Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Nicolas Georges, conseiller en prévention de l'OPPBTP

    ©DR

    Les principaux risques encourus sont la chute de hauteur et la manutention avec des ports de charge importants. Témoignages d’une expérience réussie.

    Comment coconstruit-t-on la politique d’achat d’équipements de prévention avec ses salariés ?

    Nicolas Georges, conseiller en prévention de l’OPPBTP: L’OPPBTP accompagne Atmosph’Air Concept depuis début 2019 sur deux axes : la manutention et le travail en hauteur. Grâce à des rencontres régulières avec les équipes, nous échangeons avec les salariés sur les risques du métier et les mesures de prévention adaptées pour eux. Nous avons réussi ce challenge car j’ai bénéficié d’un climat de dialogue très favorable au sein de l’entreprise. Ainsi, à l’issue d’une réunion sur les troubles musculo-squelettiques, via un questionnaire qui a permis une prise en compte du retour d’expérience des salariés, c’est l’option de l’achat d’un second lève-groupe qui a été retenue collectivement.

    Côté salariés, comment s’est effectuée la sélection du matériel?

    Vincent Fontaine, chargé de prévention d’Atmosph’Air Concept: Toutes les solutions nous ont d’abord été présentées. Pour déterminer notre choix, nous avons discuté tous ensemble des difficultés que nous rencontrions sur le terrain et ce à quoi il fallait faire attention : la nature du sol, la hauteur, le poids…

    Sur quels équipements votre choix s’est-il porté ?

    Nous avons choisi le lève-groupe, une solution efficace au quotidien. Côté protections individuelles, nous avons maintenant des sangles pour le transport des charges lourdes, ce qui nous économise au niveau du dos. Nous constatons l’amélioration de nos pratiques au quotidien.

    Nicolas Georges, conseiller en prévention de l’OPPBTP

    Depuis treize ans, Nicolas Georges est conseiller en prévention au sein de l’OPPBTP. Dans le secteur de la Gironde, il accompagne de nombreuses entreprises et cherche à comprendre les rouages spécifiques du fonctionnement de chaque structure : l’organisation, le dialogue social. Son objectif? «Fluidifier les rapports dans l’entreprise par le biais de la prévention.»

    L’aménagement des fourgons est un point clé. Pour Anthony, issu du sport automobile, la culture de l’ordre est élevée au rang d’art. «Il s’agit de donner aux équipes les moyens de faire leur travail.»

    L’aménagement des fourgons est un point clé de la sécurité chez Atmosph'air. ©Frédéric Vielcanet

    Chaque technicien est équipé des outils nécessaires à son activité, dont il est responsable.

    Un technicien d'Atmosph'air et sa boîte à outils. ©Frédéric Vielcanet

    Des aides à la manutention sont fournies pour chaque équipe terrain : harnais, double paire de sangles de manutention…

    Des aides à la manutention sont fournies pour chaque équipe d'Atmosph'air ©Frédéric Vielcanet

    À l’atelier de stockage, le panneau de gestion des stocks permet d’adapter les réassorts, notamment des EPI : casques, chaussures de sécurité, lunettes…

    Panneau de gestion des stocks à l'atelier de l'entreprise Atmosph'air. ©Frédéric Vielcanet

    Les dirigeants d’Atmosph’Air Concept sont intransigeants sur la sécurité.

    La progression de l’entreprise porte sur trois dimensions:

    • la mission de chargé de prévention va être confiée à Vincent Fontaine, le plus ancien technicien, qui va poursuivre l’animation des quarts d’heure sécurité, la préparation des équipements d’une semaine sur l’autre, l’accueil des nouveaux salariés…
    • l’outil de travail va évoluer avec la construction d’un nouveau siège. L’objectif est qu’il soit labellisé Lucie 26000 (démarche RSE) sur l’organisation de l’entreprise et l’agencement de l’entrepôt, avec par exemple des espaces dédiés à l’essai du matériel de sécurité.
    • l’accompagnement par le conseiller OPPBTP nourrit l’entreprise d’une vision extérieure et experte. «Lors de formations prévention des salariés, les propos de Nicolas apportent une caution. La force de l’action c’est qu’elle génère des bénéfices directement mesurables : écoute, participation, investissement de matériel.»

    Article paru dans PréventionBTP n°252 de juin 2021, p. 22-25.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus