• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager
Fiche Accident

Benne auto-basculante

Mise à jour le 7/07/2019

Benne auto-basculante

L'action de prévention

En remplaçant la benne à gravats "traditionnelle" (à quatre points d'élingage) par une benne auto-basculante, l'entreprise réduit les risques de chute de hauteur et de plain-pied et offre également à ses collaborateurs de meilleures conditions de travail.


Type d'action : Achat de machines ou de matériels

Les points-clés du cas

L'entreprise

Métier principal : Couvreur
Effectif concerné : 1 personne

Comptant 43 salariés, cette entreprise est spécialisée dans les travaux de maçonnerie, couverture, étanchéité, ravalement. Elle pose des tuiles à emboîtement ou glissement. Certifiée Qualibat RGE, elle est, par ailleurs, fortement engagée en prévention (formations, état du matériel et véhicules, procédures).

La situation

Risques adressés : Risque chimique (poussières et fibres) • Risque d'atteinte musculaire et articulaire (lombalgie, TMS…) • Chute de plain-pied • Chute de hauteur • Heurt

Avant

  • L'évacuation des déblais de couverture était réalisée à l'aide d'une benne traditionnelle à quatre points d'élingage.
  • Le grutier devait descendre du toit, monter dans la benne du camion, réceptionner la benne à gravats, désélinguer deux points d'accrochage, vider la benne à gravats, la raccrocher et remonter sur la toiture.
  • Il était donc soumis à des efforts (montée/descente), des risques de chute pour accéder dans la benne, de mauvaises positions dans la benne du camion-plateau.
  • Il travaillait également sur un plan de travail encombré de déchets divers dans la benne.

Après

  • Aujourd'hui, les opérations d'évacuation des déblais se font à l'aide d'une benne auto-basculante.
  • Ainsi, le grutier reste sur la toiture, et une fois la benne positionnée dans la benne du camion, elle se déverse toute seule, réduisant ainsi les manipulations et les allers-retours de l'opérateur.
  • Il y a moins de fatigue, moins de risques de chute de hauteur et de plain-pied dans la benne.

Les résultats

RENDEMENT = Gains / Coûts 2,94
Temps de retour sur investissement 0,34 an
Bilan par salarié et par an 3 041 €

Amélioration des conditions de travail

• Suppression des montées et descentes de la grue.

• Réduction des manipulations manuelles.

• Réduction des risques de chute de hauteur et de plain-pied.

  • Version imprimable

    Cliquez ci-dessous pour afficher une version imprimable ou PDF de la fiche complète.

Version imprimable
Version PDF

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.