Six ouvriers interviennent dans une chambre froide. Cinq d'entre eux ont en charge la réalisation de murs maçonnés destinés à recevoir ultérieurement des étagères métalliques. Le sixième effectue un sciage du dallage en béton avec une scie à sol thermique. Ce sciage d'une bande d'environ 10 mètres de longueur est destiné à intégrer sous le dallage une canalisation d'évacuation des eaux de lavage, grâce à un siphon de sol. Au cours de l'intervention, les six salariés ressentent brusquement des nausées, puis certains sont victimes de malaises. L'un d'entre eux a le réflexe d'appeler les pompiers, qui interviendront à temps pour permettre leur hospitalisation et le passage dans un caisson hyperbare pour les opérateurs les plus gravement intoxiqués.

    263 FA - Intoxiqués par du monoxyde de carbone

    ©Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • Le salarié en charge du sciage du dallage en béton utilisait un équipement thermique dans un espace clos et non ventilé.
    • L'encadrement n'avait pas identifié ni évalué les risques liés au travail dans un espace clos.
    • Il n'y avait aucune action spécifique pour supprimer ou diminuer le risque d'intoxication au monoxyde de carbone.
    • Les salariés n'étaient ni informés ni sensibilisés à ce risque.

    Le monoxyde de carbone

    Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore, issu de toutes les combustions incomplètes, et notamment de celles des moteurs à combustion (gaz d'échappement). Une exposition faible (jusqu'à 100 ppm) entraîne une baisse des performances physiques et intellectuelles (évaluation des distances, troubles visuels), une baisse de vigilance, alors qu'une exposition aiguë génère des céphalées, nausées, vomissements puis une perte de connaissance et la mort par exposition prolongée.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Évaluer les risques d'asphyxie ou d'intoxication

    Dans le BTP, les risques d’asphyxie et d’intoxication sont principalement liés au monoxyde de carbone et au sulfure d’hydrogène.

    Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz très asphyxiant qui pénètre rapidement dans l’organisme où il prend la place de l’oxygène. Au-delà de ses propriétés toxiques, le danger de ce gaz réside dans le fait qu’il est inodore, incolore, insipide et non irritant. Un compagnon peut se trouver en présence de monoxyde de carbone et ne pas s’en rendre compte.

    Le sulfure d’hydrogène ou hydrogène sulfuré (H2S) est facilement identifiable par l'odeur d’œuf pourri qu’il dégage. Mais s’il est fortement concentré dans l’air, il peut provoquer une anesthésie de l’odorat ; il ne peut donc plus être détecté. C’est un gaz également hautement toxique : il s’accumule dans le sang et paralyse le système nerveux qui, à son tour, empêche les poumons de fonctionner.

    2. Substituer les équipements thermiques par des équipements électriques

    La priorité doit être donnée à la substitution par des équipements électriques, non émissifs de gaz d'échappement et donc de monoxyde de carbone. Il existe aujourd'hui sur le marché de la location des scies à sol électriques avec une forte capacité de découpe (> 300 mm). ce type d'équipement nécessite souvent une alimentation en 380 V.

    S'il n'est pas possible de substituer par un équipement électrique, il faut placer l'équipement thermique à l'extérieur de l'espace clos. À défaut, canaliser les gaz d'échappement vers l'extérieur avec un tuyau approprié est une autre possibilité. En complément de ces mesures, il faudra installer un dispositif de ventilation par insufflation mécanique d'air non pollué, en veillant à ce que l'ensemble de l'espace clos soit ventilé.

    3. Surveiller l'efficacité des mesures de protection collective

    S'il n'est pas possible de substituer par des équipements électriques, il faut s'assurer, de façon continue, de l'efficacité des protections collectives. Il faut, dans ce cas, équiper chaque opérateur d'un détecteur 4 gaz (H2S, CO, 02, penthane ou méthane), muni d'un dispositif d'alerte sonore en cas de dépassement des seuils, d'appauvrissement en oxygène et d'augmentation de la teneur en monoxyde de carbone du lieu de travail.

    Il est également nécessaire de sensibiliser et informer les salariés des risques liés au travail en espace clos ou confiné, et notamment de préciser les mesures d'alerte et d'organisation des secours.

    Solutions et ressources

    ÉQUIPEMENTS. Scie à sol électrique

    La FS 600 E d'Husqvarna est une petite scie à sol électrique polyvalente. Elle est certifiée CE-Eurotest pour le sciage à gauche et à droite. Elle est particulièrement adaptée au sciage en intérieur. Son poids et l'équilibre optimisés assurent une position de travail ergonomique et sans émission directe pendant l'utilisation. Le réservoir d'eau intégré permet de couper sans apport d'eau externe. Sa profondeur de coupe est de 240 mm, Cet équipement convient aux travaux d'entretien et de réparation de petite taille pour la majorité des applications de sciage de sol.

    263 _ fiche AT_intoxiqués par du monoxyde de carbone_visuel ressource 1

    ÉQUIPEMENTS. Unité d'aspiration gaz mobile

    Cette unité d'aspiration permet de raccorder directement un tuyau d'échappement afin d'évacuer les gaz grâce à une gaine d'expulsion d'une longueur de six mètres. Le câble d'alimentation électrique affiche lui aussi une longueur de 6 mètres. L'entonnoir de raccordement, réglable entre 20 cm et 60 cm en hauteur, permet, quant à lui, une utilisation très large sur tout type de véhicule léger. La capacité d'extraction de ce système, fonctionnant sous 220 V monophase, est de 900 m3/l, et son niveau sonore en utilisation est de 76 dB.

    263 Fiche AT Unité d'aspiration gaz mobile Clas

    ÉQUIPEMENTS. Ventilateur haute performance

    Le TTV 4 500 S de Trotec est une solution pour les professionnels à la recherche d’un ventilateur à haute performance. Il est compact et équipé de nombreux détails pratiques qui rendent l'utilisation agréable et simple. Son carter intégral, à la fois robuste et léger, permet une superposition quintuple. Il est équipé d'un embout de raccordement de tuyau, d’une poignée de transport, d’un porte-câble, ainsi que de pieds en caoutchouc qui assurent la stabilité. Grâce à deux vitesses réglables, il peut travailler jusqu'à 5 000 m³/h. Il est en outre possible de disposer plusieurs appareils en série, les uns derrière les autres, et d'augmenter ainsi la pression d'air. Le TTV 4 500 S est également disponible avec un châssis inclinable en option pour la ventilation ciblée de parois et plafonds élevés.

    263 Fiche AT Ventilateur haute performance Trotec

    ÉQUIPEMENTS. Détecteur multigaz portable

    Altair 5X est un détecteur spécialement conçu pour l’entrée en espaces confinés. Capable de surveiller six gaz, il peut également effectuer des mesures à distance en utilisant une sonde flottante. Les lectures réalisées par les cellules sont enregistrées dans la mémoire du détecteur pour une analyse ultérieure. Disponible avec un boîtier photoluminescent (pour les environnements sombres), il est doté d’un détecteur d’immobilité et d’une alarme manuelle « InstantAlert ».

    263 Fiche AT Détecteur Altair 5X - MSA

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus