Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Le grattage manuel sur peintures et enduits intérieurs est l'une des quatre situations de travail étudiées dans la nouvelle version de Carto Amiante.

    ©OPPBTP

    La nouvelle et troisième version du rapport Carto Amiante est publiée. Elle est issue de l’analyse de 398 mesures d’empoussièrement menées sur les chantiers de 168 entreprises. Ces mesures ont été réalisées dans le cadre de quinze situations de travail différentes, dont quatre nouvelles (en gras dans la liste) :

    • Perçage de dalles et revêtements de sol,
    • Recouvrement de dalles et revêtements de sol,
    • Vissage et dévissage sur dalles et revêtements de sol,
    • Décollement de quelques dalles et revêtements de sol,
    • Perçage de peintures et enduits intérieurs,
    • Application de peinture ou d’enduit sur peintures et enduits intérieurs,
    • Pose de toile de verre ou de papier peint sur peintures et enduits intérieurs,
    • Dépose de papier peint (raclage) sur peintures et enduits intérieurs,
    • Grattage manuel sur peintures et enduits intérieurs,
    • Découpe et démontage par outils manuels de canalisations extérieures en amiante-ciment,
    • Démontage et déconstruction de quelques éléments de la toiture,
    • Démoussage de toiture,
    • Perçage de colle de carrelage faïence,
    • Décollement de carreaux de faïence collée avec de la colle amiantée,
    • Perçage de peintures et enduits de façade extérieure.

    De faibles niveaux d’empoussièrement amiante mesurés

    Les résultats sont très encourageants avec globalement de faibles niveaux d’empoussièrement mesurés : sur quinze processus de travail exploitables, treize sont de niveau d’empoussièrement 1 (inférieur à 100 fibres/litre) et deux sont de niveau 2 (compris entre 100 et 6 000 fibres/litre). Ces résultats positifs reflètent les améliorations des processus d'intervention et les innovations techniques pour le traitement de l’amiante.

    Cartographie de l’empoussièrement amiante

    Opération exceptionnelle sans équivalent en Europe, la campagne Carto Amiante permet d’établir une cartographie représentative de l’empoussièrement amiante des processus de travail les plus courants du BTP en sous-section 4 (SS4).

    La DGT, l’OPPBTP et l’INRS ont initié le projet Carto Amiante en 2014. Les partenaires ont présenté deux séries de résultats et de préconisations, concernant à l’époque onze situations de travail, en 2017 puis en 2019.

    Un appel à candidatures pour poursuivre la campagne

    Depuis près de six ans, le nombre de candidatures pour participer à la campagne Carto Amiante n’a cessé d’augmenter pour atteindre, à fin décembre 2020, 1 717 candidatures, dont 656 ont été retenues et ont fait l’objet de mesurages.

    La campagne se poursuit et les entreprises sont appelées à candidater pour que de nouvelles mesures, financées par l’OPPBTP, soient effectuées sur leurs chantiers, en situations réelles en sous-section 4.

    Des situations de travail sont recherchées tant dans le domaine du bâtiment que dans celui des travaux publics.

    Les situations de travail recherchées dans le domaine du bâtiment et des travaux publics ©DR

    Les entreprises sont invitées à candidater via la plate-forme dédiée: www.carto-amiante.fr.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus