Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    A30 - Lutte contre les addictions

    © OPPBTP

    Le Baromètre de Santé publique France de 2017 a été mis à jour et vient d'être publié. Il actualise les constats observés en 2010. Ce document contribue à une meilleure compréhension des enjeux de promotion de la santé en milieu de travail et de prévention des risques professionnels. Par ailleurs, il souligne la nécessité de mener des actions de prévention des addictions en entreprise.

    Il met en évidence des disparités de consommation selon les secteurs professionnels. Au total, 25 319 adultes ont été interrogés, parmi lesquels 14 604 avaient moins de 65 ans et exerçaient une activité professionnelle. La proportion d’usagers quotidiens de tabac est plus élevée dans les secteurs de la construction (38,6 %, contre 31,8 % en population générale), de l’hébergement et restauration ainsi que dans les activités immobilières.

    La consommation d'alcool varie selon la catégorie professionnelle

    Il en est de même pour l’alcool. Dans le secteur de la construction, 15,1 % des hommes consomment quotidiennement de l'alcool, versus 9,8 % dans la population générale. À noter que la consommation d'alcool est plus élevée chez les ouvriers que chez les cadres et les professions intermédiaires. Pour le cannabis, la cocaïne, les drogues de synthèse, le secteur de la construction se situe dans la moyenne nationale.

    Favoriser la prise de conscience

    Pour la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), ces nouvelles données complètent celles qu'elle a publiées il y a quelques semaines, et apportent une vision précise des conduites addictives de la population active pour les employeurs et les pouvoirs publics en charge de la santé publique et de la santé au travail.

    Et selon le Dr Nicolas Prisse, président de la Mildeca, la diffusion de données scientifiques auprès des entreprises vise à favoriser la prise de conscience de l’importance des consommations de substances psychoactives et de ses enjeux, notamment par les dirigeants et les DRH, afin d’apporter des réponses adaptées et cohérentes pour améliorer la sécurité et la santé des travailleurs, la qualité de vie au travail et la performance des organisations. « Cette prise de conscience est d’autant plus nécessaire que les habitudes de travail ont été bouleversées depuis plus d’un an et que certaines fragilités se sont développées dans la population active.»

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus