisation :

  • nombre et type d’occupants,
  • nature des parcours et réseaux empruntés,
  • particularités du climat local,
  • conditions de circulation diurnes ou nocturnes.

Assurez-vous notamment de la valeur de la charge utile réelle du modèle sélectionné. Adaptez la première monte pneumatique aux spécificités de l’utilisation envisagé, sachant que l’éclatement des pneus des VUL sur autoroute est trois fois plus fréquent que sur les véhicules particuliers.

Au-delà de ses qualités mécaniques et techniques, prenez également en compte la possibilité d’équiper le véhicule d’aménagements intérieurs adaptés à l’activité professionnelle.

Pensez également à établir un cahier des charges, à respecter pour tout achat de véhicule neuf.
Enfin, remplacez le VUL dès que le kilométrage devient trop important.

Rappel

La carte grise indique les caractéristiques du VUL standard sans les options ni les aménagements.
Ces caractéristiques sont les suivantes :

  • PTRA : poids total roulant autorisé
  • PV (poids à vide) : poids du véhicule sans conducteur ni passager, ni chargement et avec les pleins (carburant, huile, eau)
  • PTAC (poids total autorisé en charge) : poids maximum que le véhicule ne doit pas dépasser, comprenant le chargement, les pleins, le conducteur et les passagers
  • CU (charge utile) = PTAC – (PV+ aménagement + conducteur + passagers)

Quels équipements de sécurité ?

La plupart des constructeurs ont intégré les principaux aménagements de sécurité en série. Cependant, n’hésitez pas à investir dans des équipements optionnels.

Les équipements indispensables comprennent :

  • L’ABS/AFU, système d’aide au freinage d’urgence et d’anti-patinage, qui permet au véhicule de conserver son adhérence à tout moment de la décélération.
  • L’ESP/ESC, ou correcteur de trajectoire, garantit une bonne tenue de route, particulièrement en cas de mauvaises conditions météo.
  • Les airbags protègent les occupants du véhicule des lésions qu’ils peuvent subir lors d’un choc frontal ou latéral.
  • Le limiteur de vitesse variable (LVV) limite automatiquement la vitesse du véhicule en fonction de la programmation effectuée.
  • Le témoin de surcharge homologué et installé par des professionnels, de préférence un système multi-capteurs, permet de détecter la mauvaise répartition des charges.
  • Le témoin de pression des pneus (TPMS) qui permet de s’assurer d’un gonflage correct des pneus, le sous-gonflage favorisant le risque d’éclatement.

D’autres équipements améliorent le confort et facilitent la conduite. Ils favorisent une sécurité : le GPS, le lève-vitre électrique, les rétroviseurs supprimant l’angle mort, le thermomètre extérieur, la climatisation, la ventilation fourgon haute et basse, la boîte de vitesse automatique ou encore le radar de recul.

Enfin, certains accessoires complèteront utilement l’équipement du VUL : gilets haute visibilité (obligatoires), raclette et chiffon, trousse de secours, extincteur, triangle de pré-signalisation, lampe torche.

Utilisation et maintenance

C’est à l’entreprise de définir et formaliser les règles de mise à disposition, d’entretien et de maintenance du VUL (sauf dans le cas, pour ces deux derniers points, d’un contrat de location longue durée).

Précisez également les prescriptions d’entretien courant et périodique et les types et la périodicité des contrôles à effectuer ainsi que la répartition de ces tâches.

Le carnet de suivi du véhicule

La mise à disposition d’un carnet de suivi pour chaque véhicule permet de fournir une information actualisée sur son état, notamment quand il change souvent d’utilisateurs. Il garantit également la transparence en matière de responsabilité de chacun, le Code de la route considérant le conducteur comme premier responsable de l’état du véhicule dans lequel il a pris place.

On y consigne :

  • les défauts apparents ;
  • les procédures de réparations et d’entretien effectuées avec la date ;
  • tout événement significatif survenu dans l’utilisation du véhicule.

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.