• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager
Fiche Accident

Machine à jointer

Mise à jour le 10/04/2019

Machine à jointer

L'action de prévention

Pour réaliser des joints brossés pour la pierre ou la brique, l'entreprise a recours à une machine à jointer.


Type d'action : Achat de machines ou de matériels

Les points-clés du cas

L'entreprise

Métier principal : Maçon
Effectif concerné : 25 personnes

Cette entreprise de maçonnerie rénove et bâtit en respectant les méthodes traditionnelles de constructions solognotes (vieilles briques et tomettes de terre cuite, briques « fougères », colombages).

Elle réalise également des bâtiments industriels, neufs ou réhabilités, transforme des constructions existantes, et mène des travaux d’enduits et de terrassements.

La situation

Risques adressés : Risque chimique (Acides, solvants, diluants, décapants, peintures, vernis, colles, résines, ciments, produits phytosanitaires, autres produits ét... • Risque d'atteinte musculaire et articulaire (lombalgie, TMS…)

Avant

  • Les opérateurs employaient des poches à joint pour réaliser manuellement le jointement des parements pierre ou brique.
  • C'était une tâche longue et délicate.

Après

  • Les opérateurs utilisent une machine à jointer.
  • La mécanisation de cette tâche de remplissage des joints a permis de gagner en rapidité et en facilité d'exécution.

Les résultats

RENDEMENT = Gains / Coûts 127,85
Temps de retour sur investissement NA
Bilan par salarié et par an 5 932 €

Amélioration des conditions de travail

• Réduction de la pénibilité.

• Réduction de l'exposition aux brûlures chimiques du mortier.

• Meilleure productivité.

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.