• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager
picto_fiche

Désorganisation du chantier : homicide involontaire

Jurisprudence

Mise à jour le 10/08/2017

​Un bloc de béton préfabriqué, maintenu par des cales de bois posées au sol, est stocké, verticalement, contre le mur d’une zone de coactivité. Alors qu’un salarié, agissant sur ordre, retirait les éléments de protection du bloc avec une barre à mine, le bloc tombe sur un opérateur qui lui tournait le dos. L’entreprise et son gérant sont condamnés pour homicide involontaire pour non-respect des prescriptions de l’article  R.4534-103 du Code du travail .

Lire le texte

Télécharger

Vous pouvez nous aider à mieux répondre à vos attentes, en répondant à ces quelques questions.



Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.