• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager
Fiche Accident

Bordures et caniveaux prédécoupés

Mise à jour le 4/07/2019

Bordures et caniveaux prédécoupés

L'action de prévention

Les chantiers de voirie en milieu urbain nécessitent de réaliser des infrastructures avec des rayons de courbure plus ou moins importants. L'entreprise pose des bordures de trottoir et des caniveaux en béton, parement granit et en granit, achetés prédécoupés à 0,50 m ou 0,33 m de long au lieu de les acheter en 1 m et de les couper sur chantier. 


Type d'action : Substitution de matériaux ou de produits

Les points-clés du cas

L'entreprise

Métier principal : Constructeur de routes
Effectif concerné : 9 personnes

L'entreprise rayonne sur les bassins de Pontarlier et du Haut-Doubs, d’où une activité très saisonnière. Son cœur de métier est la construction routière (aménagements urbains, plateformes industrielles, réfection de routes nationales et départementales et aménagement de cour pour particuliers). 

L’entreprise emploie 27 personnes et une dizaine de personnes en contrat intérim. Elle possède sa propre centrale de fabrication d’enrobés.

Le centre réalise un chiffre d’affaires annuel de 11 M€.

La situation

Risques adressés : Coupure ou sectionnement • Risque chimique (poussières et fibres) • Risque d'atteinte musculaire et articulaire (lombalgie, TMS…) • Bruit • Vibrations mécaniques

Avant

  • Les bordures de trottoir et les caniveaux en béton sont traditionnellement fabriqués à une longueur de 1 m.
  • Les éléments posés sont en béton, parement granit ou granit. On trouve des bordures T3 (105 à 127 kg) et T2 (84 à 98 kg), des caniveaux CC1 (108 à 126 kg) et CC2 (149 à 173 kg).
  • Les éléments sont mis en place par trois opérateurs, majoritairement à l'aide d'un pose-bordure mécanique et ponctuellement manuellement.
  • Pour réaliser des courbures, il est nécessaire de couper les bordures en deux ou trois sur chantier afin de respecter au mieux le tracé d'implantation.
  • Pour ces découpes, les opérateurs utilisent une tronçonneuse thermique qui génére du bruit, des vibrations, des postures inconfortables et du port de charges (la machine pèse 10 kg à vide), des risques de coupures, de projections et des émissions de poussière si la coupe ne se fait pas à l'humide.
  • Une fois découpés, les éléments sont repris pour être posés définitivement. Un opérateur finit le réglage de ces éléments.

Après

  • Les bordures et les caniveaux utilisés pour faire des courbes sont achetés prédécoupés en usine à une longueur de 50 ou 33 cm.
  • Le poids unitaire est divisé par deux ou trois, et la manutention peut se faire à l'aide d'une pince à prise latérale ou d'un pose-bordures à ventouse en fonction de la taille de l'élément.
  • Le temps d'utilisation de la tronçonneuse thermique pour la coupe des éléments en deux ou trois est supprimé. Il n'y a donc plus de risques liés au bruit, aux vibrations, aux coupures et aux rejets, aux émissions de poussières de silice.
  • Les risques liés aux postures inconfortables, au port de charges sont fortement diminués.
  • Sur les trois équipes de VRD composées de six salariés, trois salariés sont directement concernés dans chaque équipe par l'action de prévention.

Les résultats

RENDEMENT = Gains / Coûts 2,77
Temps de retour sur investissement 0,07 an
Bilan par salarié et par an 266 €

Amélioration des conditions de travail

• Réduction des manutentions manuelles.

• Diminution des TMS.

• Réduction de l'exposition au bruit, aux vibrations, aux coupures et aux rejets, aux émissions de poussières de silice. 

  • Version imprimable

    Cliquez ci-dessous pour afficher une version imprimable ou PDF de la fiche complète.

Version imprimable
Version PDF

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.