Lors de la pose de seuils de menuiserie en R+1, un opérateur cherche à repositionner le cordeau d’alignement. Celui-ci est pris une dizaine de centimètres plus bas en façade, dans une clavette de protection grimpante. Pour essayer de dégager le cordeau, il prend appui sur la sous-lisse, constituée par un garde-corps extensible à tétons positionné en tableaux de baie dans de la brique monomur. C’est à ce moment que l’installation cède, entraînant le salarié dans une chute d’environ quatre mètres, avec une réception sur la tête dans un sol partiellement remblayé, composé de terre et de gravats. Il s’en tire avec de multiples lésions.

    Défaillance d'une sous-lisse de garde-corps

    ©Dessin Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • Il n’y a pas eu de réflexion préalable sur la permanence des protections collectives grimpantes déposées pour les approvisionnements à la grue.
    • Les garde-corps extensibles n’ont pas été posés selon les préconisations du fabricant, dérogeant ainsi à la norme. La réalisation du trou pour recevoir le téton a fragilisé le support.
    • Le PPSPS ne prévoyait pas les modalités
      d’une protection collective permanente et continue pour la réalisation des bandes de redressement et la pose des menuiseries.
    • Les salariés n’étaient pas sensibilisés à la prévention des chutes de hauteur et aux moyens de prévention adaptés à ce type de chantier.
    • Le positionnement des seuils préfabriqués ne nécessitait pas un alignement au cordeau. Leur altimétrie et leur position pouvaient se régler depuis l’intérieur du bâtiment, à l’abri des protections collectives.

    La chute de hauteur

    19 914  accidentsDans le BTP, les chutes de hauteur ont représenté, en 2019, 19 914 accidents du travail avec au moins 4 jours d’arrêt.1 3 86I IPCes chutes sont également responsables de 1 386 nouvelles incapacités permanentes.1,6 millionelles ont généré 1 687 431 journées d’incapacité temporaire.La chute de hauteur se caractérise par l’existence d’une dénivellation par opposition à la chute de plain-pied. Il s’agit des chutes subies par les personnes situées en élévation ou en bordure d’une ouverture dans le sol.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Mutualiser les protections collectives

    Privilégier la mise en œuvre d’un échafaudage commun qui servira de protections collectives temporaires pour la maçonnerie et la pose de menuiserie. Cet équipement pourra ensuite être utilisé comme poste de travail lors des enduits et comme protection pour les couvreurs.

    Affecter le montage/démontage de cet échafaudage à une entreprise spécialisée qui en assurera les modifications nécessaires.

    Réceptionner l’échafaudage pour s’assurer de son adéquation à la tâche.

    Former l’ensemble des salariés à l’utilisation en sécurité d’un échafaudage de pied et désigner une personne compétente pour la vérification journalière.

    2. Anticiper et formaliser les modes opératoires

    Identifier et évaluer les risques de chutes de hauteur pour chaque phase de son activité.

    Formaliser sur le PPSPS des modes opératoires précis qui prendront en compte les circulations, les approvisionnements, la coactivité…

    Rappeler aux salariés les dispositions prévues par ce document et s’assurer tous les jours de leur respect.

    3. Choisir les bons équipements et former les salariés

    Si l’installation d’un échafaudage commun est impossible, mettre en œuvre un dispositif de protections collectives qui garantisse une permanence et une continuité des protections durant toute la phase maçonnerie.

    Privilégier des systèmes de protections grimpantes avec des ancrages sur dalles plutôt qu’avec des systèmes traversants.

    Anticiper les approvisionnements en aménageant une recette à matériaux à chaque étage disposant de protections collectives en continuité.

    Former les salariés à la mise en œuvre et au contrôle de ces protections collectives.

    Solutions et ressources

    ÉQUIPEMENT. Protection périphérique grimpante Copac

    Copac propose une protection périphérique grimpante destinée aux bâtiments de faible hauteur. La dalle doit être coulée avant la mise en place du montant de départ. La fixation et la première réhausse sont ensuite installées. Les réhausses de ces deux modèles sont disponibles en 2 et 3 mètres. Le fabricant a prévu un démontage en toute sécurité des protections plaquées : la totalité de la protection, fixations comprises, est enlevée de la façade par une grue.

    Protection périphérique grimpante Copac

    ÉQUIPEMENT. Mac Bloqueur Batiroc Protect

    Le Mac Bloqueur proposé par Batiroc Protect est une protection périphérique pour les travaux de maçonneries en façade des bâtiments. Ce système assure la continuité des montants qui sont raidis au droit des planchers et garantit une bonne tenue à l’aplomb des façades.Le montage s’effectue en insérant un sabot support entre le premier rang de la maçonnerie et la dalle. Puis des potelets rigides viennent s’insérer dessus, un système de goupilles assure le maintien définitif des deux parties. Les garde-corps sont placés dans des rigoles prévues à cet effet. Les montants et garde-corps sont ensuite complétés jusqu’en haut de l’ouvrage et autant que nécessaire.

    Mac Bloqueur Batiroc Protect

    DOCUMENTATION. Guide

    Prévention, constitué des organismes paritaires Cnam, Cramif, Carsat, CGSS, propose un guide sur la contractualisation de moyens communs pour la prévention des risques liés aux chutes et aux manutentions lors de la passation des marchés de construction. À destination des maîtres d’ouvrage, des maîtres d’œuvre et des coordonnateurs sécurité et protection de la santé, l’ouvrage propose une démarche pour intégrer dans les pièces écrites du marché des prestations qui permettront de gérer les flux de circulation, travailler en hauteur en sécurité et réduire les manutentions manuelles grâce à des équipements mécanisés.

    Guide Travaux en hauteur

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus