En résumé

    Une culture sécurité au centre du management.
    Une cinquième activité dans la dynamique du Lean et du BIM.

    Reportage paru dans Prévention n° 268-Décembre 2022-Janvier 2023-p. 22

    Photo : 268 entreprise du mois Livio

    Crédit photo : Jean-Baptiste Vetter

    La qualité industrielle des chantiers en ligne de mire

    Engagé en prévention et sécurité, Peduzzi, filiale du groupe de BTP Livio, innove dans la construction durable, via un procédé révolutionnaire.

    C’est à Fresse-sur-Moselle, une commune de moins de 2 000 habitants, que Peduzzi, maison mère fondée en 1938, a implanté son siège. Le long de la rive droite de la Moselle, tout au bout du village, se dresse un bâtiment massif arborant les enseignes colorées du groupe et de sa filiale. Ce bâtiment regroupe les activités de Peduzzi (150 personnes, 50 % du chiffre d'affaires du groupe). Livio est le prénom de l’ancien dirigeant et père de Frédéric Peduzzi, cogérant du groupe avec Anne-Claire Goulon, cogérante depuis 2016. Le groupe, qui gère dix filiales, est une référence dans les Vosges*.

    Une collection de trophées et de prix sécurité

    À l’entrée du bâtiment trône fièrement, sur plusieurs étagères, une collection de trophées et de prix sécurité remis par l’OPPBTP et les clients grand compte de la société, dont Total et Enedis. Ici, il est vrai que la prévention-sécurité est totalement intégrée dans le management du groupe familial. «  C’est même un élément de fidélisation de nos salariés, qui ne sauraient sans doute plus travailler dans des conditions différentes», reconnaît Laurent Viry, directeur général de Peduzzi. Fort d’une triple certification, ISO 9001, ISO 14001 et ISO 45001 (Santé sécurité), Peduzzi revendique une «vraie culture santé-sécurité» grâce à un système de management commun. «Ce niveau d’exigence est réclamé par nos clients et, d’ailleurs, cela est rassurant quand on est dirigeant», confie-t-il.

    Intégration du Lean construction

    La société s’est saisie de tous les outils prévention-sécurité disponibles, dont le plus récent, à savoir le Lean construction (adaptation du Lean management, méthode d’organisation industrielle du travail, au secteur de la construction). «Chacun de nos pôles d’activité peut utiliser les outils du Lean et ce, pour tout type de bâtiment à construire, comme les Ehpad, les centres commerciaux, les postes électriques, le génie civil de ville ou de montagne…», indique Laurent Viry. Le BIM fait également partie des outils utilisés par Peduzzi.

    Quatre pôles d’activité

    Notons que Peduzzi, qui a la volonté de rester une entreprise à taille humaine, a créé il y a deux ans quatre pôles d’activité, chacun œuvrant dans des domaines différents avec des technicités pointues. À savoir : le bâtiment industriel et commercial, le génie civil (écluses, garages, biomasse, centre d’incinération…), la distribution d’énergie (stations-service, dépôts de carburant, électricité, solaire…) et enfin, la multi-activité (allant de la maintenance du gros œuvre aux activités de carrelage et de peinture). «Nous avons connu une progression énorme sur les sujets de la prévention en quelques années et, aujourd’hui, la plupart de nos chefs de chantier ne veulent travailler qu’avec des clients exigeants en sécurité», affirme Laurent Viry.

    Une cinquième activité: la stratoconception

    Dans la dynamique du Lean et du BIM, Peduzzi se lance aujourd’hui dans une cinquième activité, la stratoconception. L'entreprise vient d’investir 800 000 euros dans un atelier dont l’activité doit permettre d’employer jusqu’à douze personnes. Il s’agit d’un procédé de fabrication additive. Cette nouvelle activité permet de créer des objets (outils, coffrages) en cumulant des couches de matière et en les usinant préalablement. Ce sont les compagnons sur chantier qui, en remontant leurs besoins, sont à l'origine de la création des éléments. Un retour d'expérience est réalisé après la fabrication de l'objet. Avantages du procédé :
    diminution de la matière perdue et des déchets générés, réutilisation possible des coffrages (non perdus !), coûts raisonnables, en s’appuyant sur la CAO et le numérique, et amélioration des conditions de travail des salariés (lire ci-dessous). Un nouveau chaînon industriel dont s’enorgueillit la maison mère du groupe !


    * Le groupe s’est développé, par croissance externe. Chacune des filiales fonctionne à la manière d’un centre de production autonome sur un rayon d’action propre (activités gros œuvre et second œuvre) : Batico 88, Bontempi, Delot, EMTS, Paul Valdenaire, Peduzzi, Schenini, Solibat, Vannson et JC Logistique.

    Photo 1 atelier de stratoconception

    Le nouvel atelier comprend une découpeuse, une scie à panneaux horizontale ainsi qu’une toupie.

    Peduzzi atelier stratoconception

    Le groupe Peduzzi a investi 800 000 euros dans un atelier de stratoconception, qui doit, à terme, employer douze personnes.

    Peduzzi journées sécurité annuelles

    Le groupe Livio organise depuis dix-huit ans des journées sécurité destinées à l’ensemble du personnel. Ici, chez Peduzzi, un thème est consacré aux chutes de hauteur.

    Peduzzi coffrage borne massif

    L’objet réalisé, un coffrage de borne massif (pour une borne de recharge électrique), pourra être utilisé une quinzaine de fois.

    PeduzzI portrait d'entreprise P. Montémont

    La politique de prévention sécurité est orchestrée par Pascal Montémont, responsable QHSSE du groupe Livio.

    Peduzzi machine de découpe dans l'atelier

    Les différentes strates seront découpées dans une plaque par microfraisage rapide, ou laser voire jet d’eau, en fonction du matériau choisi.

    Bilan de performance

    L’investissement de 800 000 euros dans un atelier de stratoconception va améliorer les conditions de travail des salariés de Peduzzi. Le nouveau procédé permettra d’amener des éléments tels que des coffrages, fabriqués en atelier, un environnement sécurisé et abrité. Les produits réalisés avec un niveau de qualité industrielle sont conçus pour être facilement transportés sur le chantier (anneau de levage intégré) et sont réutilisables. Le procédé rend plus attractif les postes sur chantier et ouvre la voie à la création de nouveaux métiers.

    Focus

    Une nouvelle activité de développement durable

    Peduzzi a créé une activité de stratoconception qui permet de produire en atelier des moules et des coffrages réutilisables pour ses chantiers.

    Un bâtiment industriel rénové, accolé à la maison mère, accueille la nouvelle activité de stratoconception. Denis Angelot, responsable de l'atelier, surveille plusieurs machines, dont une découpeuse, une large scie à panneaux horizontale ainsi qu’une toupie.

    À quoi ces imposantes machines-outils présentes dans l'atelierservent-elles ?

    Ces machines permettent de réaliser divers coffrages, comme ici ceux destinés à coffrer des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Au lieu de réaliser neuf coffrages perdus en panneaux de bois (OSB) ou de polystyrène expansé (PSE), nous réalisons seulement deux coffrages qui pourront être réutilisés chacun une quinzaine de fois. Ils comportent des anneaux de levage intégrés pour pouvoir être facilement transportés et manipulés avant le coulage du béton.

    Comment ces nouveaux coffrages réutilisables sont-ils conçus  ?

    Ils sont conçus par des logiciels qui découpent l’objet en strates, selon le principe de l’impression 3D. Une machine à commande numérique va trancher les strates dans le matériau adéquat, bois contreplaqué, polystyrène, voire métal. Ce procédé garantit une meilleure résistance dans des formes multiples (courbes ou rainures, NDLR), et il limite les assemblages, avec le moins de vis possible.

    Qu'apporte ce procédé aux équipes de Peduzzi  ?

    Précisons que ce sont les compagnons sur chantier qui remontent leurs besoins et demandes. L'élément est ensuite conçu sur logiciel. Notre direction générale constate qu'il assure une véritable économie de matière, d’énergie et de temps pour les équipes de chantier. C'est un nouveau métier, plus apparenté à la menuiserie, qui peut rendre plus attractifs les postes sur chantiers.

    Il s'agit d'un nouveau métier qui peut rendre plus attractifs les postes sur chantiers.

    Denis Angelo, technicien commande numérique et configurateur 3D de coffrage.

    Denis Angelo, 27 ans, gère l’atelier de stratoconception. Le jeune responsable, titulaire d’un master 2 en conception de produits, a travaillé trois ans au sein d’un bureau d’études avant de reprendre ses études. Denis Angelo a participé à la mise en place de l’atelier de stratoconception et travaille avec un alternant et un compagnon. Il développera le nouveau pôle d’activité, qui devait voir sa configuration finale en fin d'année 2022.

    Photo : 268 portrait d'entreprise Livio

    Crédit photo : DR

    La méthodologie appliquée

    L’atelier de stratoconception s’ajoute aux quatre pôles d’activité existants au sein de l’entreprise Peduzzi. Le Cirtes et le pôle Virtual de Saint-Dié des Vosges ont accompagné l’entreprise dans le développement de son projet. 

    Il existe une véritable culture sécurité au sein du groupe, orchestrée par Pascal Montémont, responsable QHSSE du groupe. Elle se décline à travers de multiples actions : journées sécurité annuelles, tablettes à destination des encadrants de chantier, création d’une habilitation sécurité interne pour chaque salarié, promotion des bonnes pratiques de chantier et intéressement du personnel lié à la remontée de ces pratiques !

     L’apprentissage fait partie de l’ADN du groupe : 40 % de l’effectif en est issu, dont le directeur général de Peduzzi, Laurent Viry. L’entreprise compte à ce jour quinze apprentis.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus