Sur un chantier de travaux routiers (pose d’enrobés sur une route nationale 2x2 voies), les camions destinés à approvisionner l’enrobé se succèdent. Un semi-remorque vient de finir de vider sa benne dans le finisseur. Le chauffeur baisse la benne et descend de son camion pour se diriger vers son collègue, qui a garé son camion une centaine de mètres plus loin. Il échange quelques mots avec lui puis retourne vers son camion en longeant le semi-remorque de son collègue puis en passant derrière. Le conducteur du camion entame une marche arrière pour se rapprocher du finisseur et percute son collègue à pied. La victime, rapidement prise en charge par le Samu, s'en sortira avec de multiples fractures au niveau des jambes.

    252 Fiche AT Facteurs d'accident

    ©Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • La victime circulait sur la voie d’évolution des camions. Elle est passée à côté puis derrière le camion. Il n’y avait pas de voies de circulation piétonnes aménagées.
    • Elle n’a pas entendu l’avertisseur sonore de recul du semi-remorque, car elle était équipée de protections auditives.
    • Le chauffeur ne pouvait pas voir son collègue, qui se trouvait à l’arrière du camion, car il ne disposait pas de caméra permettant une vision des angles morts.
    • Personne ne guidait le semi-remorque durant sa marche arrière, car il n’y avait pas de chef de manœuvre désigné.

    3 facteurs d’accident

    Les angles morts : ils existent sur tous les véhicules mais sont beaucoup plus importants sur les poids lourds et engins de chantier.Vitesse du véhicule : à 10 km/h, un véhicule parcourt presque 3 mètres en une seconde.Temps de réaction : a minima une seconde. C’est le temps nécessaire pour l’opérateur et le chauffeur avant de réagir quand ils s’aperçoivent du danger imminent.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Organiser le chantier

    Organiser les phases d’activité, afin de supprimer ou, à défaut, de limiter les coactivités.

    En cas de coactivités inévitables, désigner un chef de manœuvre.

    Utiliser des moyens de communication appropriés (échanges en amont de l’activité, gestes de commandement, talkies-walkies…) pour éviter qu’un salarié ne rentre dans l’aire d’évolution d’un engin ou d'un véhicule.

    Définir et matérialiser des zones de travail et de circulation par un barriérage physique.

    Mettre en place une signalisation spécifique pour les piétons tiers et l’adapter à l’avancement du chantier.

    Améliorer la visibilité des salariés avec des vêtements haute visibilité (norme NF EN ISO 20471) de classe 2 pour le jour ou de classe 3 pour la nuit.

    2. Équiper les matériels mobiles et les piétons

    Les engins sont équipés de klaxon, de phares, d’une alarme de recul/translation et de signalisations lumineuses. Il est possible d’utiliser des solutions complémentaires :

    • Caméras pour angles morts ou dispositif à 360°.
    • Radars de détection associés à des alarmes sonores et lumineuses.
    • Combinaison de radars et caméra intelligente pour prévenir le chauffeur en cas de proximité d’un piéton.
    • Dispositifs de détection bidirectionnel qui informent du danger le chauffeur et le piéton équipé d’un badge. Ces dispositifs n’excluent pas une vigilance constante des chauffeurs et des piétons.

    3. Sensibiliser les équipes

    Pour le personnel à pied: respecter l’organisation définie, porter des vêtements haute visibilité, se signaler aux chauffeurs.

    Pour les chauffeurs: contrôler l’état du matériel, nettoyer et régler les rétroviseurs, tester le klaxon, les phares et les alarmes.

    Pour le chef de manœuvre: interdire l'accès de piétons dans l’aire d’évolution des engins ou des véhicules, se faire connaître des chauffeurs, se placer dans le champ visuel du chauffeur, utiliser les gestes conventionnels.

    Contribuer à une vigilance partagée.

    Solutions et ressources

    ÉDITION. Mémento « Guider les manœuvres de camion »

    De nombreux accidents surviennent sur les chantiers durant les manœuvres de véhicules et engins, notamment en marche arrière. Outre les moyens techniques (rétroviseurs, caméra ou radar), la présence et l’action d’un signaleur ou chef de manœuvre contribue efficacement à réduire les risques de heurt engins/piétons. Ce mémento, dépliant en 4 volets recto verso rappelle les dix gestes conventionnels à connaître par le signaleur. Il rappelle également le rôle de chaque intervenant (responsable de chantier, signaleur, conducteur) et les règles de bases que doit respecter le signaleur.

    252 Fiche AT Percuté par un semi-remorque

    ÉQUIPEMENT. Panneau de signalisation augmentée

    CAD.42 commercialise un panneau de signalisation augmentée, Piros.42, qui génère une zone de protection invisible. Les opérateurs, munis du bracelet Elsa.42 ou d’un terminal compatible, sont alertés par une alarme sonore et vibratoire lors de l’entrée dans cette zone. L’information du panneau est affichée sur l’écran Elsa.42. Ce dispositif est autonome jusqu’à trois ans d’utilisation continue. Plusieurs modèles sont disponibles : obligation, collision, interdiction, danger… en différentes tailles de zone d’action (3, 8 et 15 mètres). Ces panneaux sont livrés déjà configurés selon les paramètres choisis.

    252 Fiche AT CAD42 panneau signalisation augmentee

    ÉQUIPEMENT. Système d’aide à la détection de piétons

    Le système Savex est un dispositif d’aide à la détection de piétons qui contribue à éviter les collisions entre les engins et le personnel situé sur un même site.Par un signal d’alarme sonore et/ou lumineux, le système informe le conducteur de la présence d’une ou plusieurs personnes dans le périmètre surveillé.Un récepteur installé dans la cabine permet de détecter jusqu’à cinquante piétons simultanément. Le dispositif a une autonomie de plus de douze heures. La distance de détection est paramétrable, de quelques mètres jusqu’à 30 mètres. Le système Savex s’adapte sur de nombreux types d’engin : chargeur, chariot élévateur, pelleteuse, grue… Il est utilisable dans des conditions extrêmes (brouillard, pluie, fumées, nuit). Le Savex est constitué d’un portatif qui est placé sur chaque piéton et d’un kit d’équipement installé dans chaque engin.Il s’agit d’un dispositif d’aide à la conduite, par conséquent, le conducteur garde l’entière maîtrise des mouvements.

    252 Fiche AT SAVEX detection pietons

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus