Chutes de hauteur dans le BTP : une nouvelle campagne

    ©OPPBTP

    Du 21 mai au 5 juillet, l’OPPBTP renouvelle sa campagne sur les chutes de hauteur, « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur », avec l’appui de ses partenaires, dont la Direction générale du travail, la Cnam et les services de prévention et de santé au travail*. Rappelons que les chutes de hauteur représentent 44 % des accidents graves et mortels dans le secteur du BTP et sont responsables de 20 décès par an, selon l’Assurance maladie (rapport 2021).

    Les métiers les plus touchés restent ceux de la charpente-couverture (40 %) et de la maçonnerie-gros œuvre (24 %). Quant aux conséquences des accidents, elles sont plus lourdes pour les victimes et les entreprises, avec des arrêts de travail en moyenne de quatre mois, contre deux mois et demi pour les autres types d’accidents.

    Enfin, les TPE et PME sont les plus touchées par ces accidents de chutes de hauteur : elles sont donc visées en priorité par la nouvelle campagne de communication (lire l'encadré).

    Le profil type des victimes de chute de hauteur

    L’OPPBTP a pu déterminer le profil type des victimes de chute de hauteur en analysant son recueil de données des accidents du travail graves et mortels. Il s’agit d’opérateurs en CDI appartenant à une TPE/PME puisque les trois quarts des accidents ont lieu dans des entreprises de moins de 50 salariés.

    Ces chutes de moins de 3 mètres, dans la plupart des cas, ont lieu lors d’interventions sur des chantiers de courte durée, chez un client particulier. Enfin, une chute de hauteur sur deux est liée à une rupture de toiture fragile ou à un défaut d’équipement de protection collective (garde-corps).

    Une enquête de perception sur le risque de chute de hauteur

    Dans cette optique, l’OPPBTP s’appuie sur le facteur humain pour sensibiliser encore davantage les professionnels à ce risque majeur et contribuer à la baisse de ce type d’accidents du travail.

    Une première enquête de perception du risque a donc été menée par l’OPPBTP et les services de prévention et de santé au travail, auprès des entreprises les plus exposées, soit 670 professionnels issus de 327 entreprises (dont 38 % de couvreurs, 37 % de maçons et 25 % de charpentiers bois).

    Si 85 % des répondants estiment que leur métier est dangereux, 6 professionnels sur 10 en moyenne considèrent que les chutes ne sont pas le fait d’un manque d’expérience. Par ailleurs, 60 % de leurs clients ne se sentent pas concernés par les moyens de sécurité contre les chutes de hauteur (Retrouvez l’enquête complète ici).

    Une campagne et un nouveau slogan : « Parce que ça n’arrive pas qu’aux autres »

    Forte de dix ans d’expérience*, la campagne « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur » est aujourd’hui connue par les entreprises du secteur. C’est la raison pour laquelle, elle capitalise sur son nom et son logo historique. Pour provoquer un nouveau déclic chez les professionnels, la campagne ajoute un slogan : « Parce que ça n’arrive pas qu’aux autres ». Il est repris sur différents outils de communication, comme un court-métrage de 7 minutes, des témoignages forts d’entreprises et trois nouveaux podcasts (récits de chutes de hauteur dans l’émission Mon chantier en sécurité).

    *Dès 2014, les acteurs de la prévention, le ministère du Travail, la Cnam, l’INRS, la CNRACL (Caisse nationale des retraites des agents des collectivités locales), la MSA (mutuelle sociale agricole), le RSI (Régime social des indépendants) et l’OPPBTP se sont engagés dans une campagne de sensibilisation baptisée « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur ».

    Chutes de hauteur dans le BTP table ronde OPPBTP Lors du lancement de la campagne, une table ronde a réuni (de gauche à droite) Christian Morel, médecin du travail, Nicolas Morel, chef d'entreprise, Pierre Ramain, directeur général du Travail, Anne Thiebeauld, directrice des risques professionnels à la Cnam et Paul Duphil, secrétaire général de l'OPPBTP.

    Un film et des podcasts pour sensibiliser les professionnels du BTP

    Pour toucher directement les professionnels du BTP, la campagne prend le parti de baser sa communication sur des témoignages très parlants et des vidéos au registre émotionnel fort. Un court métrage de sept minutes (fiction) évoque un accident de chute de hauteur et pointe les facteurs à l’origine de l’accident : manque d’anticipation, trop grande assurance, envie de gagner du temps. Le message final conclut que l’on ne peut pas dissocier qualité, sécurité et business.

    Une série de trois podcasts met également en avant des témoignages émouvants de chefs d’entreprise sur des chutes survenues sur leurs chantiers mais aussi les initiatives prises pour que ces accidents ne se reproduisent plus.

    Informer les acteurs pour passer à l'action

    L’OPPBTP déploie de nombreuses ressources et outils afin d’aider les acteurs du BTP à passer à l’action. Un site dédié chutesdehauteur.fr permet d’accéder aux contenus d’information et de sensibilisation les plus pertinents : vidéos, témoignages d’entreprises, sélection d’affiches, d’outils, de solutions et de formations.

    À noter également une boîte à outils complète comprenant une sélection de solutions et de contenus techniques pour permettre aux entreprises de travailler en toute sécurité dans le cadre de situations à risques. Les professionnels pourront par exemple retrouver des conseils sur la fixation de garde-corps, sur l’utilisation des protections collectives, de drones ou encore sur le travail en nacelles.

    Du côté des apprentis, un kit de sensibilisation clé en main sera mis à disposition des formateurs de CFA, à la rentrée de septembre 2024. Il s’agit d’un kit d’animation de 45 minutes sous forme de jeu de questions/réponses qui permet d’aborder, de façon ludique, cette thématique des chutes de hauteur.

    Enfin, des webinaires nationaux à destination des entreprises, des CSPS et de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage, seront animés par des conseillers en prévention de l’OPPBTP, les services de prévention et de santé au travail et la Cnam. Ils porteront sur la perception du risque et se dérouleront les 30 mai, 4, 13 et 18 juin. Pour s'inscrire : chutesdehauteur.fr.

    *L’OPPBTP est soutenu dans cette campagne par le ministère du Travail, la Cnam, les services de prévention et de santé au travail BTP et interprofessionnels et la Caisse nationale des retraites des agents des collectivités locales (CNRACL).

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus